Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

Publié le 28/10/2020

Depuis le 1er octobre 2020, tous les propriétaires peuvent bénéficier du dispositif en faveur de la rénovation énergétique des logements. Il peut toujours s’agir des propriétaires occupants, mais les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires sont également éligibles. L’aide allouée peut atteindre 25 % du montant total des travaux réalisés dans les parties communes.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ : les propriétaires occupants, bailleurs et les copropriétaires peuvent en bénéficier

Bonne nouvelle pour les copropriétés, le dispositif MaPrimeRénov’ est ouvert à tous les propriétaires depuis le 1er octobre dernier. Il permet de financer jusqu’à 25 % des sommes dépensées pour les travaux de rénovation, avec un plafond de 15 000 € par lot, à condition d’entreprendre une rénovation globale, qui plus est dans les parties communes. Une exception toutefois, les propriétaires-bailleurs devront patienter jusqu’au 1er juillet 2021 pour en profiter.

Les copropriétés peuvent bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’ pour la rénovation des parties communes, à la condition de disposer d’au moins 75 % de résidences principales, et de réaliser des travaux qui lui permettent d’améliorer sa performance énergétique d’au moins 35 %.

Une aide supplémentaire de 500 € par logement peut être accordée si les rénovations permettent à la copropriété d’améliorer considérablement sa performance énergétique et ainsi sortir de l’étiquette de passoire thermique (DPE F ou G). Et 500 € de plus sont accordés si la copropriété obtient le statut de Bâtiment Basse Consommation (BBC) grâce aux travaux réalisés.

MaPrimeRénov’ est cumulable avec de nombreuses aides, y compris en copropriété

Selon la nature des travaux entrepris, la copropriété peut bénéficier en plus d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) dont le montant peut atteindre 30 % des sommes dépensées, avec un plancher fixé à 900 € par copropriété et un plafond à 180 € par logement.

MaPrimeRénov’ est en outre cumulable avec les coups de pouce « chauffage » et « isolation », liés aux certificats d’économies d’énergie, ainsi qu’avec certaines aides accordées à l’échelle locale. Seules les copropriétés fragiles ne peuvent pas cumuler les différents dispositifs, mais elles peuvent toutefois se voir accorder une aide jusqu’à 3 000 € par logement, de la part de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) sous certaines conditions. À noter que chaque copropriétaire peut également demander l’aide MaPrimeRénov’ pour des travaux dans les parties privatives, indépendamment des décisions prises par la copropriété.

En pratique, dans le cadre d’une copropriété, l’aide MaPrimeRénov’ est directement versée sur le compte du syndicat des copropriétaires. Il n’y a donc pas de distinction selon le statut des copropriétaires et leurs revenus. Certains professionnels s’inquiètent, toutefois, de voir disparaître les aides du programme Habiter Mieux de l’ANAH qui soutient individuellement les ménages modestes à hauteur de 45 % des travaux, et les très modestes jusqu’à 60 %.


Dernières Actualités

L’administration fiscale peut désormais surveiller les réseaux sociaux dans le cadre d’un contrôle

Publié le 04/03/2021

C’est un décret paru le 11 février dernier qui autorise la direction générale des Finances publiques et la direction générale des douanes à exploiter les informations disponibles sur les réseaux sociaux. Ce test, mis en place pour trois ans, dans le cadre de la loi de finances pour 2020, offre de nouveaux outils à l’administration qui souhaite intensifier la lutte contre la fraude fiscale. Ce qui est permis, ce qui ne l’est pas, faisons le point.

Crédit d’impôt pour abandon de loyer : les nombreuses conditions liées aux locataires

Publié le 01/03/2021

Lors du premier confinement du printemps 2020, les bailleurs commerciaux avaient déjà été invités à renoncer à leurs loyers. Pour les encourager dans cette démarche, le crédit d’impôt pour abandon de loyer a été acté par la loi de finances pour 2021. Il vise à soutenir financièrement les bailleurs qui acceptent de renoncer au loyer de novembre 2020, correspondant au second confinement. Certaines conditions doivent alors être respectées, elles sont nombreuses en ce qui concerne la situation du locataire.

Vers une augmentation de la taxe foncière des logements anciens ?

Publié le 26/02/2021

2023 devrait signer la fin de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages français. Si cela peut sembler une bonne nouvelle à première vue, nombreux sont ceux qui redoutent une hausse de la taxe foncière en contrepartie, notamment pour le financement des communes et des communautés de communes. Actée par la loi de finances pour 2020, la révision des valeurs cadastrales pourrait en effet rebattre les cartes dès 2026.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière