Conseil de défense écologique : les mesures en faveur de l’environnement et de la rénovation énergétique se poursuivent

Publié le 19/08/2020

Lundi 27 juillet s’est tenu le 5 ème Conseil de défense écologique qui a réuni le président de la République et le Premier ministre, ainsi que dix membres du Gouvernement. L’occasion d’évoquer le remplacement des chaudières au fioul ou à charbon, le dispositif Ma Prime Rénov, les passoires thermiques et les terrasses chauffées. Pour encourager la rénovation énergétique et mieux connaître le parc de logements privés, le « carnet d'information du logement » (CIL) fait quant à lui son grand retour.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Conseil de défense écologique : les mesures en faveur de l’environnement et de la rénovation énergétique se poursuivent

Passoires thermiques, logements décents et MaPrimeRénov’

Passoires thermiques, logements décents et MaPrimeRénov'

Dans le viseur des gouvernements successifs depuis plusieurs années, les passoires thermiques sont plus que jamais à l’ordre du jour. Après la convention citoyenne, c’est le conseil de défense écologique qui s’attelle à la question en s’inspirant de ses propositions.

Barbara Pompili, nouvelle ministre de la transition écologique, est par exemple revenue sur le critère de décence des logements, relatif à la performance énergétique, qui fera bientôt son apparition. Dès 2023, certains propriétaires pourront en effet être contraints d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique, voire interdits de louer en l’absence de travaux. Cette mesure incitative devait initialement concerner les logements dont le DPE fait apparaître une classe F ou G, les plus énergivores. Finalement, l’exécutif souhaite se focaliser dans un premier temps sur les logements consommant plus de 500 kWh par mètre carré et par an. Soit les habitations les moins performantes de la classe G, 120 000 logements environ.

Le dispositif MaPrimeRénov’ qui, depuis le mois de janvier, remplace le CITE pour les ménages les plus modestes sera quant à lui augmenté de 2 milliards pour 2021 et 2022, contre 8 millions d’euros aujourd’hui. La principale aide à la rénovation énergétique qui rencontre un franc succès sera par ailleurs éligible à tous les ménages.

La fin des chaudières polluantes et des terrasses de restaurants chauffées

Le 1er janvier 2022 sonnera la fin des chaudières au fioul ou à charbon dans les logements neufs. Quant aux logements qui en sont déjà équipés, elles ne pourront plus ni être réparées ni remplacées, sauf au profit d’une nouvelle chaudière moins polluante.

3,5 millions

La France compte aujourd’hui 3,5 millions de logements chauffés au fioul ou au charbon. Pourtant, une seule chaudière au fioul consomme autant que 3 voitures à essence.

Une autre avancée concerne cette fois les terrasses chauffées des bars et des restaurants. Le Gouvernement souhaite y mettre un terme. Si la date d’application reste à définir, il souhaite dans un premier temps que les portes des établissements accueillants du public soient fermées lorsqu’il y a du chauffage ou une climatisation en route. Une obligation qui pourrait apparaître dès l’hiver 2020-2021.

Enfin, les propriétaires de logements privés devront tenir à jour un « carnet d’information du logement » (CIL) dès 2022. Ce carnet de santé du logement mentionnera tous les travaux de rénovation entrepris et les actions qui impacteront la performance énergétique du logement.


Dernières Actualités

Les syndics de copropriété accusés d’avoir profité de la crise sanitaire ?

Publié le 25/01/2021

C’est un communiqué de presse accablant qu’a livré l’association des responsables de copropriété (ARC), le 7 janvier dernier. Dans ce texte intitulé « le hold-up des assemblées générales de copropriété », l’ARC dénonce des abus des syndics de copropriété qui auraient profité de la crise sanitaire et de l’instauration du vote par correspondance pour augmenter leurs honoraires ou faire passer certaines mesures en force.

Contrôle fiscal : l’administration dispose de 6 mois supplémentaires en raison de la crise du Covid-19

Publié le 22/01/2021

Chaque année, un certain nombre de déclarations sont prescrites au 31 décembre et ne peuvent plus faire l’objet d’un contrôle de la part du fisc. Sauf dispositions particulières, c’est le cas de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) exigibles pendant trois ans, ou encore des impôts locaux qui ne peuvent être contrôlés que durant l’année d’imposition. Mais l’année 2020, entachée par l’épidémie de coronavirus, a fait perdre du temps à Bercy. L’administration fiscale dispose donc d’un délai supplémentaire étendu jusqu’au 14 juin.

Copropriétés : ce qui change en 2021

Publié le 20/01/2021

À nouvelle année, nouvelles mesures. Une règle à laquelle n’échappent pas les copropriétés françaises. En 2021, en effet, elles peuvent désormais solliciter le dispositif MaPrimeRénov’ pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Concernant les assemblées générales, les conditions de reports et de tenue en visioconférence évoluent également.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière