Rénovation énergétique : Nicolas Hulot veut créer un choc de confiance

Publié le 03/05/2018

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : Nicolas Hulot veut créer un choc de confiance

D’abord connu pour ses actions indépendantes en faveur de la protection de l’environnement, Nicolas Hulot qui est désormais ministre de la transition écologique et solidaire depuis mai 2017, vient de présenter le plan du gouvernement en faveur de la rénovation énergétique. Dans le cadre d’un déplacement à Angers, l’ancien journaliste a insisté sur les besoins de simplification, un meilleur pouvoir d’achat des ménages et des aides plus adaptées selon les situations. Explications.

Pourquoi ce plan pour la rénovation énergétique ?

Les professionnels et les ménages qui ont un jour été confrontés à une rénovation immobilière sont unanimes : en matière de consommation d’énergie et de préoccupation écologique, les aides sont nombreuses mais tout aussi complexes. Qui plus est, malgré ces accompagnements, la rénovation énergétique a un coût important que les 14 % de français qui ont froid dans leur habitation peinent à assumer.

Avec ce plan, le gouvernement espère donc simplifier l’accès et la compréhension de ces dispositifs, notamment pour les ménages les plus modestes et permettre à tous d’accéder au confort avec des solutions abordables.

Avec quelques 14 milliards d’euros déployés sur cinq ans, le gouvernement souhaite accompagner 500 000 logements par an dans le cadre de projets de rénovation

En outre, il s’agit d’une préoccupation essentielle puisque près de la moitié de la consommation énergétique de la France est assurée par les constructions et bâtiments, professionnels ou résidentiels. Ces mêmes constructions sont génératrices de 27 % des émissions de gaz à effet de serre.

Quelles sont les nouveautés du plan pour la rénovation énergétique ?

Le gouvernement entend investir quelques 200 millions d’euros dans la mise en place rapide de ce plan pour la rénovation énergétique. Après une consultation d’environ trois mois entre novembre 2017 et janvier 2018, le plan a été défini dans les grandes lignes :

  • Le CITE, Crédit d’impôt pour la transition énergétique prendra fin en décembre 2018. Il sera remplacé par une prime dès 2019 afin d’être débloqué et disponible plus rapidement
  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE) deviendra progressivement plus clair et plus cohérent afin de retrouver la confiance des habitants
  • Le label RGE (reconnu garant de l’environnement), qui encadre la qualité des travaux et le travail des artisans va également être revu et les professionnels seront mieux formés
  • Le dispositif prévoit également une simplification de l’éco-prêt à taux zéro. Ce prêt qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique jusqu’à 30 000 € sans intérêt avait pourtant été reconduit par le gouvernement jusqu’à la fin de l’année. Mais perçu comme trop complexe et finalement peu accordé, il va être révisé
  • Enfin, la création d’un fonds de garantie de plus de 50 millions d’euros, devrait permettre d’aider chaque année 35 000 ménages dont les revenus sont considérés comme modestes.

Dernières Actualités

De la mérule dans votre logement, que faire ?

Publié le 17/06/2019

La mérule, ce champignon qui se nourrit de la cellulose du bois, est un véritable fléau pour qui y est confronté. Il peut engendrer des dégâts dans les bâtiments à une vitesse fulgurante. Les locataires et les propriétaires d’un logement qui constatent sa présence ont, depuis quelques années, pour obligation de le déclarer en mairie. Explications.

Cuisine : les astuces pour optimiser sa rénovation

Publié le 14/06/2019

Famille et amis s’y retrouvent volontiers pour manger, mais aussi pour discuter. La cuisine est aujourd’hui devenue une pièce de vie à part entière, pour les grands gastronomes aussi bien que pour les adeptes du four à micro-ondes. Et lorsqu’il s’agit de la rénover, il est conseillé de respecter certaines étapes clé et de ne pas oublier de la déduire de ses revenus. Explications.

Encadrement des loyers : les plafonds appliqués à Paris dès juillet

Publié le 12/06/2019

Le 1er juillet prochain signera le grand retour de l’encadrement des loyers à Paris, comme l’a confirmé un arrêté préfectoral publié le 29 mai dernier. Cette mesure, qui concernera les premières mises en location ainsi que les renouvellements de location, n’a pas la faveur de tous les acteurs du secteur. Les organisations professionnelles préparent déjà leurs actions pour faire annuler une mesure jugée contre-productive.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière