impots-prelevement-source-salaire

Prélèvement à la source : quel impact sur les salaires ?

Publié le 13/07/2018


Dès fin janvier prochain, les salariés verront leur feuille de paie légèrement modifiée. Une différence entre le salaire brut et le salaire net qui va en effet s’accentuer avec l’arrivée du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Mais dans le fond, les modifications sur une année seront-elles vraiment perceptibles ?

Le taux de prélèvement : neutre ou individualisé

À la fin de la dernière déclaration d’impôt, certains contribuables salariés ont découvert leur taux d’imposition. Ce taux, il sera utile dès janvier 2019 dans le cadre du prélèvement à la source. Pour la plupart des contribuables, il s’agit d’un taux individualisé qui dépend notamment du profil du salarié et du foyer fiscal. Mais pour les autres, la situation au moment de la déclaration ne permettant pas une personnalisation, un taux neutre correspondant à celui d’un célibataire sans enfant sera appliqué. Les salariés qui le souhaitent peuvent également décider que leur taux individualisé ne soit pas transmis à leur employeur et opter pour un taux neutre. Il s’agit en tout cas de la seule information fiscale que l’administration est autorisée à transmettre aux tiers payeurs.

1,5 %
1,5 %, c’est le taux neutre d’imposition pour un salarié percevant un salaire net mensuel compris entre 1 420 € et 1 510 €. Ce taux passe à 7,5 % pour un salaire compris entre 1 937 € et 2 511 €

Le prélèvement à la source va-t-il modifier le budget des ménages ?

Oui et non. Sur une année fiscale, les changements seront minimes, voire inexistants puisque malgré cette nouvelle réforme, le mode de calcul n’est aucunement modifié. Cependant, certains travailleurs pouvant opter pour un taux neutre, des régularisations sont à prévoir en septembre pour compenser ce qui n’aura éventuellement pas été payé. En outre, la situation des ménages pouvant changer en cours d’année, il est conseillé dans ce cas de demander à l’administration fiscale une révision immédiate afin d’éviter que ce rattrapage ne soit trop brutal ou au contraire, que l’impôt payé tous les mois soit trop élevé. Un procédé particulièrement utile en cas de changement ou de perte d’emploi, de mariage ou de divorce par exemple. Attention toutefois, en cas de modulation du taux à la baisse, la demande, pour être recevable, doit impérativement être motivée par une différence d’au moins 10 % ou 200 € entre le montant de l’impôt et celui dû suite à la nouvelle situation.

Seuls les bénéficiaires de crédit d’impôt pourront en effet constater une baisse de trésorerie significative puisque ces avantages ne seront pas intégrés dans le calcul de l’impôt. Selon l’origine de l’abattement, il faudra parfois attendre jusqu’en septembre pour en bénéficier. En outre, l’impôt sur le revenu sera dorénavant payé sur 12 mois au lieu de 10 actuellement.


Dernières Actualités

Rénovation immobilière : comment profiter du CITE en 2019 ?

Publié le 22/03/2019

Un temps prévu pour être supprimé fin 2018, le crédit d’impôt transition énergétique, plus connu sous le nom de CITE, a finalement été prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Cette année encore, les propriétaires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement pourront donc percevoir une partie des frais engagés sous la forme d’un crédit d’impôt sur le revenu. Les conditions d’éligibilité sont les mêmes que l’année précédente.

Immobilier locatif : les atouts de la résidence étudiante

Publié le 20/03/2019

Tout investisseur locatif cherche à lier des avantages fiscaux avec un rendement pertinent. Une combinaison qui peut être atteinte grâce aux résidences étudiantes, de plus en plus prisées. Avec la crise du logement que traverse la France et le nombre d’étudiants dans le supérieur qui ne cesse de croître, ce type d’habitations permet de relier l’offre à la demande.

Investissement à la montagne : booster sa fiscalité grâce au statut de LMNP

Publié le 18/03/2019

Si l’investissement dans l’immobilier de tourisme répond à des règles strictes, il permet également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. À condition de choisir scrupuleusement sa destination, son statut et le mode de location. Le statut de loueur en meublé non professionnel permet d’optimiser cette fiscalité.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière