Plan de relance : les nouveautés de MaPrimeRénov

Publié le 17/09/2020

Mis à l’honneur dans le cadre du plan de relance économique présenté début septembre, le logement et notamment la rénovation des passoires thermiques et la construction, vont bénéficier de dispositifs dédiés dans les mois à venir. Dans ce contexte, MaPrimeRénov’ sera étendue et renforcée à compter du 1er janvier 2021.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Plan de relance : les nouveautés de MaPrimeRénov

Plan de relance économique : le logement à l’honneur

Présenté dans le détail jeudi 3 septembre dernier, le plan de relance économique concerne tous les secteurs durement touchés par la crise sanitaire et notamment celui du bâtiment et de la construction. Le Gouvernement souhaite allouer une enveloppe d’environ 7 milliards d’euros à l’immobilier dont 2 milliards pour la seule rénovation énergétique des logements privés.

Et l’exécutif de rappeler sa volonté d’encourager les rénovations globales et les bouquets de travaux plus que les travaux individuels comme le remplacement d’une chaudière ou d’une fenêtre simple vitrage.

Pour ce faire, le dispositif MaPrimeRénov, qui a remplacé le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique) en janvier 2020, est particulièrement plébiscité. Certaines questions restent en suspens comme les travaux qui seront éligibles et les barèmes de référence, mais la prime pour la rénovation énergétique sera étendue au plus grand nombre et élargie dès le 1er janvier 2021.

MaPrimeRénov ouverte à tous : barèmes et travaux connus le 1er octobre

Le dispositif MaPrimeRénov est entré en vigueur en début d’année 2020 pour soutenir les travaux de rénovations entrepris par des propriétaires occupants. Une condition toutefois, respecter les plafonds de ressources et les travaux éligibles puisque seuls les ménages les plus modestes peuvent solliciter cette aide. Les ménages intermédiaires peuvent quant à eux toujours compter sur le CITE pour rénover leur logement en 2020, ce qui n’est pas le cas des plus aisés.

Mais à compter du 1er janvier 2021 et jusqu’au 31 décembre 2022 (période du plan de relance), tous les propriétaires occupants pourront prétendre à MaPrimeRénov, ce sans condition de revenus. Attention toutefois, les primes accordées seront toujours déterminées par le montant des ressources.

Il faudra cependant attendre le 1er octobre prochain pour connaître le détail des travaux éligibles et les barèmes. À partir de cette date, tous les propriétaires occupants qui souhaitent bénéficier de l’aide pourront signer un devis avec un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) et entreprendre les travaux. Les demandes de subventions pourront quant à elles être déposées à partir du 1er janvier 2021.

Le dispositif étendu aux propriétaires bailleurs et aux copropriétaires

Durant la période 2021-2022, les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires pourront, eux aussi, bénéficier du dispositif MaPrimeRénov. Pour les bailleurs, l’objectif est de soutenir les locataires en encourageant les loueurs à réaliser des travaux de rénovation et ainsi lutter contre le mal-logement.

1,1 million

On estime qu’environ 1,1 million de locataires sont touchés par la précarité énergétique

Quant aux copropriétés, les rénovations se concentreront sur les parties communes et la prime sera versée directement au syndic. Le volet MaPrimeRénov copro vient donc compléter les aides auxquelles ont droit les propriétaires occupants ou bailleurs, à titre individuel


Dernières Actualités

Les Français veulent investir dans l’immobilier

Publié le 16/04/2021

Selon un récent sondage réalisé par l’institut Poll&Roll pour la start-up immobilière Masteos, l’investissement dans l’immobilier résidentiel, puis dans l’immobilier locatif, reste le placement privilégié des Français. Une envie qui semble toujours aussi présente malgré la crise, l’immobilier étant jugé par beaucoup comme un investissement sûr et rentable.

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière