Investissement locatif : quels placements sont les plus rentables ?

Publié le 19/09/2018


En 2018, le moins que l’on puisse dire est que la réforme fiscale n’est vraiment pas favorable à l’immobilier. Entre l’entrée en vigueur de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière), la hausse de la CSG et la réduction des dispositifs d’aide à l’acquisition, certains propriétaires fonciers ont d’ailleurs choisi de se détourner de l’immobilier au profit d’actifs financiers. Pourtant, quelques placements permettent encore de réaliser de belles opérations.

Un coût limité et peu de gestion : investir dans la place de parking

Pour être rentable, un investissement locatif doit générer des revenus qui permettent à minima de couvrir le paiement des charges. Peu d’investissements permettent aujourd’hui d’obtenir une rentabilité locative supérieure à 4 %, mais c’est pourtant le cas des places de parking, notamment à Paris.

Avec un rendement estimé entre 4 et 6 % selon les arrondissements, la place de parking offre en plus l’intérêt d’être peu coûteuse. Tant au moment même de l’achat que pour l’entretien. En effet, pas besoin de travaux de rénovation ou de rafraîchissement ni de réparations. Pour acquérir une place de parking, il faut compter entre 5 000 et 50 000 €. Un capital très variable donc qui dépend à la fois de la situation géographique de la place de stationnement, mais également des prestations annexes : gardien, place extérieure ou en sous-terrain…

Attention toutefois, le devenir de la voiture et du stationnement en ville sont fortement remis en question. Certaines municipalités n’hésitant pas à promouvoir les offres de transport en commun pour éloigner les véhicules des centres-villes. Dans ces conditions, investir dans une place de parking est un pari sur l’avenir.

Des loyers jusqu’à 20 % plus élevés avec la location meublée

Alors que le meublé de tourisme fait l’objet de nombreuses critiques et d’un encadrement de plus en plus strict, la location meublée traditionnelle permet de combiner une bonne rentabilité avec des avantages fiscaux, particulièrement intéressants. Grâce au statut de loueur meublé non-professionnel (LMNP), les propriétaires sont, en effet, taxés au titre des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et bénéficient d’un abattement fiscal de l’ordre 50 %.

Les loyers perçus grâce à la location meublée sont de 10 à 20 % supérieurs à un bien équivalent loué nu et la rotation moins élevée que dans la location touristique, permet de réduire les dégradations et donc les rénovations et l’entretien. Attention toutefois, depuis 2015, les équipements requis dans un logement meublé sont plus nombreux qu’auparavant.

Décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015 – Article 2 : « Le mobilier d’un logement meublé (…) comporte au minimum les éléments suivants : literie comprenant couette ou couverture, dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambre à coucher, plaques de cuisson, four ou four à micro-ondes, réfrigérateur et congélateur (…), vaisselle nécessaire à la prise des repas, ustensiles de cuisine, table et sièges, étagères de rangement, luminaires, matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement. »

Des loyers garantis avec la résidence de services

Un autre investissement locatif offre un rendement intéressant en plus de loyers garantis et d’une gestion simplifiée. Il s’agit des résidences de services qui sont pourtant méconnues et sous-estimées par les investisseurs. Qu’il s’agisse de résidences médicalisées pour seniors ou de logements étudiants, les propriétaires signent avec un gestionnaire un bail de 9 ans minimum.

Pour profiter d’une rentabilité optimisée, il faut toutefois veiller à ce que l’exploitant des lieux soit reconnu pour son professionnalisme et sa gestion.


Dernières Actualités

Première déclaration d’impôts : demandez au fisc votre taux personnalisé

Publié le 20/05/2019

Avec l’entrée en vigueur de prélèvement à la source, les contribuables qui effectuent leur première déclaration se voient automatiquement affecter un taux d’imposition par défaut. Ce taux est adapté au plus grand nombre et non aux situations particulières. Dans certains cas, il peut être utile de demander, dès maintenant, à l’administration fiscale, son taux personnalisé. Dans le cas contraire, il faudra attendre un an.

Quels sont les critères clés qui influencent le plus la valeur des logements ?

Publié le 17/05/2019

Le Gouvernement vient récemment de rendre accessible à tous, les données relatives aux ventes immobilières sur la période 2014 – 2018. Un nouvel outil qui permet d’affiner l’estimation immobilière des logements, pour les agents immobiliers aussi bien que pour les particuliers qui souhaitent vendre leur bien. Car pour vendre vite et être certain de mener une négociation efficace, plusieurs critères sont déterminants.

Rénovation énergétique : un plan pour aider les salariés modestes

Publié le 15/05/2019

Un plan pour soutenir les salariés et leur permettre de se loger plus facilement Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, ainsi que le groupe Action Logement (anciennement 1 % logement) viennent de l’annoncer. Un plan sur 4 ans va être déployé, cette année, pour lutter contre les difficultés liées au logement…

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière