Nouvelle année : ce qui change pour vos impôts en 2020

Publié le 08/01/2020

Qui dit nouvel an dit nouvelles mesures et réformes. Une règle à laquelle le domaine fiscal n’échappe pas. Baisse de l’impôt sur le revenu, fin de la déclaration d’impôt obligatoire, prélèvement à la source pour les particuliers employeurs ou encore nouveau dégrèvement de la taxe d’habitation sont au programme en ce début d’année.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Nouvelle année : ce qui change pour vos impôts en 2020

En 2020, l’impôt sur le revenu baisse de 5 milliards d’euros

Initié par le Gouvernement, le Grand Débat national s’est tenu du 15 janvier au 15 mars 2019. Il a permis d’engager la discussion entre l’exécutif, les maires et les Français autour de quatre grands thèmes : « la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté », comme le rappelle le site du Gouvernement.

Parmi les mesures nées de cette concertation, la baisse de l’impôt sur le revenu fait son entrée dès ce mois de janvier 2020 grâce au prélèvement à la source. Auparavant, les contribuables concernés auraient dû attendre entre douze et dix-huit mois pour voir les prélèvements baisser, les revenus n’étant alors pas contemporains de l’impôt.

5 milliards d’euros

En 2020, l’impôt sur le revenu baisse de 5 milliards d’euros. Cela représente en moyenne 350 euros par an pour la tranche d’imposition à 14 % et 125 euros pour la tranche d’imposition à 30 %

La déclaration annuelle des revenus plus obligatoire pour les situations fiscales « simples »

Autre nouveauté qui concerne elle aussi l’impôt sur le revenu, la déclaration annuelle ne sera plus systématique. Quelque 12 millions de ménages ayant une situation fiscale jugée simple devraient être épargnés par cette contrainte administrative dès cette année. Il s’agit par exemple des foyers fiscaux en CDI ne percevant que des revenus salariaux.

2020-impots-ce-qui-change

Quant au prélèvement à la source pour les particuliers employeurs (ménage à domicile, garde d’enfant etc…), il entre lui aussi en vigueur en ce mois de janvier. Pour rappel, cette mesure avait été reportée d’un an pour des raisons informatiques.

Enfin, dernière étape pour les 80 % de ménages les plus modestes. Après un premier dégrèvement de 30 % en 2018 et de 65 % en 2019, la taxe d’habitation va disparaître pour quatre ménages sur cinq en 2020. Les 20 % de ménages les plus aisés devront attendre l’an prochain pour voir leur taxe commencer à baisser avant sa suppression totale en 2023. Quant aux collectivités locales, des mécanismes de compensation viennent d’être votés : une fraction de la TVA actuellement due à l’Etat sera transférée aux départements qui céderont aux communes leur part de taxe foncière.

Rénovation énergétique : c’est la fin du CITE

Cette année voit aussi disparaître le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Il est remplacé par une prime dont le montant dépend de la performance énergétique obtenue grâce aux travaux. Les ménages modestes peuvent en bénéficier dès cette année, quant aux ménages aux revenus intermédiaires, ils devront patienter un an. Seuls les 20 % de ménages les plus aisés peuvent continuer à bénéficier du CITE en 2020, mais uniquement pour l’isolation des murs, des toits, des combles et des planchers.

Parmi les autres nouveautés, on notera la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés de 33 % à 31 % pour les entreprises dont le chiffre d’affaire excède 250 millions d’euros. Ce taux passe de 31 % à 28 % pour les autres.


Dernières Actualités

Augmentation des loyers : + 0,66 % au 2ème trimestre 2020

Publié le 05/08/2020

Chaque trimestre, l’INSEE publie l’indice de référence des loyers (IRL) qui permet aux propriétaires-bailleurs de réviser les loyers une fois par an. Au 1er trimestre 2020, il était de + 0,92 % sur un an, puis de + 0,66 % au second trimestre. La révision des loyers n’est donc pas libre et elle n’est pas non plus rétroactive. Faisons le point.

Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Publié le 29/07/2020

La vacance locative est redoutée par les investisseurs locatifs ainsi que par les propriétaires immobiliers qui décident de mettre leur bien en location. Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreux loueurs ont ainsi vu leur locataire partir peu avant ou pendant le confinement, et peinent aujourd’hui à retrouver des candidats. L’administration fiscale propose une indemnisation de taxe foncière pour ces bailleurs, sous certaines conditions.

Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Publié le 24/07/2020

Pour réaliser des économies d’impôt, certains investisseurs optent pour la résidence de tourisme. Un modèle de défiscalisation qui permet de bénéficier jusqu’à 11 % d’avantages fiscaux et qui garantit presque à coup sur de maintenir la valeur de son logement à un niveau élevé. Mais est-il possible d’investir dans une résidence de tourisme pour finalement y habiter ? Quelle est la différence avec un meublé de tourisme ? Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière