MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

4 Français sur 10 ignorent qu’ils sont éligibles à MaPrimeRénov’

Selon une étude récente, 40 % des Français ne savent pas qu’ils peuvent bénéficier d’une aide à la rénovation énergétique. Pourtant, le dispositif MaPrimeRénov’, entré en vigueur le 1er janvier 2020, est désormais ouvert à tous. Si les ménages les plus modestes sont les premiers ciblés, tous les propriétaires occupants, bailleurs et même copropriétaires sont éligibles. Le montant alloué reste toutefois conditionné au niveau de revenus, à la composition du foyer, ainsi qu’à la situation géographique.

Cette prime doit financer des travaux dont l’objectif est d’améliorer la performance énergétique du logement. Celui-ci doit, en outre, être occupé à titre de résidence principale, soit par le propriétaire lui-même, soit par un locataire. Enfin, les travaux doivent impérativement être réalisés par des professionnels disposant du label RGE (Reconnu garant de l’environnement).

www.qualibat.com : « Délivrée pour une période de 2 ou 4 ans avec un suivi annuel, cette qualification (Ndla : RGE) repose sur des exigences de formation du personnel, des preuves de moyens techniques, des preuves d’assurances (…) et des contrôles des prestations effectuées. En 2020, plus de 57 000 entreprises sont qualifiées RGE ».

MaPrimeRénov’ : jusqu’à 20 000 € d’aide cumulable avec les CEE

Pour connaître le montant dont il est possible de bénéficier grâce à l’aide MaPrimeRénov’, il faut déjà distinguer deux zones géographiques : l’île de France et la province. Ensuite, le dispositif est scindé en quatre sous-groupes selon le niveau de revenus annuels et le nombre de personnes composant le foyer.

MaPrimeRénov’ Bleu concerne par exemple les personnes seules gagnant jusqu’à 14 879 € à Toulouse, Bordeaux, Rennes ou même Lyon. Le dispositif passe en jaune pour des revenus allant jusqu’à 19 074 €, en violet jusqu’à 29 148 € et en rose au-delà. Autre exemple à Paris et en Île de France. Un couple gagnant jusqu’à 30 225 € pourra bénéficier de MaPrimeRénov’ bleu, jaune jusqu’à 36 792 €, violet jusqu’à 56 130 € et rose au-delà.

Selon les ressources des propriétaires, l’aide à la rénovation énergétique peut atteindre 20 000 € sur une période de 5 ans. À noter toutefois que le dispositif est cumulable avec les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Les demandes peuvent être effectuées directement en ligne. Si la nouvelle version de MaPrimeRénov’ entre officiellement en vigueur en janvier prochain, les devis réalisés depuis le 1er octobre permettent d’y prétendre. À noter que le délai moyen pour l’instruction des dossiers est deux semaines.


Dernières Actualités

Fiscalité : les taxes complémentaires qui pèsent sur les propriétaires

Publié le 30/10/2020

Les taxes locales sont identifiées par les contribuables : taxe foncière sur le bâti, sur le non bâti, taxe d’habitation et cotisation foncière des entreprises. Mais d’autres prélèvements viennent plomber la fiscalité des propriétaires. Sans compter la taxe foncière qui a grimpé en moyenne de plus de 30 % ces dix dernières années. Faisons le point.

Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

Publié le 28/10/2020

Depuis le 1er octobre 2020, tous les propriétaires peuvent bénéficier du dispositif en faveur de la rénovation énergétique des logements. Il peut toujours s’agir des propriétaires occupants, mais les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires sont également éligibles. L’aide allouée peut atteindre 25 % du montant total des travaux réalisés dans les parties communes.

Douches à l’italienne obligatoires dans les logements neufs : le BTP réclame 4 ans d’expérimentation

Publié le 26/10/2020

Un arrêté, publié mi-septembre, qui complète les dispositions de la loi ELAN de 2018, revient sur la notion de salles de bain évolutives pour les logements neufs. Dès l’an prochain, il sera obligatoire de construire une douche de plain-pied dans les nouveaux logements, ou de rendre son installation possible et rapide dans le cas d’une baignoire. Une obligation dénoncée par les professionnels du BTP, qui souhaitent que soit mise en place une phase de test avant la généralisation.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière