Placements 2018 : investir dans l’immobilier grâce aux OPCI

Publié le 15/08/2018


Alors que les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI), ont fait de nombreux adeptes en 2017, les OPCI (Organismes de placement collectif immobilier) semblent s’imposer doucement, mais sûrement, dans l’univers des placements immobiliers. Un produit destiné avant tout au grand public qui semble s’intégrer parfaitement avec les contraintes et les objectifs des jeunes investisseurs.

Les OPCI et la notion de « pierre papier »

Lorsqu’il s’agit d’immobilier, il y a ceux qui décident de se constituer un patrimoine en faisant l’acquisition de leur résidence principale, ceux qui choisissent d’investir dans l’immobilier locatif et ceux qui préfèrent à ces biens concrets, celle que l’on appelle la pierre papier. Par pierre papier, il faut comprendre l’investissement dans l’immobilier – dans la pierre donc – mais par le biais de sociétés ou d’organismes de placement. On parle ainsi des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et des organismes de placement collectif immobilier (OPCI).

OPCI ou SCPI, comment choisir

Les OPCI ne sont vraiment présents sur la scène des placements financiers que depuis 2015, même s’ils existent pourtant depuis une décennie. Leur succès s’explique par un intérêt croissant de la part des jeunes générations d’investisseurs qui trouvent un moyen accessible, durable, mais peu risqué d’investir.

4,21 milliards d’euros
Les OPCI ont permis de collecter 4,21 milliards d’euros en 2017.

 

60 % des sommes injectées dans les OPCI sont investies dans l’immobilier, principalement dans des biens professionnels comme des bureaux ou des locaux commerciaux. C’est donc un bon moyen d’investir dans l’immobilier tout en se détachant de l’aspect administratif et du suivi avec les locataires ou les copropriétaires. Parmi les 40 % d’actifs restants, 5 % sont conservés sous la forme de liquidités (une obligation légale pour les OPCI) quant aux autres 35 %, ils sont investis librement exception faite de l’immobilier en direct. Contrairement aux SCPI donc où la totalité des actifs est destinée à l’immobilier en direct.

Pour cette partie restante, les OPCI choisissent généralement les actions de sociétés foncières cotées en bourse ou les marchés financiers plus traditionnels. Une solution qui permettrait de réduire les risques liés à ce type d’investissements.

OPCI : retrait quasi-immédiat et avantage fiscal

Contrairement aux SCPI, les OPCI sont disponibles tout au plus dans un délai de deux mois. Un critère de disponibilité qui explique l’engouement récent des particuliers, mais également des banques et des assureurs qui n’hésitent pas à les utiliser comme garantie dans une assurance-vie ou dans un compte-titres.

Enfin, c’est la fiscalité des OPCI qui peut finir de convaincre les investisseurs les plus réticents. Si les SCPI sont imposées au titre des revenus fonciers, les OPCI le sont au titre des valeurs mobilières. Une fiscalité déjà avantageuse qui peut l’être encore plus si les OPCI sont hébergés par une assurance-vie. Attention toutefois, qu’importe leur mode de détention, ils sont toujours pris en compte dans le calcul de l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière.


Dernières Actualités

Suppression de la taxe d’habitation : nouveau rebondissement pour les ménages les plus aisés

Publié le 24/05/2019

La suppression de la taxe d’habitation, mesure phare du quinquennat Macron, est aussi attendue que décriée. Si pour les 80% des ménages français les plus modestes, la réforme est en route, pour les 20% des plus riches en revanche, c’est la valse-hésitation. Comme l’a récemment rappelé le premier Ministre, tous les Français seront à termes exonérés de taxe d’habitation mais les plus riches devront patienter.

Immobilier locatif : pourquoi faire appel à une agence ?

Publié le 22/05/2019

Les propriétaires qui décident de se lancer dans l’immobilier locatif peuvent espérer bénéficier de revenus complémentaires tirés des loyers, voire même de quelques avantages fiscaux. Mais, pour cela, il est également nécessaire de pouvoir assumer une bonne dose de tâches administratives. Dans le cas de la mise en location de son bien, l’agent immobilier peut apporter ses conseils avisés.

Première déclaration d’impôts : demandez au fisc votre taux personnalisé

Publié le 20/05/2019

Avec l’entrée en vigueur de prélèvement à la source, les contribuables qui effectuent leur première déclaration se voient automatiquement affecter un taux d’imposition par défaut. Ce taux est adapté au plus grand nombre et non aux situations particulières. Dans certains cas, il peut être utile de demander, dès maintenant, à l’administration fiscale, son taux personnalisé. Dans le cas contraire, il faudra attendre un an.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière