Impôts locaux : première baisse des taux depuis dix ans

Publié le 31/05/2019

C’est une grande première depuis 10 ans, les impôts locaux devraient baisser dans les plus grandes villes françaises en 2019. Estimée entre 0.2 % et 0.3 %, la diminution reste mineure, mais encourageante pour les contribuables, après des années de hausse. C’est toutefois sans compter sur l’augmentation de la valeur locative des logements. Explications.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôts locaux : première baisse des taux depuis dix ans

Baisse des impôts locaux dans les grandes villes françaises

En 2009, la hausse des impôts locaux avait atteint 5,9 %. Dix ans plus tard, les baisses envisagées sont donc les bienvenues pour les ménages français. Et c’est surtout la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) qui est concernée.

www.economie.gouv.fr : « La TFPB est établie pour l’année entière dans la commune où est situé le bien imposable et d’après la situation au 1er janvier de l’année d’imposition. (…) Vous êtes redevable de la taxe foncière pour l’année entière, même si vous vendez le bien au cours de l’année. Le mode de calcul de l’impôt associe valeur cadastrale et taux votés par les collectivités territoriales ».

À presque un an, jour pour jour, des prochaines élections municipales, l’heure est donc au ménagement des futurs électeurs. Si nombre de grandes villes sont concernées, c’est dans le sud de la France que la baisse des impôts locaux est la plus marquée. À Sète (34), Nice (06) et Nîmes (30) notamment, les diminutions seront proches des 10 % cette année. Une tendance qui doit toutefois être relativisée, car ces villes enregistrent traditionnellement des taux d’imposition hauts, supérieurs à la moyenne nationale. Plus à l’ouest, à Bordeaux, la municipalité vient de voter une baisse de 1 %, à Toulouse, ils resteront stables.

Hausse de la valeur locative et suppression de la taxe d’habitation, quel impact sur les ménages ?

Malgré cette apparente bonne nouvelle, les contribuables devront également composer cette année avec la hausse des valeurs locatives des logements. Et ce n’est autre que cette valeur locative qui permet en partie de déterminer le montant des impôts locaux.

En 2019, elle devrait ainsi afficher une hausse de 2,2 % quand l’inflation flirte avec les 1,1 %. Et l’explication est simple, la valeur locative des logements est ajustée chaque année selon l’indice des prix à la consommation de l’année N-1. La forte inflation enregistrée en 2018 n’impacte donc les contribuables qu’aujourd’hui.

Cette année, tous les ménages ne constateront donc pas la même évolution de leurs impôts locaux, selon leur niveau de vie et leur situation géographique. Les 80 % de ménages les plus modestes, concernés par la suppression progressive de la taxe d’habitation ne devraient par exemple pas être trop lourdement impactés par cette hausse. Mais de leur côté, les 20 % de ménages les plus aisés verront la différence dès le mois de septembre. Pour rappel, le Premier Ministre Edouard Philippe a récemment rappelé que tous les Français, sans exception, pourront bientôt profiter de la suppression de la taxe d’habitation. Mais pour la tranche la plus haute des ménages les plus riches, cela se fera en plusieurs temps, il faudra donc patienter.


Dernières Actualités

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Réforme de la copropriété : bouleversement en vue en juin 2020 ?

Publié le 10/02/2020

Alors que le Parlement examine actuellement la future loi sur la copropriété, les professionnels et les propriétaires s’interrogent sur ses conséquences ? Dans un contexte de charges en augmentation et de complexité des normes et de la réglementation énergétique, la loi Elan, votée en 2018, prévoit, en effet, de réformer la gestion des copropriétés pour simplifier son fonctionnement. Réponse en juin 2020.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière