Loi Pinel : la zone B2 exclue du dispositif en 2019

Publié le 25/01/2019

Investir en Pinel dans les zones les plus rurales ? Ce ne sera bientôt plus possible. Même si elle a pu bénéficier d’une année de répit, la zone B2 sera en effet exclue du dispositif de défiscalisation à la fin du mois, au même titre que la zone C. Pour certains professionnels de la construction en région comme en Bretagne par exemple, il s’agit d’une mauvaise nouvelle qui pourrait freiner le dynamisme immobilier.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Loi Pinel : la zone B2 exclue du dispositif en 2019

Zone B2 : plus que quelques jours pour investir en Pinel

La loi de finances 2018 l’avait annoncé, celle de 2019 l’a confirmé. La zone B2 ne sera plus éligible au dispositif Pinel après le 31 janvier 2019. Cette zone géographique constituée de petites et moyennes communes souvent éloignées des grandes agglomérations est, en effet,considérée comme détendue. Autrement dit, il y a suffisamment de logements par rapport à la demande. On y trouve des villes comme Angers, Angoulême, Bourg-en-Bresse, Brive-la-Gaillarde, Dax, Narbonne, Niort, Quiberon, Quimper, Rodez, Saint-Émilion, Saintes, Trouville-sur-Mer, Vannes ou encore Vichy.

À l’automne 2017, Jacques Mézard et Julien Denormandie avaientt voté le recentrage du dispositif de défiscalisation Pinel sur les zones tendues, A, Abis et B1, préférant optimiser l’effort de construction en le concentrant dans les villes connaissant une pénurie de logements. Mais face à la pression des professionnels de l’immobilier, le Gouvernement avait consenti à retarder l’exclusion de la zone B2 d’une année.

fin-zone-b2

Un coup dur pour le dynamisme de nombreuses villes moyennes

À compter du 1er février 2019, seules les communes situées dans les zones A, Abis et B1 pourront prétendre au dispositif Pinel. Il s’agit de Paris et de 29 villes situées aux alentours, d’une autre partie de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur, des agglomérations de Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, des grandes villes françaises de plus de 250 000 habitants ainsi que des zones géographiques prisées où le prix des logements est généralement élevé à l’image de Bayonne, Saint-Malo, la Rochelle, Annecy ou encore Chambéry.

À Brest, 30 % des constructions sont issues du dispositif Pinel. Une loi à l’origine de 1500 nouveaux logements en 2017 et 1230 en 2018 qui contribue à faire venir 800 nouveaux habitants chaque année.

Pour les collectivités locales, mais aussi les professionnels de l’immobilier exerçant en zone B2, cette mesure n’est pas une bonne nouvelle. Jusqu’à présent, la loi Pinel a permis de booster le secteur de la construction, la plupart des logements neufs sont d’ailleurs intimement liés au dispositif de défiscalisation, comme c’est le cas à Brest par exemple. Qui plus est, l’apport de nouveaux logements dans une commune a souvent un impact positif sur l’économie locale et l’emploi. De nombreux édiles redoutent ainsi que l’arrêt du dispositif ne vienne freiner le développement de leur commune et contribue, dans le pire des cas à un exode rural.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : les ventes toujours à la hausse

Publié le 16/10/2019

Le succès de l’immobilier ancien ne se dément pas auprès des acheteurs français. Malgré un léger ralentissement en septembre, le volume record des transactions, cette année, est porté par les taux qui ne cessent de baisser. En un an, les ventes ont fait un bond de 7 % sur tout le territoire et de 4 % en Île-de-France.

Taxe foncière : la réforme pourrait coûter cher à certains propriétaires

Publié le 11/10/2019

La loi de finances pour l’année 2020 a tranché sur ce chantier épineux. La réforme de la taxe foncière sera bien effective mais seulement à partir de 2026. Pour ce faire, la valeur locative des logements, servant de base au calcul de la taxe et datant de critères établis en 1970, sera réactualisée. Alors que 130 000 foyers ont vu leur taxe foncière augmenter cette année, de nouvelles hausses sont à prévoir d’ici à 2026.

Révision du barème de l’impôt sur le revenu : du nouveau pour 2020

Publié le 09/10/2019

Baisse d’impôt en vue pour les contribuables Français. Dans le cadre du projet de loi de finances pour l’année 2020, le barème progressif de l’impôt sur le revenu va être révisé. L’objectif : tenir compte de l’inflation et faire économiser quelques 350 euros à plus de 12 millions de ménages. Promesse du Gouvernement Macron, cette baisse d’impôt interviendra dès l’année prochaine.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière