Impôt 2019 : quel foyer fiscal pour les enfants majeurs ?

Publié le 24/04/2019

Que l'enfant soit rattaché au foyer fiscal de ses parents permet-il de faire des économies ? En principe, un enfant majeur est imposé individuellement et doit déclarer seul ses revenus. Mais il peut demeurer à la charge fiscale de ses parents sous certaines conditions, s’il est étudiant ou célibataire au 1er janvier de l’année d’imposition par exemple. Explications.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôt 2019 : quel foyer fiscal pour les enfants majeurs ?

À 18 ans, les enfants sont fiscalement indépendants

La loi prévoit qu’à 18 ans, les enfants majeurs sont imposables personnellement. Mais pour des raisons financières ou pratiques, il est possible de différer cette indépendance de quelques années. Les familles qui font le choix de garder leurs enfants à charge peuvent alors opter pour la déduction d’une pension alimentaire ou le rattachement au foyer fiscal.

D’après le site officiel des impôts, « pour un enfant, la majorité est synonyme d’indépendance sur le plan fiscal. Mais si l’enfant reste à votre charge, la fiscalité en tient compte ».

Le rattachement des enfants majeurs au foyer fiscal de leurs parents

étudiant-majeur-foyer-fiscal-impôts

Les enfants majeurs peuvent rester à la charge fiscale de leurs parents jusqu’à l’âge de 21 ans ou de 25 ans s’ils poursuivent des études, ou s’ils sont chargés de famille. 

Les enfants majeurs, célibataires et sans enfant donnent droit à une majoration du quotient familial grâce à l’augmentation du nombre de parts. Attention toutefois, les enfants unis maritalement, par un PACS, ou ayant une famille à charge ne peuvent pas donnent pas droit aux mêmes avantages. Dans ce cas, c’est un abattement sur les revenus qui s’applique.

Les parents qui choisissent d’héberger leurs enfants majeurs chez eux, sans toutefois les inclure dans le calcul du quotient familial, peuvent déduire de leur imposition les frais nécessaires à l’éducation et à la vie de l’enfant après sa majorité. Toutes ces dépenses sont alors imputables au titre d’une pension alimentaire.

Pourquoi préférer le détachement du foyer fiscal ?

Un enfant qui travaille et est autonome financièrement aura tout intérêt à être imposé personnellement. Un avantage également pour ses parents. En effet, un jeune adulte a toutes les chances de ne pas être imposable si ses revenus sont faibles, alors qu’en restant rattaché au foyer fiscal de ses parents, il peut influer sur la tranche marginale d’imposition et alourdir l’impôt dû par ses parents.

Quant à la pension alimentaire déclarée par certains parents, elle peut être déduite de leurs impôts à hauteur de 3 445 € sans justificatif ou de 5 888 €. Mais c’est à l’enfant, bénéficiaire, d’en supporter la charge fiscale.

La décision de rattacher ou non ses enfants à son foyer fiscal s’apprécie au cas par cas. Pour faire le bon choix, il est recommandé d’effectuer des simulations.


Dernières Actualités

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Réforme de la copropriété : bouleversement en vue en juin 2020 ?

Publié le 10/02/2020

Alors que le Parlement examine actuellement la future loi sur la copropriété, les professionnels et les propriétaires s’interrogent sur ses conséquences ? Dans un contexte de charges en augmentation et de complexité des normes et de la réglementation énergétique, la loi Elan, votée en 2018, prévoit, en effet, de réformer la gestion des copropriétés pour simplifier son fonctionnement. Réponse en juin 2020.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière