Le plan chaudière raboté avant la refonte du CITE en 2020

Publié le 28/10/2019

Depuis le début de l’année, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) a mis en place un « plan chaudière » destiné à accompagner financièrement les ménages les plus modestes qui souhaitent changer leur équipement. Un dispositif complémentaire aux certificats d’économie d’énergie (CEE) dont les plafonds viennent d’être revue à la baisse pour contenir l’envolée des prix des chaudières. Peut-être, aussi, car le succès à été plus important que prévu.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Le plan chaudière raboté avant la refonte du CITE en 2020

Plan chaudière et CEE : des aides pour les ménages modestes qui souhaitent changer leur chauffage

Début janvier, le gouvernement a présenté son plan chaudière, financé par les aides de l’ANAH dans le cadre du programme Habiter Mieux Agilité en faveur de la rénovation énergétique. L’objectif, aider les ménages les plus modestes qui désirent remplacer leurs équipements de chauffage. Pour ce faire, l’ANAH accordait alors une subvention maximale de 50 % pour un achat plafonné à 20 000 euros, et ce, sous conditions de ressources.

Site de l’ANAH : « Pour aider les ménages à changer leurs anciennes chaudières pour un équipement utilisant des énergies renouvelables, le gouvernement vient de lancer le dispositif « Coup de pouce chauffage » qui mobilise les énergéticiens ».

Le but était de proposer une aide complémentaire aux CEE proposés par les opérateurs d’énergie dans le but de réduire à son strict minimum l’enveloppe restant à la charge des ménages les moins aisés. Mais la hausse des aides a eu un effet inattendu, celui de la hausse du prix de certains équipements.

Plan chaudière, un succès inattendu

L’Anah justifie la baisse des plafonds qui viennent d’être annoncés par cette inflation soudaine. L’agence représentée par Nathalie Appéré, présidente du Conseil d’administration vient en effet de présenter les nouveaux montants maximum qui peuvent être subventionnables au titre du plan chaudière. Jusqu’à la fin de l’année, le plafond est donc fixé à 8 000 euros et 2 400 euros pour une chaudière à gaz.

Mais d’autres raisons sont avancées qui peuvent expliquer ce coup de rabot. En 2020, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) va fusionner avec le programme Habiter Mieux Agilité et sera justement plafonné à 8 000 euros. Une manière peut être d’introduire en douceur ce nouveau dispositif.

Une autre hypothèse qu’avancent certains professionnels concerne le succès rencontré par le plan chaudière à 1 € depuis le début de l’année. Un succès qui n’aurait pas été suffisamment anticipé et aurait donc conduit l’ANAH à réduire le montant de ses aides. On se souvient d’ailleurs du succès de la prime à la conversion automobile qui avait nécessité le déblocage de fonds supplémentaires à cause de la célébrité soudaine et mal estimée de la mesure.

plan-chaudiere-un-euro

Reste que 110 millions d’euros viennent d’être débloqués pour soutenir le plan chaudière d’ici à la fin de l’année. Et l’ANAH de préciser que si le prix des chaudières et autres équipements retrouvent un cours cohérent, des offres de chaudières à un euro pourront être maintenues.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière