taux-imposition-prelevement

Prélèvement à la source : comment connaître votre taux d’imposition ?

Publié le 25/09/2018


Taux personnalisé, individualisé, taux neutre, la question du taux d’imposition qui encadrera le prélèvement à la source dès janvier 2019 n’a pas fini de poser questions. Variable selon la situation du foyer, il peut également permettre à certains ménages de conserver un relatif anonymat fiscal vis-à-vis de leur employeur.

Taux individualisé, personnalisé ou neutre

Cette année, l’ensemble des contribuables français avait jusqu’au 15 juin à minuit pour envoyer sa déclaration d’impôts. Comme à l’accoutumée, cette déclaration 2018 était basée sur les revenus de l’année précédente, 2017 donc. Mais à partir de l’année prochaine et l’instauration d’un impôt contemporain des revenus taxés, le fisc appliquera tous les mois un taux d’imposition sur les revenus des ménages. Une imposition en temps réel.

Par défaut, c’est donc le taux personnalisé qui sera utilisé, en fonction des revenus 2017 déclarés en 2018. Mais certains ménages ont préféré faire le choix d’un taux individualisé – pour les couples par exemple, l’un des deux partenaires gagnant plus que l’autre – ou neutre, dans ce cas, il peut s’agir de salariés ne souhaitant pas que leur employeur ait connaissance de leur situation fiscale.

Par défaut, le taux attribué aux contribuables est un taux personnalisé. Au sein d’un même foyer fiscal, deux partenaires peuvent chacun faire le choix d’un taux individualisé, plus en phase avec une différence de revenus. Enfin, le taux neutre est appliqué d’emblée au primo-déclarants et choisi par les contribuables qui ne veulent pas dévoiler leur situation fiscale à leur employeur ou à pôle emploi.

Comment est calculé le taux d’imposition ?

Pour déterminer le taux d’imposition de chacun, l’administration fiscale a mis en comparaison les revenus 2017 déclarés en 2018 avec l’impôt à payer. En l’absence de revenus déclarés en 2018, c’est alors la déclaration des revenus de 2016 qui a servi de base de calcul.

Pour les ménages optant par choix ou par nécessité pour un taux neutre, le fisc a mis en place une grille de taux par défaut. Attention toutefois, le taux non personnalisé peut engendrer le paiement d’un complément mensuel lorsqu’il est inférieur au taux individualisé normalement attribué.

Pour rappel, le taux d’imposition est calculé par rapport aux revenus bruts, sans prise en compte des éventuels réductions et crédits d’impôt. Ces avantages fiscaux seront quant à eux versés tous les ans en deux fois, 60 % en janvier et le solde à l’automne.

Comment modifier son taux d’imposition avant 2019

La prochaine déclaration d’impôts qui sera remplie au printemps 2019 permettra à tous les contribuables de mettre à jour leur situation et de voir, le cas échéant, leur taux d’imposition modifié à partir du 1er septembre. Mais en attendant, ceux qui le souhaitaient avaient jusqu’au 15 septembre dernier pour modifier manuellement ce taux en fonction de leur situation et de leur choix.

Pour les autres, et notamment ceux qui auraient commis une erreur ou un oubli au moment de leur déclaration, il leur reste jusqu’au 18 décembre à minuit pour apporter des modifications aux éléments déclarés. Immédiat en ligne via la rubrique « Corriger ma déclaration en ligne 2018 » l’opération est également possible par courrier pour les contribuables qui ont rempli une déclaration papier.


Dernières Actualités

Rénovation immobilière : comment profiter du CITE en 2019 ?

Publié le 22/03/2019

Un temps prévu pour être supprimé fin 2018, le crédit d’impôt transition énergétique, plus connu sous le nom de CITE, a finalement été prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Cette année encore, les propriétaires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement pourront donc percevoir une partie des frais engagés sous la forme d’un crédit d’impôt sur le revenu. Les conditions d’éligibilité sont les mêmes que l’année précédente.

Immobilier locatif : les atouts de la résidence étudiante

Publié le 20/03/2019

Tout investisseur locatif cherche à lier des avantages fiscaux avec un rendement pertinent. Une combinaison qui peut être atteinte grâce aux résidences étudiantes, de plus en plus prisées. Avec la crise du logement que traverse la France et le nombre d’étudiants dans le supérieur qui ne cesse de croître, ce type d’habitations permet de relier l’offre à la demande.

Investissement à la montagne : booster sa fiscalité grâce au statut de LMNP

Publié le 18/03/2019

Si l’investissement dans l’immobilier de tourisme répond à des règles strictes, il permet également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. À condition de choisir scrupuleusement sa destination, son statut et le mode de location. Le statut de loueur en meublé non professionnel permet d’optimiser cette fiscalité.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière