Impôt à la source : vos prélèvements pourraient augmenter dès fin 2020

Publié le 21/12/2018

Dans quelques jours, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu fera une entrée remarquée et attendue. Mais un peu redoutée aussi. Si pour de nombreux contribuables, sa mise en place n’aura qu’un impact faible, pour d’autres et notamment pour ceux qui vont voir leur situation financière s’améliorer, les rattrapages de l’impôt en fin d’année pourraient affecter le budget. Une seule règle : l’anticipation.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôt à la source : vos prélèvements pourraient augmenter dès fin 2020

L’impôt sur le revenu désormais prélevé tous les mois de l’année

Dès le mois de janvier prochain, les salaires des travailleurs ainsi que les pensions de retraite et les autres revenus seront impactés par le prélèvement de l’impôt à la source. Pour les contribuables qui étaient jusqu’à présent mensualisés et qui n’ont pas vu leur situation professionnelle et fiscale évoluer durant les derniers mois, l’impact devrait être minime. Exception faite de la périodicité des prélèvements qui s’étendra non plus sur 10 mois, mais désormais sur 12, et ce, tous les ans. Une subtilité qui a son importance, car les mois de septembre à décembre permettaient jusqu’alors aux foyers fiscaux dont la situation avait évolué, de payer les éventuels reliquats sans toutefois impacter trop lourdement leur budget.

Attention aux régularisations d’impôts en fin d’année

En 2018, les foyers fiscaux n’ayant perçu que leurs revenus habituels seront exonérés d’impôts grâce au CIMR, le Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement. Celui-ci permet d’annuler l’impôt de 2018 qui devrait être payé en 2019 et fait donc de 2018 une année blanche fiscalement. En revanche, les ménages ayant perçu des revenus considérés comme exceptionnels (prime, déblocage de participation ou d’intéressement, augmentation conséquente…), seront taxés sur ces versements. Ce reliquat sera à régler en septembre 2019, en plus de la mensualité des impôts de septembre 2019 normalement due.

Bulletin officiel des finances publiques du 25/10/18 : « Les contribuables peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR), à raison des revenus non-exceptionnels perçus ou réalisés en 2018 entrant dans le champ du prélèvement à la source ».

Chaque année, la déclaration des revenus effectuée au printemps permettra un éventuel ajustement du taux applicable l’année suivante.Mais pas seulement. Si les revenus du foyer augmentent, elle permettra également à l’administration fiscale de déterminer le reliquat qui devra être payé en fin d’année suivante. Si la différence est supérieure à 300 euros, son remboursement sera étalé en plusieurs fois entre les mois de septembre et de décembre, ce en plus des prélèvements initialement dus.

Afin d’éviter que les reliquats ne pèsent trop lourd en fin d’année,les ménages concernés par une augmentation de revenus ont donc tout intérêt à anticiper en demandant à l’administration fiscale une modulation du taux en temps réel.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière