Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

Publié le 28/10/2020

Depuis le 1er octobre 2020, tous les propriétaires peuvent bénéficier du dispositif en faveur de la rénovation énergétique des logements. Il peut toujours s’agir des propriétaires occupants, mais les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires sont également éligibles. L’aide allouée peut atteindre 25 % du montant total des travaux réalisés dans les parties communes.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ : les propriétaires occupants, bailleurs et les copropriétaires peuvent en bénéficier

Bonne nouvelle pour les copropriétés, le dispositif MaPrimeRénov’ est ouvert à tous les propriétaires depuis le 1er octobre dernier. Il permet de financer jusqu’à 25 % des sommes dépensées pour les travaux de rénovation, avec un plafond de 15 000 € par lot, à condition d’entreprendre une rénovation globale, qui plus est dans les parties communes. Une exception toutefois, les propriétaires-bailleurs devront patienter jusqu’au 1er juillet 2021 pour en profiter.

Les copropriétés peuvent bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’ pour la rénovation des parties communes, à la condition de disposer d’au moins 75 % de résidences principales, et de réaliser des travaux qui lui permettent d’améliorer sa performance énergétique d’au moins 35 %.

Une aide supplémentaire de 500 € par logement peut être accordée si les rénovations permettent à la copropriété d’améliorer considérablement sa performance énergétique et ainsi sortir de l’étiquette de passoire thermique (DPE F ou G). Et 500 € de plus sont accordés si la copropriété obtient le statut de Bâtiment Basse Consommation (BBC) grâce aux travaux réalisés.

MaPrimeRénov’ est cumulable avec de nombreuses aides, y compris en copropriété

Selon la nature des travaux entrepris, la copropriété peut bénéficier en plus d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) dont le montant peut atteindre 30 % des sommes dépensées, avec un plancher fixé à 900 € par copropriété et un plafond à 180 € par logement.

MaPrimeRénov’ est en outre cumulable avec les coups de pouce « chauffage » et « isolation », liés aux certificats d’économies d’énergie, ainsi qu’avec certaines aides accordées à l’échelle locale. Seules les copropriétés fragiles ne peuvent pas cumuler les différents dispositifs, mais elles peuvent toutefois se voir accorder une aide jusqu’à 3 000 € par logement, de la part de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) sous certaines conditions. À noter que chaque copropriétaire peut également demander l’aide MaPrimeRénov’ pour des travaux dans les parties privatives, indépendamment des décisions prises par la copropriété.

En pratique, dans le cadre d’une copropriété, l’aide MaPrimeRénov’ est directement versée sur le compte du syndicat des copropriétaires. Il n’y a donc pas de distinction selon le statut des copropriétaires et leurs revenus. Certains professionnels s’inquiètent, toutefois, de voir disparaître les aides du programme Habiter Mieux de l’ANAH qui soutient individuellement les ménages modestes à hauteur de 45 % des travaux, et les très modestes jusqu’à 60 %.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière