Impôt sur la fortune immobilière : des recettes bien supérieures aux prévisions

Publié le 06/03/2019

Contrairement aux prévisions initiales, les recettes fiscales ont rapporté plusieurs millions d’euros de plus à l’Etat en 2018. Un milliard d’euros plus précisément, porté par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) et le prélèvement forfaitaire unique (PFU), tous deux entrés en vigueur l’an dernier. Une bonne nouvelle pour le Gouvernement. Mis en place pour rendre la fiscalité plus accessible et inciter les ménages les plus riches à investir dans l’économie nationale, ces deux dispositifs avaient pourtant été vivement critiqués.


L’IFI a rapporté 50 % de plus que prévu à l’Etat en 2018

850 millions d’euros, c’est ce que devait rapporter l’IFI en 2018, selon les premières prévisions portées au projet de loi de finances 2018, voté fin 2017. Un chiffre bien éloigné des recettes de l’ISF, l’impôt de solidarité sur la fortune que l’IFI a remplacé en janvier dernier. En septembre 2018, voyant la situation évoluer, Bercy avait finalement décidé d’ajuster le budget en rehaussant les prévisions annuelles à 1,2 millions d’euros. Mais mercredi 20 février dernier, Gérald Darmanin, le Ministre des comptes publics à mis fin à plusieurs mois de spéculations. Ce sont précisément quelque 1,25 milliard d’euros qui ont été rapportés par le nouvel impôt sur la fortune immobilière en 2018.

1,25 milliards

En 2017, l’ISF a rapporté 4,1 milliards d’euros à l’Etat. De son côté, l’IFI a permis de récolter 1,25 milliards d’euros en 2018. Malgré l’importante différence entre les deux impôts, l’IFI a finalement rapporté près de 47 % de plus que prévu l’an dernier.

De son côté, le PFU, le prélèvement forfaitaire unique, qualifié de « flat tax » a également donné tort aux prévisions. Mis en place en 2018, il a rapporté environ 600 millions de plus qu’annoncé au départ. Pour rappel, le PFU s’applique à plusieurs produits financiers comme l’assurance-vie, les parts sociales, titres et obligations. Il consiste en un seul prélèvement au taux de 30 %, regroupant l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux. Il ne s’applique pas aux livrets A, livret jeune et livret de développement durable.

Vers une réforme des niches fiscales ?

Sur un plan plus global, ce sont près de 6,1 milliards d’euros supplémentaires qui sont entrés dans les caisses de l’Etat en 2018. En plus de l’IFI et du PFU, la fiscalité, portée par les taxes sur les donations et les successions, a bousculé les prévisions de +4,5 milliards d’euros l’an dernier.

Lors de son allocution, Gérald Darmanin a par ailleurs rappelé sa volonté de réduire le plafond de certaines niches fiscales pour les ménages les plus aisés. Une mesure qui permettrait de baisser l’impôt sur le revenu des premières tranches d’imposition, celles des ménages les plus modestes donc. Pour le moment, le Président Emmanuel Macron semble opposé à cette réforme.

recette-superieur-ifi

Dernières Actualités

Suppression de la taxe d’habitation : nouveau rebondissement pour les ménages les plus aisés

Publié le 24/05/2019

La suppression de la taxe d’habitation, mesure phare du quinquennat Macron, est aussi attendue que décriée. Si pour les 80% des ménages français les plus modestes, la réforme est en route, pour les 20% des plus riches en revanche, c’est la valse-hésitation. Comme l’a récemment rappelé le premier Ministre, tous les Français seront à termes exonérés de taxe d’habitation mais les plus riches devront patienter.

Immobilier locatif : pourquoi faire appel à une agence ?

Publié le 22/05/2019

Les propriétaires qui décident de se lancer dans l’immobilier locatif peuvent espérer bénéficier de revenus complémentaires tirés des loyers, voire même de quelques avantages fiscaux. Mais, pour cela, il est également nécessaire de pouvoir assumer une bonne dose de tâches administratives. Dans le cas de la mise en location de son bien, l’agent immobilier peut apporter ses conseils avisés.

Première déclaration d’impôts : demandez au fisc votre taux personnalisé

Publié le 20/05/2019

Avec l’entrée en vigueur de prélèvement à la source, les contribuables qui effectuent leur première déclaration se voient automatiquement affecter un taux d’imposition par défaut. Ce taux est adapté au plus grand nombre et non aux situations particulières. Dans certains cas, il peut être utile de demander, dès maintenant, à l’administration fiscale, son taux personnalisé. Dans le cas contraire, il faudra attendre un an.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière