MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

MISE A JOUR LE 22/12/2020

La plateforme MaPrimeRénov.gouv.fr sera en ligne à partir du 11 janvier 2021, selon un communiqué de l’ANAH, datant du 18/12/2020. Jusqu’à présent, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, avait affirmé que les propriétaires pourraient profiter du dispositif dès le 1er janvier 2021. Alors que MaPrimeRénov n’était ouvert pour le qu’aux ménages modestes, tous les propriétaires pourront déposer leur dossier à partir du 11 janvier 202, sur la plateforme. Les syndicats de copropriétaire devront, eux, patienter jusqu’au mois de juillet.

4 Français sur 10 ignorent qu’ils sont éligibles à MaPrimeRénov’

Selon une étude récente, 40 % des Français ne savent pas qu’ils peuvent bénéficier d’une aide à la rénovation énergétique. Pourtant, le dispositif MaPrimeRénov’, entré en vigueur le 1er janvier 2020, est désormais ouvert à tous. Si les ménages les plus modestes sont les premiers ciblés, tous les propriétaires occupants, bailleurs et même copropriétaires sont éligibles. Le montant alloué reste toutefois conditionné au niveau de revenus, à la composition du foyer, ainsi qu’à la situation géographique.

Cette prime doit financer des travaux dont l’objectif est d’améliorer la performance énergétique du logement. Celui-ci doit, en outre, être occupé à titre de résidence principale, soit par le propriétaire lui-même, soit par un locataire. Enfin, les travaux doivent impérativement être réalisés par des professionnels disposant du label RGE (Reconnu garant de l’environnement).

www.qualibat.com : « Délivrée pour une période de 2 ou 4 ans avec un suivi annuel, cette qualification (Ndla : RGE) repose sur des exigences de formation du personnel, des preuves de moyens techniques, des preuves d’assurances (…) et des contrôles des prestations effectuées. En 2020, plus de 57 000 entreprises sont qualifiées RGE ».

MaPrimeRénov’ : jusqu’à 20 000 € d’aide cumulable avec les CEE

Pour connaître le montant dont il est possible de bénéficier grâce à l’aide MaPrimeRénov’, il faut déjà distinguer deux zones géographiques : l’île de France et la province. Ensuite, le dispositif est scindé en quatre sous-groupes selon le niveau de revenus annuels et le nombre de personnes composant le foyer.

MaPrimeRénov’ Bleu concerne par exemple les personnes seules gagnant jusqu’à 14 879 € à Toulouse, Bordeaux, Rennes ou même Lyon. Le dispositif passe en jaune pour des revenus allant jusqu’à 19 074 €, en violet jusqu’à 29 148 € et en rose au-delà. Autre exemple à Paris et en Île de France. Un couple gagnant jusqu’à 30 225 € pourra bénéficier de MaPrimeRénov’ bleu, jaune jusqu’à 36 792 €, violet jusqu’à 56 130 € et rose au-delà.

Selon les ressources des propriétaires, l’aide à la rénovation énergétique peut atteindre 20 000 € sur une période de 5 ans. À noter toutefois que le dispositif est cumulable avec les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Les demandes peuvent être effectuées directement en ligne. Si la nouvelle version de MaPrimeRénov’ entre officiellement en vigueur en janvier prochain, les devis réalisés depuis le 1er octobre permettent d’y prétendre. À noter que le délai moyen pour l’instruction des dossiers est deux semaines.


Dernières Actualités

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Comment bénéficier de la prime CEE ?

Publié le 06/04/2021

Peu connus, les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) permettent pourtant d’obtenir une aide financière non négligeable dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Depuis 2005, ils sont directement versés aux particuliers par les opérateurs qui doivent respecter un certain quota. De leur côté, les ménages s’engagent à utiliser ces subventions pour améliorer la performance énergétique de leur logement. Explications.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière