Défiscalisation : gare au prélèvement à la source

Publié le 06/07/2018


Avec le prélèvement à la source, les revenus que vous allez toucher en 2019 seront déjà déduits de leurs impôts. Une situation qui ne tient pas compte des éventuels avantages fiscaux auxquels vous avez peut-être droit si vous avez réalisé des investissements. Dans l’immobilier notamment. Crédits d’impôt et prélèvement à la source vont-ils faire bon ménage ?

Le prélèvement à la source : comment ça marche ?

Vous le savez, janvier 2019 verra l’arrivée du prélèvement à la source. Vos impôts seront donc directement prélevés sur vos revenus que vous soyez salarié, retraité, indépendant ou si vous percevez des allocations de la part de pôle emploi par exemple.

Comment ça se passe en pratique ? La déclaration que vous avez remplie au printemps va permettre à l’administration fiscale de définir un taux de prélèvement. Un taux qui peut être individualisé ou non personnalisé, selon votre choix et votre situation. Ce taux, l’administration fiscale le transmettra à votre employeur ou à l’organisme qui verse vos revenus pour qu’il soit appliqué dès janvier. Vous remplirez à nouveau une déclaration au printemps 2019 qui permettra une éventuelle actualisation du taux en septembre. Ce taux sera ensuite révisé chaque automne.

Impôts et avantages fiscaux : un calendrier différent

Vous l’aurez compris, le prélèvement à la source ne va donc pas influencer le montant de votre impôt. C’est simplement la manière de le collecter qui est différente. Au lieu d’envoyer tous les ans un chèque ou un virement à l’administration fiscale ou d’être prélevé tous les mois, une ligne dédiée au prélèvement à la source apparaîtra dorénavant sur vos fiches de paie et attestations de revenus. Mais cette nouvelle méthode pourrait bien influencer les investissements immobiliers. En effet, le taux d’imposition ne tient pas compte des réductions et crédits d’impôt qui vont faire l’objet d’un remboursement différé.

Prenons un exemple. Un couple paie chaque année 4 000 € d’impôt sur le revenu. Puisqu’il est mensualisé et que le paiement de l’impôt se fait sur 10 mois, il paie 400 € par mois. Ce couple a acheté un logement pour lequel il bénéficie de réductions d’impôts de 1 900 € par an pendant 9 ans, grâce au dispositif Pinel. Le système actuel permet donc de réduire leurs mensualités à 210 € par mois. Mais dès l’an prochain, il devra payer 400 € tous les mois et attendre jusqu’au mois d’août pour être remboursé de 1 900 €.

Des réductions d’impôts étalées sur l’année ?

 

Même si finalement, l’avantage est le même sur l’année, le manque à gagner mensuel est important. Afin d’éviter que les particuliers ne boudent l’immobilier, les professionnels souhaitent que les crédits d’impôt et autres avantages soient versés en plusieurs fois durant l’année. A la manière de ce qui a déjà été annoncé pour les crédits d’impôt liés aux services à la personne. Ou mieux, qu’ils soient directement intégrés au taux de prélèvement.
En effet, les professionnels qui promettaient des économies mensuelles grâce à des dispositifs comme Pinel ne pourront plus le faire si les ménages doivent attendre plusieurs mois avant d’être remboursés. Plus d’argument, moins de ventes en perspective.
Mais ne soyons pas trop optimistes, car pour le moment, le Gouvernement représenté par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin refuse ces aménagements. Arguant que ces dispositifs profitent déjà à des ménages aisés.

Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière