Loi Denormandie : la liste des travaux éligibles s’allonge

Publié le 22/04/2020

Depuis son entrée en vigueur, le 1er janvier 2019, le dispositif de défiscalisation immobilière Denormandie a plusieurs fois évolué. Le cousin de la réduction d’impôt Pinel prorogé jusqu’au 31 décembre 2022 a vu la liste des travaux éligibles s’allonger. En plus des rénovations énergétiques, il est désormais possible d’aménager, d’assainir et de moderniser en Denormandie, comme le précise le décret publié le 15 avril.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Loi Denormandie : la liste des travaux éligibles s’allonge

Le dispositif Denormandie est prolongé jusqu’au 31 décembre 2022

Le dispositif Denormandie qui doit son nom à l’actuel ministre du logement a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2022 par la loi de finances pour 2020.

Denromandie-modification-travaux-isolation

Il s’adresse aux investisseurs qui souhaitent acheter dans l’ancien avec travaux, dans la limite de 300 000 euros. Plus exactement, il s’agit d’acquérir un bien situé dans l’une des 222 communes labellisées « Cœur de ville » et de confier les travaux de rénovation à un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Ces travaux doivent représenter au moins 25 % du prix d’achat du logement, quant à la zone d’achat, elle est depuis le début de l’année étendue à l’ensemble des communes éligibles et non plus seulement à leur centre-ville. Le logement rénové doit ensuite être proposé à la location pendant 6, 9 ou 12 ans. Des plafonds de loyers et de ressources des locataires doivent être respectés. Ils sont identiques aux plafonds applicables au dispositif Pinel.

En contrepartie, l’investisseur locatif bénéficie d’une réduction d’impôt proportionnelle à la durée de la location : 12 % du prix d’achat du bien avec travaux pour 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.

Les travaux d’aménagement des dépendances désormais éligibles au Denormandie

Depuis janvier 2019, la liste des travaux éligibles à la réduction d’impôt Denormandie était encore floue. La part belle étant toutefois donnée à la rénovation énergétique. L’objectif de ce nouveau dispositif proche du Pinel pour l’immobilier neuf, étant en effet de dynamiser les centres-villes dégradés et de lutter contre les passoires énergétiques. Un décret daté du 10 avril et publié le 15 avril vient clarifier les choses.

Décret n° 2020-426 du 10 avril 2020 : « Les travaux d’amélioration (…) s’entendent de tous travaux (…) ayant pour objet la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes, la modernisation, l’assainissement ou l’aménagement (…) ainsi que les travaux destinés à réaliser des économies d’énergie pour l’ensemble de ces surfaces ».

Ainsi, les travaux éligibles sont :

  • Isolation des combles
  • Isolation des murs
  • Isolation des fenêtres
  • Changement de chaudière
  • Amélioration de la production d’eau chaude
  • Travaux de modernisation
  • Travaux d’assainissement

En 2020, les investisseurs locatifs qui optent pour la réduction d’impôt Denormandie peuvent donc bénéficier du dispositif tout en réalisant des travaux de natures diverses dans le logement, mais aussi dans les locaux collectifs et les dépendances tels qu’une loggia, un balcon, une terrasse, une véranda ou un garage.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière