Nouveau dispositif Pinel dans l’ancien : ces villes à fort rendement locatif

Publié le 30/01/2019

Si toutes les nouveautés apportées par la nouvelle année ne font pas l’unanimité, il en est une que saluent tout de même de nombreux professionnels de l’immobilier. Le dispositif Denormandie, duplicata du dispositif Pinel, mais dédié à l’immobilier ancien, permettrait en effet de donner un second souffle à de nombreuses communes françaises vieillissantes et parfois même désertées. 6 villes en particulier offrent un rendement locatif important.


Amendement Denormandie : des conditions semblables au Pinel dans l’ancien

Porté par le ministre Julien Denormandie, un nouveau dispositif de défiscalisation est entré en vigueur le 1er janvier. Inspirée du dispositif Pinel, cette mesure, qualifiée de « Denormandie », se concentre toutefois sur l’ancien et notamment sur les centres-villes dégradés. Elle s’adresse donc aux investisseurs qui souhaitent financer des logements vétustes dans le but de les rénover pour les louer pendant une période donnée.

Selon des spécialistes de l’immobilier, ce nouveau dispositif fiscal pourrait être bénéfique à certaines collectivités, mais également très profitable aux acheteurs, et ce, notamment dans plusieurs villes françaises qui offrent un fort rendement locatif.

En novembre 2018, 4 jours après l’effondrement de deux immeubles à Marseille, la loi Denormandie a été adoptée unanimement. Elle s’inscrit en complément de la loi Pinel et en remplacement du dispositif Cosse. Comme pour le Pinel, la réduction d’impôts attendue dépend de la durée de mise en location : 12 % pour 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.

Redynamiser les centres-villes anciens alors que le secteur du neuf s’essouffle

Destiné à redynamiser les quelque 200 communes du plan gouvernemental « Action cœur de ville », le dispositif Denormandie pourrait s’avérer particulièrement intéressant à Auxerre, Carcassonne, Grasse, Pau, Saint-Nazaire et Voiron où le rendement locatif estimé est supérieur à 5 %. Loué pendant 9 ans, un logement de 60 m² à Carcassonne pourrait ainsi garantir un rendement annuel brut de 8,2 % au bailleur contre 7,3 % à Auxerre et 5,5 % à Saint-Nazaire. À noter que dans ces communes, la part de logements anciens, construits avant 1974, est souvent élevée. Elle représente d’ailleurs plus de la moitié des habitations à Pau, Voiron et Grasse.

Ce plan, qui s’apprête à mobiliser cinq milliards d’euros, doit permettre de faire revenir les habitants dans les villes moyennes. Une stratégie destinée par ailleurs à désengorger certaines agglomérations saturées, où l’offre de logements est insuffisante.

Par ailleurs, bonne nouvelle pour les investisseurs, toutes les villes ayant signé, ou envisageant de signer, une opération de revitalisation de territoire (ORT), sont également éligibles au dispositif. Pour les professionnels de l’immobilier également, cette mesure est encourageante. En effet, du côté de la construction, l’année 2018 s’est clôturée avec une baisse de 5,9 % de permis de construire par rapport à l’année précédente, soit 400 000 mises en chantier.


Dernières Actualités

Jusqu’à 90% des annonces éligibles au Denormandie dans les villes moyennes

Publié le 15/02/2019

Le nouveau dispositif Denormandie, inspiré du Pinel dans l’ancien devrait permettre à de nombreux investisseurs de défiscaliser grâce à la pierre, et à plus de 220 communes françaises de retrouver un peu de dynamisme. Aujourd’hui, près de 90 % des annonces publiées dans les villes moyennes sont éligibles à la nouvelle loi de défiscalisation.

Plus-values et moins-values immobilières : la réforme voulue par Macron

Publié le 13/02/2019

Produire davantage de logements, réduire le poids du logement dans le budget des Français ou encore supprimer la taxe d’habitation. Telles sont les problématiques qui ressortent largement du Grand Débat organisé actuellement par le Gouvernement. Dans ce contexte, Emmanuel Macron a toutefois ouvert la porte à une réforme de la fiscalité, plus-values et moins-values immobilières en première ligne.

SCI : quelle taxe en cas de cession de parts ?

Publié le 11/02/2019

Les associés d’une société civile immobilière sont libres de revendre leurs parts à un tiers ou à un autre associé de la structure. Cette revente, comme lors de la cession d’un bien immobilier classique, permet de dégager une plus-value dont la taxation dépend du régime d’imposition choisi lors de la création de la société.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière