Aide MaPrimeRenov’ : 60 000 dossiers déjà déposés, les barèmes revus à la baisse

Publié le 22/07/2020

Le dispositif MaPrimeRenov’ initié par l’ancien ministre du logement, Julien Denormandie, est victime de son succès. Les quelque 60 000 dossiers déposés depuis le 1er janvier 2020 imposent au Gouvernement de débloquer une enveloppe supplémentaire. L’augmentation des fraudes, des pratiques commerciales agressives ainsi que certaines hausses de prix, ont quant à elles conduit l’Anah à revoir ses barèmes depuis le 15 juillet.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Aide MaPrimeRenov’ : 60 000 dossiers déjà déposés, les barèmes revus à la baisse

Près de 80 000 ménages très modestes pourront bénéficier de MaPrimeRenov’ en 2020

Entrée en vigueur en janvier 2020, l’aide MaPrimeRenov’ pour encourager la rénovation énergétique des logements a rencontré un franc succès. Pour rappel, elle remplace le CITE, crédit d’impôt transition énergétique, pour les ménages modestes et très modestes qui n’y sont plus éligibles.

Depuis le début de l’année, l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) qui gère le dispositif, a déjà instruit près de 75 % des demandes, soit 45 000 dossiers. Pour la plupart, ils sont initiés par des ménages très modestes, désireux de changer de solution de chauffage ou de mieux isoler leur logement.

Dans ce contexte, le Gouvernement s’est dit favorable à un amendement au projet de loi de finances rectificatif, qui permet de débloquer une enveloppe budgétaire supplémentaire de 100 M€. L’objectif est de soutenir les ménages qui souhaitent améliorer le confort de leur logement, réaliser des économies d’énergie, tout en encourageant la reprise, dans le secteur du bâtiment notamment.

20 000

Grâce à l’amendement adopté le 2 juillet, 100 M€ supplémentaires vont être débloqués pour soutenir le dispositif MaPrimeRenov’. 20 000 ménages très modestes pourront en bénéficier.

Le dispositif d’aide à la rénovation énergétique est moins avantageux depuis le 15 juillet

Maprimerenov moins avantageux depuis le 15 juillet

Depuis le mois de janvier, l’ANAH doit également faire face à la recrudescence de fraudes et autres pratiques commerciales douteuses. Quelques devis d’entreprises sont également revus à la hausse de manière injustifiée. Aussi, pour protéger les ménages et contenir les prix, il a été décidé de revoir certains barèmes.

Depuis le 15 juillet, les travaux d’isolation thermique par l’extérieur ne permettent plus de bénéficier que d’une aide de 75 € par m² (contre 100€ auparavant), pour les ménages très modestes, et de 60 € par m² (contre 75 € auparavant) pour les ménages modestes. La surface totale de murs isolés ne peut en outre plus excéder 100 m². Les barèmes des autres types de travaux restent quant à eux inchangés.

Ces nouveaux forfaits s’appliquent aux demandes déposées à compter du 15 juillet, et donc pas aux demandes en cours. Et l’ANAH de préciser toutefois que ces changements ne pourront être informatisés qu’à partir du 1er septembre. Les ménages qui souhaitent déposer leur dossier durant la période estivale peuvent donc débuter les travaux avant le dépôt du dossier, ce à titre dérogatoire.


Dernières Actualités

Augmentation des loyers : + 0,66 % au 2ème trimestre 2020

Publié le 05/08/2020

Chaque trimestre, l’INSEE publie l’indice de référence des loyers (IRL) qui permet aux propriétaires-bailleurs de réviser les loyers une fois par an. Au 1er trimestre 2020, il était de + 0,92 % sur un an, puis de + 0,66 % au second trimestre. La révision des loyers n’est donc pas libre et elle n’est pas non plus rétroactive. Faisons le point.

Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Publié le 29/07/2020

La vacance locative est redoutée par les investisseurs locatifs ainsi que par les propriétaires immobiliers qui décident de mettre leur bien en location. Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreux loueurs ont ainsi vu leur locataire partir peu avant ou pendant le confinement, et peinent aujourd’hui à retrouver des candidats. L’administration fiscale propose une indemnisation de taxe foncière pour ces bailleurs, sous certaines conditions.

Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Publié le 24/07/2020

Pour réaliser des économies d’impôt, certains investisseurs optent pour la résidence de tourisme. Un modèle de défiscalisation qui permet de bénéficier jusqu’à 11 % d’avantages fiscaux et qui garantit presque à coup sur de maintenir la valeur de son logement à un niveau élevé. Mais est-il possible d’investir dans une résidence de tourisme pour finalement y habiter ? Quelle est la différence avec un meublé de tourisme ? Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière