Qu’en est-il des dispositifs de défiscalisation en cas d’expatriation ?

Publié le 27/10/2017

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Qu’en est-il des dispositifs de défiscalisation en cas d’expatriation ?

À ce jour, les personnes ayant investi dans l’immobilier grâce aux dispositifs Pinel, Scellier ou Duflot et qui ont transféré par la suite leur domicile fiscal à l’étranger, se retrouvent dans une situation compliquée au regard de l’impôt. Une proposition de loi, initiée par le député Frédéric Lefebvre, a pour objectif d’améliorer la situation de ces expatriés.

Avantages fiscaux et expatriés

Les personnes, imposables en France et bénéficiant des dispositifs d’investissement locatifs Pinel, Scellier ou Duflot, ne peuvent plus profiter de la réduction d’impôt si elles transfèrent leur domicile fiscal à l’étranger durant la période de défiscalisation. Elles pourront, cependant, en bénéficier à nouveau à leur retour en France si la période de défiscalisation n’est pas terminée. Ils ne pourront toutefois pas récupérer le bénéfice de la réduction d’impôt de la période où ils étaient expatriés.

Par exemple, en 2014, un contribuable achète un appartement éligible au dispositif Pinel et s’engage à le louer pendant 9 ans. Il doit donc profiter d’une réduction d’impôt de 2014 à 2023. Cependant, de 2015 à 2017, il transfert son domicile fiscal à l’étranger. Il ne pourra disposer de l’avantage fiscal offert par le dispositif Pinel que pour les années 2014, 2018, 2019, 2020, 2021, 2022, 2023. La réduction d’impôts dont il aurait pu bénéficier en 2015, 2016, 2017 est perdue.

Cette situation n’a pas pour effet de prolonger la période d’attribution de la réduction d’impôt, ni d’étendre la période d’engagement de location exigée pour bénéficier de l’avantage fiscal.

Frédéric Lefebvre a mis en avant le fait que les bénéfices de la réduction d’impôt de la période d’expatriation sont donc perdus, alors que l’engagement de location demeure. Une double peine pour ces français qui se sont expatriés après avoir investi, puisque la perte de cette réduction se cumule à la soumission de leurs revenus locatifs à la CSG et à la CRDS.

La proposition de loi

L’ancien député, Frédéric Lefebvre, a proposé les dispositions suivantes :

  • La condition de domiciliation pour bénéficier des lois Pinel, Scellier et Duflot s’apprécie à la date d’acquisition du bien,
  • En cas de transfert de son domicile fiscal à l’étranger pour des raisons professionnelles, la réduction d’impôt continue à s’imputer sur les revenus locatifs.

De ce fait, une personne, domiciliée à l’étranger et percevant des revenus locatifs imposés en France, pourrait continuer à bénéficier de sa réduction d’impôts.
Pour l’heure, cette proposition de loi a été renvoyée à la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire. Affaire à suivre.


Dernières Actualités

Placement immobilier : faut-il préférer les résidences seniors ou étudiantes ?

Publié le 15/07/2019

Dans le domaine de l’immobilier locatif, les résidences de services offrent de nombreux avantages, en particulier d’un point de vue fiscal. Notamment grâce aux dispositifs de défiscalisation tels que le Censi-Bouvard et le statut de LMNP. Mais encore faut-il faire le bon choix parmi les résidences de tourisme, les résidences étudiantes, les établissements pour seniors et les Ehpad.

Revenus fonciers : mode d’emploi pour déduire les travaux de 2019

Publié le 12/07/2019

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source a fait de 2018 une année blanche sur le plan fiscal. Les revenus non-exceptionnels sont donc effacés grâce à un crédit d’impôt. Mais afin d’éviter les effets d’aubaine, les règles en matière de déductibilité des travaux changent pour 2018 et 2019. Sauf en cas d’urgence, il est conseillé de reporter les gros travaux de quelques mois. Explications.

Lutte contre la fraude fiscale : qui sont les nouveaux supers flics ?

Publié le 10/07/2019

Le service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF) vient de voir le jour quelques mois après la promulgation de la loi anti-fraude. À Berçy, ces nouveaux enquêteurs auront le statut d’agents des impôts assorti d’un pouvoir de police capable de mener des écoutes et des filatures. Objectif, résorber la fraude fiscale qui coûte chaque année entre 25 et 100 milliards d’euros à la France.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière