Le plan chaudière raboté avant la refonte du CITE en 2020

Publié le 28/10/2019

Depuis le début de l’année, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) a mis en place un « plan chaudière » destiné à accompagner financièrement les ménages les plus modestes qui souhaitent changer leur équipement. Un dispositif complémentaire aux certificats d’économie d’énergie (CEE) dont les plafonds viennent d’être revue à la baisse pour contenir l’envolée des prix des chaudières. Peut-être, aussi, car le succès à été plus important que prévu.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Le plan chaudière raboté avant la refonte du CITE en 2020

Plan chaudière et CEE : des aides pour les ménages modestes qui souhaitent changer leur chauffage

Début janvier, le gouvernement a présenté son plan chaudière, financé par les aides de l’ANAH dans le cadre du programme Habiter Mieux Agilité en faveur de la rénovation énergétique. L’objectif, aider les ménages les plus modestes qui désirent remplacer leurs équipements de chauffage. Pour ce faire, l’ANAH accordait alors une subvention maximale de 50 % pour un achat plafonné à 20 000 euros, et ce, sous conditions de ressources.

Site de l’ANAH : « Pour aider les ménages à changer leurs anciennes chaudières pour un équipement utilisant des énergies renouvelables, le gouvernement vient de lancer le dispositif « Coup de pouce chauffage » qui mobilise les énergéticiens ».

Le but était de proposer une aide complémentaire aux CEE proposés par les opérateurs d’énergie dans le but de réduire à son strict minimum l’enveloppe restant à la charge des ménages les moins aisés. Mais la hausse des aides a eu un effet inattendu, celui de la hausse du prix de certains équipements.

Plan chaudière, un succès inattendu

L’Anah justifie la baisse des plafonds qui viennent d’être annoncés par cette inflation soudaine. L’agence représentée par Nathalie Appéré, présidente du Conseil d’administration vient en effet de présenter les nouveaux montants maximum qui peuvent être subventionnables au titre du plan chaudière. Jusqu’à la fin de l’année, le plafond est donc fixé à 8 000 euros et 2 400 euros pour une chaudière à gaz.

Mais d’autres raisons sont avancées qui peuvent expliquer ce coup de rabot. En 2020, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) va fusionner avec le programme Habiter Mieux Agilité et sera justement plafonné à 8 000 euros. Une manière peut être d’introduire en douceur ce nouveau dispositif.

Une autre hypothèse qu’avancent certains professionnels concerne le succès rencontré par le plan chaudière à 1 € depuis le début de l’année. Un succès qui n’aurait pas été suffisamment anticipé et aurait donc conduit l’ANAH à réduire le montant de ses aides. On se souvient d’ailleurs du succès de la prime à la conversion automobile qui avait nécessité le déblocage de fonds supplémentaires à cause de la célébrité soudaine et mal estimée de la mesure.

plan-chaudiere-un-euro

Reste que 110 millions d’euros viennent d’être débloqués pour soutenir le plan chaudière d’ici à la fin de l’année. Et l’ANAH de préciser que si le prix des chaudières et autres équipements retrouvent un cours cohérent, des offres de chaudières à un euro pourront être maintenues.


Dernières Actualités

Copropriétés : la réforme qui encourage les travaux

Publié le 08/11/2019

Une ordonnance présentée fin octobre pose de nouvelles règles pour les copropriétés françaises. Cette réforme qui devra s’appliquer au printemps 2020 vise à améliorer la prise de décisions entre copropriétaires pour mieux répondre aux problématiques liées aux rénovations énergétiques.

Suppression et mensualisation de la taxe d’habitation : attention à ne pas trop payer en 2020

Publié le 06/11/2019

En 2020, certains ménages vont bénéficier de la suppression totale de la taxe d’habitation. Une bonne nouvelle en apparence, mais nombreux sont les Français qui, pour équilibrer leur budget, ont un contrat de mensualisation. Afin d’éviter de payer dès à présent au fisc des sommes non dues et d’attendre leur remboursement l’an prochain, vous avez jusqu’au 16 décembre pour modifier votre contrat.

Immobilier locatif : les loyers en meublés sont en forte augmentation

Publié le 04/11/2019

Sur les douze derniers mois, le montant des loyers des locations meublées a augmenté deux fois plus vite que celui des locations vides. Dans certaines grandes villes, la hausse atteint même des records. À Rennes, Nantes et Saint-Etienne par exemple, il faut débourser 10 % de plus en septembre pour se loger en meublé par rapport à l’automne dernier.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière