Impôt à la source : encore quelques solutions pour payer moins en 2019

Publié le 07/12/2018


À quelques jours de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, il est encore temps d’optimiser sa situation fiscale afin de réduire sa contribution. Entre année blanche, revenus exceptionnels et crédits d’impôt, le point sur les outils de défiscalisation et d’optimisation fiscale à mettre en place avant le 31 décembre.

Prélèvement à la source : année blanche pour les revenus non-exceptionnels

Dès le 1er janvier 2019, l’impôt sur les revenus sera prélevé à la source. Autrement dit, directement sur les salaires, pensions et autres revenus. Pour les contribuables qui ne perçoivent que des revenus courants, ne bénéficient d’aucun crédit, ni réduction d’impôt, n’ont pas vu leur situation personnelle et/ou professionnelle évoluer en 2018 et payaient jusqu’à présent leur impôt de manière mensuelle, rien ne bouge. Évidemment, l’impôt sera désormais collecté directement sur les revenus, et apparaîtra donc sur les bulletins de paie pour les salariés. Mais son montant devrait demeurer à peu près identique.

Une seule particularité, afin d’éviter une trop lourde imposition en 2019, incluant l’impôt de 2018 et celui de 2019 prélevé à la source, le Gouvernement a choisi de mettre en place le CIMR, un crédit d’impôt qui permet d’annuler l’impôt sur les revenus non-exceptionnels de 2018.

Revenus exceptionnels : pensez aux réductions d’impôt

Déblocage de participation ou d’intéressement, prime pour rupture d’un contrat de travail, indemnités de fin de CDD ou encore revenus de certains placements, voilà ce que le fisc considère comme des revenus exceptionnels. L’an prochain, ces revenus, générés en 2018, seront imposables et viendront s’ajouter à l’impôt sur les revenus courant de l’année 2019. Pour les contribuables concernés, difficile à cette date d’adopter une stratégie pour contourner l’administration. En revanche, adopter une solution de défiscalisation qui donne droit à un crédit d’impôt permet de percevoir un chèque de l’administration l’an prochain qui viendra alléger voire annuler le montant restant dû.

Quelles solutions pour les propriétaires de biens locatifs ?

Pour les investisseurs qui ont choisi la pierre, des dispositifs tels que le Censi-Bouvard peuvent être une aubaine. A noter que ce dispositif qui devait prendre fin cette année a finalement été prorogé jusqu’en 2021. Il permet de profiter d’une réduction d’impôt de 11 % du montant de l’investissement pour l’achat puis la location d’un logement en résidence de services. Quant au dispositif Pinel, recentré sur les logements neufs dans les zones tendues, les réductions d’impôts peuvent atteindre 12 %, 18 % ou 21 % pour 6, 9 ou 12 ans de location. Attention, loyers et revenus des locataires sont dans ce cas plafonnés.

Enfin, le dispositif Girardin industriel, destiné à favoriser l’investissement Outre-mer permet des réductions d’impôt importantes plafonnées à 18 000 € par an. Une opération intéressante pour qui sait s’entourer de spécialistes des montages fiscaux de ce type.

Qu’en est-il des PERP, FIP et FCPI ?

Concernant le PERP, le plan d’épargne-retraite populaire, les spécialistes conseillent de laisser de côté tous versements jusqu’en 2020. En effet, l’alimenter dans le but de réduire ses revenus et donc sa base imposable n’aura pas grande incidence durant les mois à venir du fait de l’année blanche. À partir de 2020 en revanche, les plafonds de déductibilité étant identiques, l’opération sera plus pertinente.

Enfin, pour les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) et les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité), le taux de réduction fiscale accordé est toujours de 18 %. Investir dans des fonds proposés par des sociétés de gestion indépendantes est probablement l’opération la plus intéressante, à concurrence de 12 000 € par an pour un célibataire et 24 000 € pour un couple.

Contrairement au vote du Parlement fin 2017, en faveur d’une majoration de la réduction d’impôt appliquée aux investissements en FIP et FCPI, le taux en 2018 est resté à 18 % contre les 25 % annoncés.


Dernières Actualités

Première déclaration d’impôts : demandez au fisc votre taux personnalisé

Publié le 20/05/2019

Avec l’entrée en vigueur de prélèvement à la source, les contribuables qui effectuent leur première déclaration se voient automatiquement affecter un taux d’imposition par défaut. Ce taux est adapté au plus grand nombre et non aux situations particulières. Dans certains cas, il peut être utile de demander, dès maintenant, à l’administration fiscale, son taux personnalisé. Dans le cas contraire, il faudra attendre un an.

Quels sont les critères clés qui influencent le plus la valeur des logements ?

Publié le 17/05/2019

Le Gouvernement vient récemment de rendre accessible à tous, les données relatives aux ventes immobilières sur la période 2014 – 2018. Un nouvel outil qui permet d’affiner l’estimation immobilière des logements, pour les agents immobiliers aussi bien que pour les particuliers qui souhaitent vendre leur bien. Car pour vendre vite et être certain de mener une négociation efficace, plusieurs critères sont déterminants.

Rénovation énergétique : un plan pour aider les salariés modestes

Publié le 15/05/2019

Un plan pour soutenir les salariés et leur permettre de se loger plus facilement Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, ainsi que le groupe Action Logement (anciennement 1 % logement) viennent de l’annoncer. Un plan sur 4 ans va être déployé, cette année, pour lutter contre les difficultés liées au logement…

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière