Réduction d’impôt Pinel : la nouveauté pour votre déclaration de revenus

Publié le 06/05/2021

Chaque printemps est synonyme de déclaration d’impôt sur le revenu. Pour les investisseurs immobiliers locatifs, ayant opté pour un dispositif donnant droit à une réduction d’impôt, c’est également l’occasion de s’assurer que tout est en ordre. Attention, cette année, le formulaire donnant droit à la réduction d’impôt Pinel est modifié.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Réduction d’impôt Pinel : la nouveauté pour votre déclaration de revenus

Dispositif Pinel : des obligations déclaratives et fiscales

Les contribuables doivent remplir un nouveau formulaire pour déclarer leur investissement Pinel.

Pour rappel, depuis le 1er septembre 2014, le dispositif Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 % du montant total d’un bien. Pour ce faire, certaines conditions doivent être respectées : le bien doit être loué pendant 6, 9 ou 12 ans à des locataires respectant les plafonds de ressources.

Les loyers sont également plafonnés et le logement doit être utilisé en tant que résidence principale. Le dispositif a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2024 avec toutefois une baisse des avantages fiscaux à compter du 1er janvier 2023. Il est dédié aux investissements dans le neuf ou dans l’ancien sous conditions de travaux.

Outre ces obligations techniques, les investisseurs doivent se contraindre à des obligations déclaratives d’ordre fiscal.

Déclaration de l’investissement Pinel et de la durée de location : rien ne change en 2021

Pour déclarer un investissement locatif Pinel en ligne, il convient d’utiliser le formulaire 2042, uniquement la première année. L’année d’achèvement des travaux ou de l’acquisition impose également de remplir le formulaire spécifique n°2044-EB qui correspond à l’engagement de la durée de location. Ce formulaire devra donc être rempli dans le cadre de la déclaration de 2021 si l’investissement a été réalisé en 2020.

Attention, le formulaire 2044-EB doit de nouveau être rempli en cas de prolongation de l’engagement de durée initial. Autrement dit, après 6 ou 9 ans de location.

Les revenus fonciers doivent quant à eux être déclarés chaque année via le document 2044. Pour ce faire, il faut d’abord s’assurer que la case « Revenus fonciers Location non meublée » de la catégorie « Revenus et charges » est cochée. De même que la case « Investissements locatifs » de la section « Charges ». La cellule 4BA doit ensuite être utilisée pour renseigner les revenus fonciers de l’année qui précède celle de la déclaration.

Nouveau formulaire 2042 RICI pour les réductions d’impôt Pinel, Denormandie, Censi-Bouvard

Dans un souci de simplification, l’administration fiscale a décidé de centraliser toutes les déclarations relatives aux réductions et crédits d’impôts sur le seul formulaire 2042 RICI (2042 C auparavant). La rubrique 7 correspond à la réduction d’impôt Pinel. La première année, il convient de déclarer le montant de l’investissement. Ensuite, il faut simplement reporter le montant de la réduction d’impôt dans la section « report des investissements antérieurs ».

De nouvelles cases font par ailleurs leur apparition : 7RR (engagement de location initiale de 6 ans en métropole) et 7RS (outre-mer). Les contribuables qui arrivent à la fin de la durée initiale d’engagement de location en 2020, doivent impérativement cocher l’une de ces cases pour continuer à bénéficier de la réduction d’impôt Pinel.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière