Impôt sur la fortune immobilière : des recettes bien supérieures aux prévisions

Publié le 06/03/2019

Contrairement aux prévisions initiales, les recettes fiscales ont rapporté plusieurs millions d’euros de plus à l’Etat en 2018. Un milliard d’euros plus précisément, porté par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) et le prélèvement forfaitaire unique (PFU), tous deux entrés en vigueur l’an dernier. Une bonne nouvelle pour le Gouvernement. Mis en place pour rendre la fiscalité plus accessible et inciter les ménages les plus riches à investir dans l’économie nationale, ces deux dispositifs avaient pourtant été vivement critiqués.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôt sur la fortune immobilière : des recettes bien supérieures aux prévisions

L’IFI a rapporté 50 % de plus que prévu à l’Etat en 2018

850 millions d’euros, c’est ce que devait rapporter l’IFI en 2018, selon les premières prévisions portées au projet de loi de finances 2018, voté fin 2017. Un chiffre bien éloigné des recettes de l’ISF, l’impôt de solidarité sur la fortune que l’IFI a remplacé en janvier dernier. En septembre 2018, voyant la situation évoluer, Bercy avait finalement décidé d’ajuster le budget en rehaussant les prévisions annuelles à 1,2 millions d’euros. Mais mercredi 20 février dernier, Gérald Darmanin, le Ministre des comptes publics à mis fin à plusieurs mois de spéculations. Ce sont précisément quelque 1,25 milliard d’euros qui ont été rapportés par le nouvel impôt sur la fortune immobilière en 2018.

1,25 milliards

En 2017, l’ISF a rapporté 4,1 milliards d’euros à l’Etat. De son côté, l’IFI a permis de récolter 1,25 milliards d’euros en 2018. Malgré l’importante différence entre les deux impôts, l’IFI a finalement rapporté près de 47 % de plus que prévu l’an dernier.

De son côté, le PFU, le prélèvement forfaitaire unique, qualifié de « flat tax » a également donné tort aux prévisions. Mis en place en 2018, il a rapporté environ 600 millions de plus qu’annoncé au départ. Pour rappel, le PFU s’applique à plusieurs produits financiers comme l’assurance-vie, les parts sociales, titres et obligations. Il consiste en un seul prélèvement au taux de 30 %, regroupant l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux. Il ne s’applique pas aux livrets A, livret jeune et livret de développement durable.

Vers une réforme des niches fiscales ?

Sur un plan plus global, ce sont près de 6,1 milliards d’euros supplémentaires qui sont entrés dans les caisses de l’Etat en 2018. En plus de l’IFI et du PFU, la fiscalité, portée par les taxes sur les donations et les successions, a bousculé les prévisions de +4,5 milliards d’euros l’an dernier.

Lors de son allocution, Gérald Darmanin a par ailleurs rappelé sa volonté de réduire le plafond de certaines niches fiscales pour les ménages les plus aisés. Une mesure qui permettrait de baisser l’impôt sur le revenu des premières tranches d’imposition, celles des ménages les plus modestes donc. Pour le moment, le Président Emmanuel Macron semble opposé à cette réforme.

recette-superieur-ifi

Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière