La RE 2020 introduit un nouvel objectif

Publié le 05/02/2020

La prochaine réglementation thermique qui prendra la forme d’une réglementation environnementale est reportée à l’année 2021. Comme les versions précédentes, la RE 2020 qui remplacera donc la RT 2012 l’an prochain s’appliquera à toutes les nouvelles constructions. Parmi les nouveautés, un objectif de confort est ajouté pour mieux protéger les logements en cas de canicule.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. La RE 2020 introduit un nouvel objectif

RE 2020 : plusieurs phases de test en 2020 avant une entrée en vigueur le 1er janvier 2021

La nouvelle réglementation environnementale entrera en vigueur avec un an de décalage par rapport au calendrier initial. Son nom : RE 2020 pour réglementation environnementale 2020. C’est donc elle qui succèdera à l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012.

L’année 2020 devrait être le théâtre de plusieurs phases de tests. Actuellement, le CSCEE (Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique), le ministère de la Transition écologique et solidaire ainsi que le ministère de la Ville et du Logement mènent des simulations afin de déterminer avec précision les indicateurs et les niveaux de performances qui serviront de référence l’an prochain.

À partir du printemps 2020, un nouveau temps fort dédié à la concertation et à l’analyse devra permettre la publication des premiers textes réglementaires durant l’automne. Comme le prévoit le calendrier, la RE 2020 entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

Objectifs : réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre

construction-neuf-reglementation-environnement-2020

Parmi les objectifs de cette nouvelle réglementation environnementale, la baisse continue de la consommation énergétique des logements neufs, l’amélioration de l’isolation et la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, les pouvoirs publics entendent multiplier l’utilisation des énergies renouvelables, notamment pour le chauffage, et l’utilisation de matériaux biosourcés pour la construction et l’isolation.

Un nouvel élément de confort fait son entrée dans le cahier des charges afin de mieux adapter les constructions du futur aux changements climatiques. Ainsi, à partir de 2021, les nouveaux logements devront être isolés de telle sorte qu’il pourront offrir une meilleure résistance en cas d’épisodes de fortes chaleurs en été, voire de canicule.

Des bâtiments plus performants sans faire grimper les prix ?

Comme c’était le cas des précédentes réglementations thermiques telles que la RT 2012, la RE 2020 doit permettre de faire des économies d’énergie, de créer des bâtiments à énergie positive et d’atteindre les niveaux de performance attendus sans toutefois impacter trop lourdement le coût de la construction.

5 %

Les adhérents de la LCA-FFB estiment que le surcoût lié à l’amélioration énergétique des bâtiments dans le cadre de la RE 2020 est de l’ordre de 5 à 10 %.

Selon les professionnels de l’union des constructeurs, promoteurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB) l’emprunte carbone des bâtiments peut être réduite et leur performance énergétique améliorée avec un surcoût limité de l’ordre de 5 à 10 % qui peut être lissé sur l’ensemble des programmes de construction. La nouvel RE 2020 ne devrait donc pas trop impacter les futurs acquéreurs.


Dernières Actualités

Augmentation des loyers : + 0,66 % au 2ème trimestre 2020

Publié le 05/08/2020

Chaque trimestre, l’INSEE publie l’indice de référence des loyers (IRL) qui permet aux propriétaires-bailleurs de réviser les loyers une fois par an. Au 1er trimestre 2020, il était de + 0,92 % sur un an, puis de + 0,66 % au second trimestre. La révision des loyers n’est donc pas libre et elle n’est pas non plus rétroactive. Faisons le point.

Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Publié le 29/07/2020

La vacance locative est redoutée par les investisseurs locatifs ainsi que par les propriétaires immobiliers qui décident de mettre leur bien en location. Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreux loueurs ont ainsi vu leur locataire partir peu avant ou pendant le confinement, et peinent aujourd’hui à retrouver des candidats. L’administration fiscale propose une indemnisation de taxe foncière pour ces bailleurs, sous certaines conditions.

Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Publié le 24/07/2020

Pour réaliser des économies d’impôt, certains investisseurs optent pour la résidence de tourisme. Un modèle de défiscalisation qui permet de bénéficier jusqu’à 11 % d’avantages fiscaux et qui garantit presque à coup sur de maintenir la valeur de son logement à un niveau élevé. Mais est-il possible d’investir dans une résidence de tourisme pour finalement y habiter ? Quelle est la différence avec un meublé de tourisme ? Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière