Des aides pour remplacer sa chaudière au fioul

Publié le 04/11/2020

Le Plan Climat, mis en œuvre en 2017 par Nicolas Hulot, pour toute la durée du quinquennat, dédie un volet de son « Paquet solidarité climatique » au remplacement des vieilles chaudières fioul. Interdites à partir de 2022, ces chaudières polluantes pourront être remplacées par des équipements plus performants. Pour ce faire, des aides financières comme le « coup de pouce chauffage » sont disponibles.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Des aides pour remplacer sa chaudière au fioul

Lutte contre les chaudières polluantes : un programme sur cinq ans

C’est l’un des piliers du Plan Climat de 2017, présenté par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, à la demande du Premier ministre. Les aides pour remplacer les chaudières fioul 100 % fossiles, par des équipements utilisant des énergies renouvelables, s’inscrivent dans le « Paquet solidarité climatique » au même titre que la prime à la conversion des véhicules, le « chèque énergie » et le crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Et pour lutter contre ces équipements polluants, la Convention citoyenne pour le Climat a même décidé d’aller plus loin en interdisant les nouvelles installations des chaudières fioul à compter du 1er janvier 2022. Autrement dit, à partir de cette date, il ne sera plus possible de remplacer sa solution de chauffage défectueuse ou peu performante par une chaudière fonctionnant au fioul, ou d’en installer une. Les ménages concernés devront dès lors se tourner par exemple vers une pompe à chaleur, une chaudière à granulés ou à biofioul, ou un système solaire combiné.

Le « coup de pouce chauffage » et les aides cumulables pour remplacer sa chaudière

Pour inciter les particuliers à opérer ce changement, le « coup de pouce chauffage » a été lancé en 2019, dans la lignée du « coup de pouce isolation ». Il permet de bénéficier d’une aide financière, conditionnée aux revenus du ménage, pour remplacer une chaudière polluante (gaz, charbon ou fioul), par un équipement à énergie renouvelable ou à haute performance énergétique.

« La place des énergies renouvelables a progressé de manière homogène dans l’électricité (+7,3 points) et les transports (+7,2 points), et de manière légèrement plus importante dans le chauffage (+9,3 points). Malgré ces progressions, la part des énergies renouvelables reste en 2018 en deçà de l’objectif fixé par l’UE à la France (…) ».

INSEE – Tableaux de l’économie française 2020

Prévus pour prendre fin le 31 décembre 2020, les dispositifs « coup de pouce » ont été prorogés jusqu’au 31 décembre 2021. L’aide au remplacement d’une chaudière fioul peut, en outre, être compatible avec le Crédit d’Impôt Transition énergétique (CITE), le dispositif MaPrimeRenov’ dont la nouvelle version est entrée en vigueur le 1er octobre dernier, les aides du programme Habiter Mieux de l’ANAH ainsi que l’éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) sous certaines conditions.


Dernières Actualités

Les Français veulent investir dans l’immobilier

Publié le 16/04/2021

Selon un récent sondage réalisé par l’institut Poll&Roll pour la start-up immobilière Masteos, l’investissement dans l’immobilier résidentiel, puis dans l’immobilier locatif, reste le placement privilégié des Français. Une envie qui semble toujours aussi présente malgré la crise, l’immobilier étant jugé par beaucoup comme un investissement sûr et rentable.

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière