À quoi servent vos impôts ?

Publié le 13/06/2018


Alors que le prélèvement à la source se profile, le Ministère de l’Action et des Comptes publics porté par Gérald Darmanin propose depuis quelques semaines aux contribuables un outil destiné à comprendre comment sont utilisés les impôts sur le revenu. Explications.

Les français et l’impôt sur le revenu

impots-pour-quoi-faireEn France, la plupart des actifs sont soumis à l’impôt sur le revenu, mais peu le paient en réalité. Ainsi, en 2017, les déclarations d’impôt sur les revenus de 2016 ont rapporté quelques 72 milliards d’euros. Une somme supportée par moins de la moitié des contribuables, soit 42,3 % des foyers fiscaux.

Ce chiffre en constante diminution est le résultat d’une politique d’exonération et d’un nombre élevé de travailleurs percevant de petits salaires. L’Hexagone dénombrait par exemple 1,65 million de salariés au SMIC début 2017. En comparaison, 70,4 % du montant collecté via l’impôt sur le revenu en 2017 a été assumé par les ménages percevant plus de 50 000 € de revenus annuels, alors qu’ils représentent à peine 10 % de la population.
&nbsp

L’impôt sur le revenu a été adopté par le Sénat le 15 juillet 1914. Il fait suite à des années de discussions initiées en 1848 par l’homme politique Louis-Antoine Garnier-Pagès.

25 % des impôts sur le revenu pour l’éducation et la recherche

L’impôt sur le revenu contribue aux recettes de l’Etat à hauteur de 24,2 %. Une part inférieure à celle collectée via la TVA qui représente 51,5 % des recettes.

Malgré tout, l’utilisation faite des sommes collectées reste floue pour bon nombre de ménages. Dans ce contexte, le Gouvernement propose un outil destiné à offrir plus de transparence aux contribuables qui souhaitent savoir comment est utilisé leur argent.

A titre d’exemple, les ménages qui paient 1000 € suite à leur déclaration d’impôt contribuent au budget de l’Etat de la manière suivante :

  • 25 % pour l’éducation et la recherche
  • 20 % pour la défense et la sécurité
  • 13 % pour le développement des territoires
  • 11 % pour la solidarité
  • 11 % pour la charge de la dette du pays
  • 5 % pour l’Union Européenne
  • 5 % en soutien à l’économie
  • 4 % pour le logement et l’économie des villes
  • les 6 % restants sont destinés à l’écologie, la culture et le sport

Impôt et logement : quelles sont les priorités du Gouvernement ?

La politique de logement et d’aménagement du territoire du Gouvernement ne représente que 4 % du budget global. Une part qui porte à 17,2 milliards d’euros la somme allouée au Ministère de la cohésion des territoires. Cette somme est notamment destinée à rénover les logements anciens, à soutenir financièrement l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et à assurer l’hébergement d’urgence en cas de conditions climatiques difficiles.

Alors que la loi Elan (portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) vient d’être officiellement adoptée par les députés à l’Assemblée nationale, les priorités du Gouvernement en matière de logement pourraient cependant évoluer avec un objectif :vers des logements plus connectés, écologiques, modulables, accessibles à tous et encourageant la mobilité.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière