Défiscalisation : FIP et FCPI, le point en 2018

Publié le 06/08/2018


Les niches fiscales sont nombreuses en France. Elles permettent des avantages fiscaux sous la forme de réductions ou de crédits d’impôt tout en encourageant la croissance du pays. Parmi ces niches, les FIP et FCPI qui ont séduit de nombreux ménages l’année dernière. Mais la donne a évolué en 2018, faisant craindre un manque à gagner pour le financement des entreprises.

FCPI, FIP, des instruments de défiscalisation qui ont séduit les particuliers en 2017

Les FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et les FIP (fonds d’investissement de proximité) sont des outils de défiscalisation qui permettent par ailleurs de financer les TPE-PME à l’échelle régionale ainsi que les entreprises innovantes en France et en Europe. Ces placements permettaient jusqu’à présent des réductions d’impôts sur le revenu ou sur la fortune.
2017 a été une année exceptionnelle pour la collecte des fonds, proche des records de l’année 2008, période d’avant crise. Elle a attiré 137 000 particuliers contre 145 000 en 2008.

1,83 millions d’euros
1,83 millions d’euros, c’est le montant total des réductions d’impôts dont ont pu bénéficier les détenteurs de parts dans des FIP ou des FCPI en 2017. Soit 581 millions d’euros sur l’impôt sur la fortune et 502 millions sur l’impôt sur le revenu.

 

Disparition de l’ISF au profit de l’IFI : quelles conséquences sur les fonds de placement

ISF-PME, voici toutefois le sigle qui fait relativiser les instances chargées de réguler et d’encadrer les investissements. En effet, l’AFG (Association française de la gestion financière) et France Invest (Association des investisseurs pour la croissance), alertent sur le fait qu’en 2017, il était encore possible de bénéficier d’une réduction d’impôts au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Mais depuis 2018 et l’entrée en vigueur de l’IFI (Impôts sur la fortune immobilière), l’avantage lié aux FCPI et aux FIP est désormais réservé exclusivement au seul impôt sur le revenu. Pour compenser cette perte, il est cependant possible de déduire de l’impôt sur le revenu 25 % des versements effectués jusqu’à la fin de l’année, au lieu des 18 % autorisés habituellement.

Vers une hausse de la réduction d’impôt sur le revenu ?

 

La défiscalisation des particuliers est un point, mais l’intérêt pour les PME en est un autre. Avec l’arrêt de l’avantage fiscal permis au titre de l’ISF-PME, les professionnels estiment en effet à 1 milliard d’euros la perte financière que devront essuyer chaque année les petites entreprises françaises.

Pour éviter une mesure trop pénalisante qui irait à l’encontre des objectifs de croissance du Gouvernement, ces mêmes spécialistes recommandent un avantage fiscal de l’ordre de 35 % au titre de l’impôt sur le revenu. Un taux qui tendrait à se rapprocher doucement des 50 % que permettait de déduire l’ISF-PME.

Tous sont cependant d’accord sur le fait qu’il faut encourager les particuliers à diversifier leur épargne, tout comme les entreprises doivent multiplier leurs sources de financement. De même, ils n’hésitent pas à rappeler le risque parfois élevé que représente pour les particuliers, l’investissement dans les entreprises. Ce genre de placement n’étant pas liquide.


Dernières Actualités

Suppression de la taxe d’habitation : nouveau rebondissement pour les ménages les plus aisés

Publié le 24/05/2019

La suppression de la taxe d’habitation, mesure phare du quinquennat Macron, est aussi attendue que décriée. Si pour les 80% des ménages français les plus modestes, la réforme est en route, pour les 20% des plus riches en revanche, c’est la valse-hésitation. Comme l’a récemment rappelé le premier Ministre, tous les Français seront à termes exonérés de taxe d’habitation mais les plus riches devront patienter.

Immobilier locatif : pourquoi faire appel à une agence ?

Publié le 22/05/2019

Les propriétaires qui décident de se lancer dans l’immobilier locatif peuvent espérer bénéficier de revenus complémentaires tirés des loyers, voire même de quelques avantages fiscaux. Mais, pour cela, il est également nécessaire de pouvoir assumer une bonne dose de tâches administratives. Dans le cas de la mise en location de son bien, l’agent immobilier peut apporter ses conseils avisés.

Première déclaration d’impôts : demandez au fisc votre taux personnalisé

Publié le 20/05/2019

Avec l’entrée en vigueur de prélèvement à la source, les contribuables qui effectuent leur première déclaration se voient automatiquement affecter un taux d’imposition par défaut. Ce taux est adapté au plus grand nombre et non aux situations particulières. Dans certains cas, il peut être utile de demander, dès maintenant, à l’administration fiscale, son taux personnalisé. Dans le cas contraire, il faudra attendre un an.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière