SCI ou SARL de famille : quelle société choisir pour la location meublée ?

Publié le 10/03/2021

Être soumis à l’impôt sur le revenu (IR) tout en louant un patrimoine immobilier meublé, c’est possible grâce à la « SARL de famille ». Il s’agit toutefois d’un type de société qui répond à des règles strictes et oblige ses membres à un certain conformisme. Pour cette raison, certains privilégient la société civile immobilière (SCI), mais cela peut vite entraîner un assujettissement à l’impôt sur les sociétés (IS). Explications.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. SCI ou SARL de famille : quelle société choisir pour la location meublée ?

Les conditions pour fonder une SARL de famille

Ne constitue pas une SARL de famille qui veut. Si ce type de structure n’est autre qu’une SARL (Société à responsabilité limitée), elle n’intègre en son sein que des membres d’une même famille. Plus exactement, il faut être parents directs (père, mère, enfants, petits-enfants) et/ou frère et sœur et/ou conjoint ou partenaire de Pacs pour rejoindre une SARL de famille.

BOI-BIC-CHAMP-70-20-30 – 10 juillet 2019 : « chacun des associés doit être directement uni aux autres soit par des liens de parenté directe ou collatérale jusqu’au deuxième degré, soit par le mariage ou un pacte civil de solidarité ».

Ces obligations sont valables au moment de la création de la SARL, mais également durant toute sa durée de vie. C’est d’ailleurs ce second paramètre qui peut engendrer des désaccords lorsque survient un divorce, une séparation ou un décès. Les membres ont alors six mois pour trouver une solution, faute de quoi le statut fiscal de la SARL de famille peut être modifié.

IR ou IS : quelle imposition en cas de location meublée ?

La location nue n’est pas possible pour une SARL de famille. En revanche, la location meublée est parfaitement adaptée et peut donner lieu à un assujettissement à l’IS ou à l’IR. Comme le rappelle le quotidien Les Échos, les sociétés commerciales comme les SAS ou les SARL classiques peuvent choisir d’être imposées à l’IR, mais cette option n’est valable que pour une durée limitée de cinq ans. Dans le cas d’une SARL de famille, ce choix peut être fait sans limite de durée.

Un choix qui offre une alternative intéressante à la traditionnelle SCI, souvent choisie lorsqu’il s’agit d’acquérir plusieurs biens immobiliers. En effet, la SCI est dédiée aux activités non-commerciales. À ce titre, l’imposition se fait à l’IR. La SCI n’autorise généralement pas la location meublée, sauf si cette activité génère moins de 10 % des recettes ou qu’elle n’est qu’occasionnelle. Ce qui permet, en outre, de rester redevable à l’IR et non à l’IS, comme c’est le cas pour une activité récurrente et plus rémunératrice. À noter qu’une activité de location meublée saisonnière régulière peut entraîner une imposition à l’IS.

Le passage à l’impôt sur les sociétés n’est pas sans conséquences en cas de revente notamment, il est donc important de comparer les différents statuts afin de trouver la solution la plus adaptée à sa situation.


Dernières Actualités

Les Français veulent investir dans l’immobilier

Publié le 16/04/2021

Selon un récent sondage réalisé par l’institut Poll&Roll pour la start-up immobilière Masteos, l’investissement dans l’immobilier résidentiel, puis dans l’immobilier locatif, reste le placement privilégié des Français. Une envie qui semble toujours aussi présente malgré la crise, l’immobilier étant jugé par beaucoup comme un investissement sûr et rentable.

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière