Génération Y : ils restent locataires, mais investissent dans le locatif

Publié le 26/07/2019

La génération Y a une vision de l’immobilier qui lui est propre. Si près de 70 % des jeunes Français de moins de 35 ans qui la composent préfèrent rester locataires de leur résidence principale, nombreux sont également ceux qui envisagent de réaliser un investissement locatif. Quoi qu’il en soit, plus de 40 % d’entre eux portent les acquisitions immobilières de l’année 2019, un enjeu de taille pour les professionnels. La jeune génération et l’immobilier : décryptage.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Génération Y : ils restent locataires, mais investissent dans le locatif

Les moins de trente-cinq ans préfèrent louer leur résidence principale

Moins de 35 ans préfèrent louer

Avec les taux bas des crédits immobiliers qui permettent de compenser en partie la hausse des prix des appartements et des maisons, l’année 2019 s’annonce comme une année record en termes de volume de transactions. Un marché porté par les ménages les plus aisés, qui peuvent devenir propriétaires grâce à des ressources importantes et une situation stable, mais également par les primo-accédants, cible de choix des établissements financiers. À noter qu’aujourd’hui, un acheteur sur cinq a moins de trente ans.

Mais quel regard portent les moins de 35 ans sur l’immobilier, et quelles sont leurs attentes ? Selon une étude récente, les nouvelles mobilités et l’émergence du télétravail tendent à bouleverser la vision que les jeunes ont de l’immobilier. Ainsi, 67 % d’entre eux préfèrent rester locataires plutôt que d’acheter leur résidence principale. Un souhait que 32 % de ces irréductibles expliquent par la volonté de conserver leur flexibilité et leur mobilité géographique et professionnelle. 22,5 % pointent du doigt le poids de la fiscalité illustré par la taxe foncière et les charges de copropriété. Enfin, 9,5 % émettent des réserves quant à l’évolution favorable de l’immobilier et donc la crainte de ne pas réaliser de plus-value.

Les primo-accédants veulent investir dans le locatif pour se constituer un patrimoine

Paradoxalement, l’investissement locatif attire de plus en plus les primo-accédants de la génération des millennials qui trouvent là un moyen efficace et sécurisé de se constituer un patrimoine et de préparer l’avenir. La baisse des taux qui rapproche les crédits de prêts à taux zéro, ainsi que la hausse des prix qui semble ne pas faiblir au fil des ans, rassurent les quelque 30 % de futurs investisseurs de la génération Y qui souhaitent se lancer.

26,5 %

Tous profils confondus, l’immobilier locatif séduit de plus en plus les ménages français. Au premier semestre 2019, ils représentaient 26,5 % des achats immobiliers, soit un achat sur quatre avec une augmentation de 31,8 % en un an.

36 % d’entre eux trouvent judicieux de rembourser les mensualités d’un crédit immobilier grâce à la perception de loyers même s’ils sont par ailleurs 45 % à se dire freinés par l’évolution des prix du marché.


Dernières Actualités

Coup de pouce thermostat : la nouvelle aide de 150 €

Publié le 10/07/2020

L’heure est aux coups de pouce de la part du Gouvernement. Pour inciter les ménages français à rénover leurs logements et ainsi réaliser des économies d’énergie, l’exécutif propose désormais une nouvelle aide appelée « coup de pouce Thermostat avec régulation performante ». Celle-ci vient compléter la liste des certificats d’économies d’énergie déjà composée du « coup de pouce chauffage » et du « coup de pouce isolation ».

Convention citoyenne : moins de béton dans les villes, quels impacts sur les logements de demain ?

Publié le 08/07/2020

Ne plus bétonner les villes à outrance, réduire les surfaces urbanisables et redynamiser les centres-villes en misant sur les commerces de proximité, c’est une proposition phare de la Convention Citoyenne pour le Climat qui a réuni, pendant plusieurs mois, quelque 150 citoyens tirés au hasard. Reprise par Emmanuel Macron, cette proposition pourrait profondément modifier les futurs logements et l’architecture même des villes.

La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Publié le 06/07/2020

Confinés pendant deux mois entre le 17 mars et le 18 mai, les Français ont dû modifier leurs habitudes. Ceux qui ont pu continuer à travailler ont été nombreux à le faire à distance. Une intensification du télétravail qui a contribué à accélérer le débat autour de l’équilibre domicile-bureau. De nombreuses entreprises envisagent depuis de généraliser le télétravail ce qui pourrait permettre de remettre sur le marché du logement, de nombreux biens dédiés au tertiaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière