Ma PrimeRénov’: un couac qui sème le trouble

Publié le 07/10/2020

Alors que vient d’être présenté le projet de loi de finances pour 2021, le dispositif MaPrimeRénov' est au cœur des débats. Annoncée comme bientôt accessible à tous, sans conditions de revenus, y compris pour les propriétaires-bailleurs, la prime pour la rénovation énergétique pourrait, finalement, impliquer une baisse de loyer. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Ma PrimeRénov’: un couac qui sème le trouble

MaPrimRénov’ bientôt conditionnée à une baisse des loyers ?

Les propriétaires-bailleurs devront-ils baisser les loyers l’an prochain pour espérer bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’ ? C’est ce qu’a précisé Bruno Le Maire, le 10 septembre dernier, devant la Commission des finances du Sénat. Une annonce qui inquiète l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), qui dément avoir été informée d’une telle condition.

De son côté, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon a réfuté cette information, mais le trouble est semé et les professionnels préfèrent attendre avant de se réjouir. Elle a rappelé qu’un dispositif d’encadrement des loyers existe déjà même s’il peine à faire ses preuves. Dans ce contexte, ajouter cette même condition au dispositif de rénovation n’aurait aucun sens.

L’encadrement des loyers s’applique dans les communes situées en zone tendue, pour la location d’un logement (vide ou meublé) utilisé comme résidence principale. La zone tendue concerne par exemple Bordeaux, Toulouse, Nantes et Lyon. À Paris, Lille, Hellemmes et Lomme, un dispositif spécifique est mis en place.

MaPrimeRenov’ 2021 : les propriétaires peuvent déjà démarrer les travaux

Si certaines dispositions sont encore floues, le dispositif MaPrimeRénov’ est lancé. Comme l’a annoncé Emmanuelle Wargon, il entrera en vigueur en janvier 2021. Mais les propriétaires qui effectuent des devis et engagent des travaux dès cet automne pourront en bénéficier.

L’enveloppe augmentera même de deux milliards d’euros sur deux ans à partir de 2021. Il sera désormais ouvert à tous, mais les revenus conditionneront toujours la proportion d’aide allouée. Ainsi, les ménages les plus modestes pourront financer jusqu’à 90 % d’un devis de travaux de rénovation énergétique, 40 % pour les ménages les plus aisés. La nature des travaux, mais également la commune où se situe le bien joueront un rôle important. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) en a profité pour rappeler que des travaux simples comme un changement de chaudière donneront droit à la prime, mais les rénovations globales sont encouragées, car elles sont plus efficaces pour économiser de l’énergie.

Une prime de 1500 euros sera également accordée aux ménages qui rénovent leur maison individuelle pour sortir du statut de passoire thermique (DPE F ou G). L’objectif affiché du Gouvernement à travers les aides à la rénovation énergétique est de lutter contre les passoires thermiques. Selon une étude récente, le nombre de résidences principales classées F ou G au diagnostic de performance énergétique est de 4,8 millions en France.


Dernières Actualités

Les syndics de copropriété accusés d’avoir profité de la crise sanitaire ?

Publié le 25/01/2021

C’est un communiqué de presse accablant qu’a livré l’association des responsables de copropriété (ARC), le 7 janvier dernier. Dans ce texte intitulé « le hold-up des assemblées générales de copropriété », l’ARC dénonce des abus des syndics de copropriété qui auraient profité de la crise sanitaire et de l’instauration du vote par correspondance pour augmenter leurs honoraires ou faire passer certaines mesures en force.

Contrôle fiscal : l’administration dispose de 6 mois supplémentaires en raison de la crise du Covid-19

Publié le 22/01/2021

Chaque année, un certain nombre de déclarations sont prescrites au 31 décembre et ne peuvent plus faire l’objet d’un contrôle de la part du fisc. Sauf dispositions particulières, c’est le cas de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) exigibles pendant trois ans, ou encore des impôts locaux qui ne peuvent être contrôlés que durant l’année d’imposition. Mais l’année 2020, entachée par l’épidémie de coronavirus, a fait perdre du temps à Bercy. L’administration fiscale dispose donc d’un délai supplémentaire étendu jusqu’au 14 juin.

Copropriétés : ce qui change en 2021

Publié le 20/01/2021

À nouvelle année, nouvelles mesures. Une règle à laquelle n’échappent pas les copropriétés françaises. En 2021, en effet, elles peuvent désormais solliciter le dispositif MaPrimeRénov’ pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Concernant les assemblées générales, les conditions de reports et de tenue en visioconférence évoluent également.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière