Immobilier ancien : dispositif Denormandie ou déficit foncier ?

Publié le 22/03/2021

Investir dans l’immobilier ancien tout en réalisant d’importants travaux peut s’inscrire dans une stratégie de défiscalisation. Selon les cas, il est alors possible de bénéficier des réductions d’impôt du dispositif Denormandie, cousin du Pinel, ou d’opter pour le régime du déficit foncier. Parmi les critères à prendre en compte : la part des travaux dans le projet global et le taux marginal d’imposition.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Immobilier ancien : dispositif Denormandie ou déficit foncier ?

Dispositif Denormandie : un zonage et des travaux très précis

Pour bénéficier des réductions d’impôt offertes par le dispositif Denormandie, il est nécessaire de faire l’acquisition d’un bien ancien situé dans l’une des 250 communes du plan « Action cœur de ville », ou ayant signé une ORT (opération de revitalisation du territoire). L’objectif est en effet d’inciter les investisseurs à acheter, rénover puis louer des biens dans des villes en perte de dynamisme.

Concernant les travaux réalisés, ceux-ci doivent représenter au moins 25 % du montant total du projet et cibler en priorité une amélioration de la performance énergétique. Il peut par exemple s’agir de travaux d’isolation ou du remplacement d’une chaudière, mais également de l’assainissement, de la création ou de l’aménagement des surfaces habitables ou des annexes.

Le dispositif Denormandie impose ensuite une durée de location de 6, 9 ou 12 ans à des locataires respectant les plafonds de ressources. Les loyers, eux aussi, sont plafonnés en fonction de la situation géographique du bien. La réduction d’impôt est alors respectivement de 12, 18 ou 21 % du prix d’achat, dans la limite de 10 000 € par an.

Déficit foncier : des règles plus souples, mais un régime pas adapté à tous

Tout le territoire français est éligible au déficit foncier. Autrement dit, un investisseur qui souhaite recourir à ce régime peut investir partout dans l’hexagone. De même, la liste des travaux éligibles est bien plus vaste que pour le Denormandie. Peuvent être 100 % déductibles, les frais de réparation, d’entretien, mais aussi les intérêts du crédit immobilier, les frais liés à la gestion locative et la taxe foncière.

Le dispositif Denormandie est idéal pour les primo-accédants faiblement imposés. À l’inverse, le déficit foncier s’avère d’autant plus pertinent que l’imposition du contribuable est élevée.

Le déficit foncier requiert une durée minimale de mise en location de 3 ans. Après cette date fixée au 31 décembre de la troisième année, il est ensuite possible de louer son bien en meublé et de bénéficier par exemple du statut avantageux de LMNP (Loueur en meublé non-professionnel). Rappelons par ailleurs qu’aucune condition de ressource n’existe pour choisir son locataire et que les loyers sont libres, sauf politique d’encadrement des loyers.

Régime de droit commun, le déficit foncier n’est en outre pas soumis au plafonnement annuel des niches fiscales.


Dernières Actualités

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Comment bénéficier de la prime CEE ?

Publié le 06/04/2021

Peu connus, les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) permettent pourtant d’obtenir une aide financière non négligeable dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Depuis 2005, ils sont directement versés aux particuliers par les opérateurs qui doivent respecter un certain quota. De leur côté, les ménages s’engagent à utiliser ces subventions pour améliorer la performance énergétique de leur logement. Explications.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière