investir-immobilier-opci

Placements 2018 : investir dans l’immobilier grâce aux OPCI

Publié le 15/08/2018


Alors que les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI), ont fait de nombreux adeptes en 2017, les OPCI (Organismes de placement collectif immobilier) semblent s’imposer doucement, mais sûrement, dans l’univers des placements immobiliers. Un produit destiné avant tout au grand public qui semble s’intégrer parfaitement avec les contraintes et les objectifs des jeunes investisseurs.

Les OPCI et la notion de « pierre papier »

Lorsqu’il s’agit d’immobilier, il y a ceux qui décident de se constituer un patrimoine en faisant l’acquisition de leur résidence principale, ceux qui choisissent d’investir dans l’immobilier locatif et ceux qui préfèrent à ces biens concrets, celle que l’on appelle la pierre papier. Par pierre papier, il faut comprendre l’investissement dans l’immobilier – dans la pierre donc – mais par le biais de sociétés ou d’organismes de placement. On parle ainsi des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et des organismes de placement collectif immobilier (OPCI).

OPCI ou SCPI, comment choisir

Les OPCI ne sont vraiment présents sur la scène des placements financiers que depuis 2015, même s’ils existent pourtant depuis une décennie. Leur succès s’explique par un intérêt croissant de la part des jeunes générations d’investisseurs qui trouvent un moyen accessible, durable, mais peu risqué d’investir.

4,21 milliards d’euros
Les OPCI ont permis de collecter 4,21 milliards d’euros en 2017.

 

60 % des sommes injectées dans les OPCI sont investies dans l’immobilier, principalement dans des biens professionnels comme des bureaux ou des locaux commerciaux. C’est donc un bon moyen d’investir dans l’immobilier tout en se détachant de l’aspect administratif et du suivi avec les locataires ou les copropriétaires. Parmi les 40 % d’actifs restants, 5 % sont conservés sous la forme de liquidités (une obligation légale pour les OPCI) quant aux autres 35 %, ils sont investis librement exception faite de l’immobilier en direct. Contrairement aux SCPI donc où la totalité des actifs est destinée à l’immobilier en direct.

Pour cette partie restante, les OPCI choisissent généralement les actions de sociétés foncières cotées en bourse ou les marchés financiers plus traditionnels. Une solution qui permettrait de réduire les risques liés à ce type d’investissements.

OPCI : retrait quasi-immédiat et avantage fiscal

Contrairement aux SCPI, les OPCI sont disponibles tout au plus dans un délai de deux mois. Un critère de disponibilité qui explique l’engouement récent des particuliers, mais également des banques et des assureurs qui n’hésitent pas à les utiliser comme garantie dans une assurance-vie ou dans un compte-titres.

Enfin, c’est la fiscalité des OPCI qui peut finir de convaincre les investisseurs les plus réticents. Si les SCPI sont imposées au titre des revenus fonciers, les OPCI le sont au titre des valeurs mobilières. Une fiscalité déjà avantageuse qui peut l’être encore plus si les OPCI sont hébergés par une assurance-vie. Attention toutefois, qu’importe leur mode de détention, ils sont toujours pris en compte dans le calcul de l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière.


Dernières Actualités

Rénovation immobilière : comment profiter du CITE en 2019 ?

Publié le 22/03/2019

Un temps prévu pour être supprimé fin 2018, le crédit d’impôt transition énergétique, plus connu sous le nom de CITE, a finalement été prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Cette année encore, les propriétaires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement pourront donc percevoir une partie des frais engagés sous la forme d’un crédit d’impôt sur le revenu. Les conditions d’éligibilité sont les mêmes que l’année précédente.

Immobilier locatif : les atouts de la résidence étudiante

Publié le 20/03/2019

Tout investisseur locatif cherche à lier des avantages fiscaux avec un rendement pertinent. Une combinaison qui peut être atteinte grâce aux résidences étudiantes, de plus en plus prisées. Avec la crise du logement que traverse la France et le nombre d’étudiants dans le supérieur qui ne cesse de croître, ce type d’habitations permet de relier l’offre à la demande.

Investissement à la montagne : booster sa fiscalité grâce au statut de LMNP

Publié le 18/03/2019

Si l’investissement dans l’immobilier de tourisme répond à des règles strictes, il permet également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. À condition de choisir scrupuleusement sa destination, son statut et le mode de location. Le statut de loueur en meublé non professionnel permet d’optimiser cette fiscalité.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière