Rénovation énergétique : MaPrimeRenov’ reconduite en 2022

Publié le 01/10/2021

Dans le cadre du projet de budget pour l’année 2022, le Gouvernement a annoncé la prorogation du dispositif de rénovation énergétique, MaPrimeRenov’, pour lequel une enveloppe de 2 milliards d’euros est mobilisée. Face au succès rencontré cette année ainsi qu’au durcissement des conditions de vente et de location pour les passoires thermiques, l’exécutif devrait maintenir inchangées les conditions d’accès à la prime. Pourtant, certaines voix s’élèvent pour en renforcer l’efficacité.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : MaPrimeRenov’ reconduite en 2022

800 000 dossiers MaPrimeRenov’ en 2021 : le double par rapport aux objectifs

Depuis deux ans, le dispositif MaPrimeRenov soutient financièrement les ménages qui entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Depuis janvier 2021, tous les propriétaires peuvent en bénéficier, les propriétaires bailleurs, occupants, ainsi que les copropriétaires. Le montant de la prime est attribué en fonction des revenus du ménage. La prise en charge par l’Etat peut atteindre 90 % du montant des travaux. Lesdits travaux peuvent être des rénovations globales, des bouquets, mais aussi des travaux uniques : remplacement d’une vieille chaudière par un équipement moins polluant, isolation des combles ou encore installation d’un système de ventilation performant.

800 000

Le Gouvernement avait pour objectif d’aider 400 000 particuliers via MaPrimeRenov’ en 2021, finalement, ce sont quelque 800 000 dossiers qui devraient être validés d’ici à la fin de l’année. Pour soutenir la demande, une enveloppe supplémentaire de 2 milliards d’euros est débloquée.

La prime rencontre un franc succès auprès des particuliers, à tel point que les effectifs de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) qui l’accorde, ont presque été multipliés par deux en deux ans, a précisé le ministère de la Transition écologique. 33 personnes viennent d’être recrutées pour renforcer les effectifs de MaPrimeRenov’.

MaPrimeRenov’ : des rénovations pas assez énergétiquement performantes ?

Malgré la popularité de l’aide à la rénovation énergétique, des associations telles que CLER (Réseau pour la transition énergétique), réclament davantage d’efficacité. L’association déplore en effet un manque de performance de la prime qui vise des rénovations jugées pour le moment insuffisantes. Le réseau CLER souhaite que les conditions d’attribution de MaPrimeRenov’ soient réévaluées avec pour objectif le niveau Bâtiment Basse Consommation (BBC).

Il y a quelques mois, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait lui aussi émis l’idée d’une prime plus efficace énergétiquement, orientée vers les rénovations permettant de faire le plus d’économies d’énergie.

Pour l’heure, le Gouvernement a annoncé n’avoir pris aucune décision, même si la tendance penche pour un dispositif inchangé. Et l’exécutif de rappeler qu’il existe déjà des bonus en faveur des rénovations les plus performantes : le forfait pour les rénovations globales et le programme Habiter Mieux de l’Anah, pour soutenir les ménages modestes qui envisagent des bouquets de travaux.

Le texte sera débattu à l’Assemblée nationale à partir du mardi 5 octobre prochain.


Dernières Actualités

Taxe d’habitation : l’impôt sera supprimé pour tous en 2023

Publié le 26/01/2022

L’an prochain, la taxe d’habitation sur la résidence principale, sera définitivement supprimée pour l’ensemble des Français. Si 80 % des ménages sont déjà totalement exonérés, 20 % doivent encore payer une partie de la taxe en 2022. Dates à retenir, calcul, exceptions, voici ce qu’il faut savoir sur la taxe d’habitation en 2022.

La location de studios a toujours le vent en poupe

Publié le 21/01/2022

Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, les maisons avec jardin sont parmi les biens les plus recherchés. En 2021, pourtant, les petits espaces de type studios ou T1 sont largement représentés et connaissent même une hausse par rapport à 2020. Une tendance qui peut s’expliquer par un besoin de mobilité et davantage d’offres sur le marché locatif.

Covid et immobilier : 1 locataire sur 5 s’inquiète de ne pas pouvoir payer son loyer

Publié le 19/01/2022

Alors que l’actualité est toujours rythmée par l’épidémie de covid-19, les locataires sont de nouveau nombreux à craindre d’être confrontés à des impayés de loyers. C’est en tout cas ce que révèle un sondage SeLoger, réalisé fin 2021. De leur côté, les bailleurs, plutôt sereins, ont toutefois intérêt à se protéger contre les impayés, grâce, notamment, à la garantie VISALE.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière