RE2020 : qu’est-ce qui change pour l’immobilier ?

Publié le 13/07/2021

La RE2020 (pour réglementation environnementale 2020) entrera en vigueur le 1er janvier 2022. À partir de cette date, les constructeurs devront se conformer aux nouvelles exigences de cette norme qui remplace la RT2012 jusqu’alors. Cette réglementation doit remplir trois objectifs : sobriété énergétique, baisse de l’impact carbone et confort d’été. Quelles conséquences pour les maisons neuves et pour le marché ? Faisons le point.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. RE2020 : qu’est-ce qui change pour l’immobilier ?

Vers une augmentation des prix du neuf jusqu’à 12 % ?

Toutes les maisons neuves construites à compter du 1er janvier 2022 devront respecter les exigences de la nouvelle réglementation thermique, la RE2020. Plusieurs enjeux sont à la clé, environnementaux bien sûr, mais aussi pour le confort des futurs habitants. Les modes et matériaux de construction devraient ainsi permettre de réduire progressivement de 30 à 40 % les émissions de CO² des bâtiments. De même, les factures énergétiques devraient baisser grâce à une meilleure isolation. En revanche, le coût de la construction devrait quant à lui augmenter.

Dans son dossier de presse publié le 18 février dernier, le ministère de la Transition écologique annonce des hausses de prix qui devraient toutefois être relativement faibles. Pour les professionnels du bâtiment, qui ne partagent pas ces projections, l’augmentation pourrait plutôt atteindre 5 à 12 %. Des surcoûts dus en premier lieu aux nouveaux matériaux de construction ainsi qu’aux nouvelles solutions énergétiques déployées.

www.ecologie.gouv.fr – 18/02/21 : « Les exigences de la RE2020 étant d’application progressive dans le temps, les surcoûts immédiats (liés aux exigences prévues dès l’entrée en vigueur) seront a priori faibles (de l’ordre de 3 à 4 % des coûts de construction avec des variations selon les typologies constructives) ».

Construction et RE2020 : le marché du neuf déjà impacté par la crise sanitaire

Les constructeurs vont devoir faire face à de nouvelles exigences avec l'entrée en vigueur de la RE2020.

L’un des objectifs de la RE2020 concerne le confort de vie des habitants en cas de fortes chaleurs. Autrement dit, les variations de coût des constructions dépendront également de la zone géographique où seront construits les futurs logements, ainsi que de leur exposition. La surface et la densité du logement pourront également avoir un impact note Frank Hovorka, directeur de l’innovation de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), interrogé par Les Echos.

En 2020, 380 000 logements ont obtenu un permis de construire. Cela représente une baisse de -14,7 % par rapport à 2019, soit 65 000 logements en moins. Alors que le marché de l’immobilier ancien a plutôt bien résisté à la crise, le secteur de la construction en a davantage pâti. Or, selon la FPI, bien que la totalité des constructeurs soient « en capacité de répondre aux exigences du RE2020 », tous ne sont pas prêts. Le ralentissement des constructions pourrait donc se poursuivre en 2021 et participer à la hausse des prix.


Dernières Actualités

Taxe d’habitation : l’impôt sera supprimé pour tous en 2023

Publié le 26/01/2022

L’an prochain, la taxe d’habitation sur la résidence principale, sera définitivement supprimée pour l’ensemble des Français. Si 80 % des ménages sont déjà totalement exonérés, 20 % doivent encore payer une partie de la taxe en 2022. Dates à retenir, calcul, exceptions, voici ce qu’il faut savoir sur la taxe d’habitation en 2022.

La location de studios a toujours le vent en poupe

Publié le 21/01/2022

Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, les maisons avec jardin sont parmi les biens les plus recherchés. En 2021, pourtant, les petits espaces de type studios ou T1 sont largement représentés et connaissent même une hausse par rapport à 2020. Une tendance qui peut s’expliquer par un besoin de mobilité et davantage d’offres sur le marché locatif.

Covid et immobilier : 1 locataire sur 5 s’inquiète de ne pas pouvoir payer son loyer

Publié le 19/01/2022

Alors que l’actualité est toujours rythmée par l’épidémie de covid-19, les locataires sont de nouveau nombreux à craindre d’être confrontés à des impayés de loyers. C’est en tout cas ce que révèle un sondage SeLoger, réalisé fin 2021. De leur côté, les bailleurs, plutôt sereins, ont toutefois intérêt à se protéger contre les impayés, grâce, notamment, à la garantie VISALE.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière