De la maison en bois à la place de parking en passant par le studio, les types de biens immobiliers permettant de défiscaliser sont extrêmement variés. Pour trier et cibler au mieux votre investissement immobilier, il est impératif de définir une ville et un périmètre de prospection.

Trouvez l’endroit idéal

Pour investir dans un bien locatif (sauf la loi Monuments Historiques), il est important de veiller à la situation géographique de votre futur bien pour réussir votre investissement immobilier. Si vous voulez réaliser un investissement locatif en Pinel, il faut veiller à ce que le bien visé se situe dans une zone éligible. Les secteurs sont classés en 5 catégories (A1, A, B1, B2, C).

Initialement, seules les zones A1, A, B1 entraient dans le dispositif, ensuite la loi a élargi le dispositif fiscal (sous dérogation) à la classe B2, puis pour 2017 à la catégorie C, toujours sous conditions. A ce jour, les villes situées dans les zones A bis, A et B1 sont toujours éligibles au dispositif Pinel jusqu’en 2021.
Cependant, depuis le 1er janvier 2018, les communes situées en zone B2 et C ne peuvent plus bénéficier de cette mesure.

Néanmoins, dans le passé, l’extension de ce type de dispositifs (comme la loi Robien) a plutôt desservi les investisseurs, qui se sont retrouvés avec des biens non loués, perdant leurs avantages fiscaux et se retrouvant à rembourser un emprunt dans le vide.

Pour choisir le lieu d’implantation du bien, il faut veiller à la présence de certains équipements et faire sa petite enquête :