Aide MaPrimeRenov’ : 60 000 dossiers déjà déposés, les barèmes revus à la baisse

Publié le 22/07/2020

Le dispositif MaPrimeRenov’ initié par l’ancien ministre du logement, Julien Denormandie, est victime de son succès. Les quelque 60 000 dossiers déposés depuis le 1er janvier 2020 imposent au Gouvernement de débloquer une enveloppe supplémentaire. L’augmentation des fraudes, des pratiques commerciales agressives ainsi que certaines hausses de prix, ont quant à elles conduit l’Anah à revoir ses barèmes depuis le 15 juillet.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Aide MaPrimeRenov’ : 60 000 dossiers déjà déposés, les barèmes revus à la baisse

Près de 80 000 ménages très modestes pourront bénéficier de MaPrimeRenov’ en 2020

Entrée en vigueur en janvier 2020, l’aide MaPrimeRenov’ pour encourager la rénovation énergétique des logements a rencontré un franc succès. Pour rappel, elle remplace le CITE, crédit d’impôt transition énergétique, pour les ménages modestes et très modestes qui n’y sont plus éligibles.

Depuis le début de l’année, l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) qui gère le dispositif, a déjà instruit près de 75 % des demandes, soit 45 000 dossiers. Pour la plupart, ils sont initiés par des ménages très modestes, désireux de changer de solution de chauffage ou de mieux isoler leur logement.

Dans ce contexte, le Gouvernement s’est dit favorable à un amendement au projet de loi de finances rectificatif, qui permet de débloquer une enveloppe budgétaire supplémentaire de 100 M€. L’objectif est de soutenir les ménages qui souhaitent améliorer le confort de leur logement, réaliser des économies d’énergie, tout en encourageant la reprise, dans le secteur du bâtiment notamment.

20 000

Grâce à l’amendement adopté le 2 juillet, 100 M€ supplémentaires vont être débloqués pour soutenir le dispositif MaPrimeRenov’. 20 000 ménages très modestes pourront en bénéficier.

Le dispositif d’aide à la rénovation énergétique est moins avantageux depuis le 15 juillet

Maprimerenov moins avantageux depuis le 15 juillet

Depuis le mois de janvier, l’ANAH doit également faire face à la recrudescence de fraudes et autres pratiques commerciales douteuses. Quelques devis d’entreprises sont également revus à la hausse de manière injustifiée. Aussi, pour protéger les ménages et contenir les prix, il a été décidé de revoir certains barèmes.

Depuis le 15 juillet, les travaux d’isolation thermique par l’extérieur ne permettent plus de bénéficier que d’une aide de 75 € par m² (contre 100€ auparavant), pour les ménages très modestes, et de 60 € par m² (contre 75 € auparavant) pour les ménages modestes. La surface totale de murs isolés ne peut en outre plus excéder 100 m². Les barèmes des autres types de travaux restent quant à eux inchangés.

Ces nouveaux forfaits s’appliquent aux demandes déposées à compter du 15 juillet, et donc pas aux demandes en cours. Et l’ANAH de préciser toutefois que ces changements ne pourront être informatisés qu’à partir du 1er septembre. Les ménages qui souhaitent déposer leur dossier durant la période estivale peuvent donc débuter les travaux avant le dépôt du dossier, ce à titre dérogatoire.


Dernières Actualités

Vers une augmentation de la taxe foncière des logements anciens ?

Publié le 26/02/2021

2023 devrait signer la fin de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages français. Si cela peut sembler une bonne nouvelle à première vue, nombreux sont ceux qui redoutent une hausse de la taxe foncière en contrepartie, notamment pour le financement des communes et des communautés de communes. Actée par la loi de finances pour 2020, la révision des valeurs cadastrales pourrait en effet rebattre les cartes dès 2026.

Le règlement de copropriété peut-il restreindre la location meublée touristique ?

Publié le 22/02/2021

Au soleil, à la montagne, dans les grandes métropoles, investir dans l’immobilier locatif dans le but de proposer un meublé de tourisme peut être gage de rentabilité et de complément de revenus intéressant. Mais certains règlements de copropriété peuvent-ils s’opposer aux locations saisonnières ? Voici quelques conseils pour ne pas passer à côté de votre investissement.

La fin de la trêve hivernale repoussée

Publié le 11/02/2021

La trêve hivernale, période durant laquelle un locataire ne peut pas être expulsé de son logement, court habituellement du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante. Mais en raison de la crise sanitaire et de l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement, par la voix d’Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement, a décidé de la prolonger de deux mois.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière