Bilan patrimonial

Demandez votre bilan patrimonial personnalisé et découvrez votre économie d’impôt.

Loi Pinel : nos conseils pour éviter les pièges

Lors de tout investissement immobilier, en loi Pinel ou non, il est primordial de bien se renseigner sur les modalités, avantages mais aussi les risques. Proposant une réduction d'impôt pouvant atteindre jusqu'à 63 000 euros, dans la limite d'un investissement de 300 000 € ; ce dispositif apparaît très avantageux. Cette carotte fiscale appâte de nombreux investisseurs, toutefois il est important de connaître quelques règles afin de ne pas tomber dans certains "pièges".

Souscrire au dispositif de défiscalisation Pinel offre des avantages fiscaux en échange de la mise en location d’un bien. Une telle opération nécessite de s’informer sur plusieurs facteurs afin d’optimiser la rentabilité de son placement et d’éviter les écueils.

Quatre conseils pour optimiser son dispositif Pinel

Privilégier un emplacement stratégique

L’emplacement, l’emplacement et l’emplacement! Comme chaque investissement immobilier, l’une des premières choses à vérifier est la localisation du bien immobilier concerné.
centre toulouse pinelIdéalement, celui-ci doit se situer dans une ville dynamique, ayant une bonne croissance démographique et une population active. Des métropoles comme Toulouse, Bordeaux, Lyon, Nantes ou encore Paris sont autant de destinations à privilégier. En ce qui concerne l’emplacement exacte du logement Pinel, la proximité de commerces, d’écoles aux alentours, l’accessibilité au réseau de transport (…) sont autant de facteurs à privilégier.
Ainsi, vous maximiserez les chances de louer votre bien rapidement et à des profils pertinents.

Pour être éligible au dispositif Pinel, le logement doit se situer dans une zone Pinel. La prorogation du dispositif Pinel a recentré ce dernier sur trois zones tendues : les zones A bis, A et B1.
Exceptionnellement, la zone B2 pourra accueillir des investissements locatifs Pinel jusqu’au 31 décembre 2018, pour toute acquisition effectuée avant cette date.
Chaque zone possède un plafond de loyer spécifique qui peut influencer la rentabilité de votre placement.

N’hésitez pas à vous rendre directement sur les lieux pour vous faire une idée plus précise.

Bien sélectionner son locataire

Afin d’éviter de mauvaise surprise à l’arrivée, il est conseillé de bien choisir son futur locataire. Pour cela, vous pouvez demander plusieurs documents attestant de sa solvabilité : un justificatif de domicile, une copie de son contrat de travail ainsi que ses deux derniers avis d’imposition.
Ces derniers éléments permettront au propriétaire de vérifier l’éligibilité du candidat en comparant son revenu fiscal de référence avec les plafonds de ressources fixés.
Enfin, appliquez un loyer cohérent et adapté pour convenir aux locataires et rester compétitif face aux autres propriétaire-bailleurs.

Estimer correctement son engagement locatif

engagement locatif pinelL’attractivité des avantages fiscaux ainsi que des biens proposés ne doivent pas vous faire oublier qu’il s’agit d’un investissement immobilier. Le placement dans la pierre nécessite d’avoir un minimum de connaissances dans le secteur afin de ne pas rater le coche.

Le dispositif Pinel suppose un engagement locatif d’une durée minimale de 6 ans, pouvant aller jusqu’à 12 ans. Ne prenez pas cette décision à la légère, vous devez être en capacité d’assurer le remboursement de ce logement ainsi que sa location.

Il faut donc connaître les raisons de cette défiscalisation en loi Pinel, sa capacité de financement, les caractéristiques du bien, les probabilités de le louer…
D’où l’intérêt de réaliser une simulation Pinel, vous pourrez vous projeter et estimer vos gains.

Être accompagné par un professionnel

Souscrire au dispositif Pinel seul peut s’avérer long et fastidieux, entre démarche administrative et prospection de biens. Pour certains même le rêve peut tourner au cauchemar compte tenu des spécificités du marché immobilier.
Avoir recours à un conseiller en gestion de patrimoine vous permettra de bénéficier d’une réelle expertise et de conseils pour réussir et optimiser votre investissement immobilier.

Que faire à la fin de son engagement locatif ?

Une fois que votre durée d’engagement est arrivée à échéance, vous devez effectuer le bilan de votre placement. Qu’est-ce que cela vous a rapporté ? Avez-vous eu des périodes de vacances locatives ?

  • Poursuivre la location

Si vous avez mis en location Pinel votre logement pendant 6 ans, vous pouvez toujours prolonger cette durée de 3 ans, dans un maximum de deux fois. Il est donc possible d’étendre votre engagement locatif à 9 ou 12 ans au total et ainsi continuer à profiter de votre réduction d’impôt.

Dans le cas où vous avez déjà bénéficier des 12 années de réduction d’impôt, vous pouvez toujours louer votre bien en dehors du dispositif Pinel. Ainsi vous continuerez de percevoir des revenus complémentaires, augmentant votre patrimoine et pourquoi pas votre épargne retraite.

  • Vendre le bien

La vente d’un bien ne doit pas être précipitée, cette décision doit provenir d’une décision mûrement réfléchie. Si votre bien est encore occupé lors de cette réflexion, sachez que vous devrez dévaluer votre bien, générant une moins-value.
C’est pour cela qu’il vaut mieux attendre et saisir le moment opportun pour réaliser la meilleure plus-value possible.

  • Conserver l’habitation

Au terme de la période de location, vous pouvez également disposer du bien pour y habiter en tant que résidence principale ou bien y loger des proches. Votre patrimoine immobilier s’en trouve enrichi et vous constitue une assise confortable pour votre retraite.

Demandez votre étude personnalisée
  • Analyse de votre situation par nos experts
  • Conseils et solutions personnalisés
  • Étude gratuite et sans engagement