Logement : ce que le projet de loi des 4D va changer

Publié le 14/07/2021

Le projet de loi pour la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et la décomplexification, dite loi 4D, vient d’arriver au Sénat pour examen en première lecture. Remanié à de nombreuses reprises depuis deux ans et enrichi de plus de 360 amendements, le projet cible notamment les logements et en particulier les HLM, l’encadrement des loyers et la récupération par les communes des biens laissés à l’abandon.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Logement : ce que le projet de loi des 4D va changer

HLM : la loi SRU prolongée au-delà de 2025

La loi SRU qui impose un quota de logements sociaux dans les villes est prolongée.

Avec la loi 4D, les objectifs de la loi SRU et de son article 55 concernant les quotas de production de logements sociaux, sont prolongés au-delà de 2025. Selon les communes, ce seuil est fixé à 20 ou 25 %. Mais pour l’Union sociale pour l’habitat (USH), ces niveaux doivent être repensés, notamment à Paris, Lyon et Marseille, et fixés par arrondissement. L’objectif est ainsi d’obtenir une homogénéité au sein des villes et que certains quartiers ne soient pas stigmatisés comme étant les seuls à accueillir des logements sociaux. À l’image des quartiers nord de Marseille.

Le Sénat a quant à lui suggéré que soit tout bonnement interdite la création de nouveaux logements très sociaux dans les villes où l’on dénombre déjà plus de 40 % de logements sociaux. Ce, afin d’éviter la paupérisation des communes et de certains quartiers.

Le projet de loi 4D offre par ailleurs une marge de manœuvre aux communes qui ne parviendraient pas à remplir leurs objectifs. Sous certaines conditions, un « contrat de mixité sociale » peut alors être signé conjointement avec la préfecture. Enfin, la question des « travailleurs essentiels » à la commune est évoquée dans le texte sans toutefois être explicitée. À l’échelle locale, les collectivités pourraient ainsi dresser une liste de métiers prioritaires selon des objectifs et des besoins spécifiques.

Encadrement des loyers et biens abandonnés

L’expérimentation de l’encadrement des loyers initiée en 2018 devait durer 5 ans. Le projet de loi 4D la prolonge de 3 ans. Une décision qui s’explique notamment par le fait qu’en plus de Lille et Paris, Bordeaux, Lyon, Villeurbanne, Grenoble, Montpellier et d’autres communes d’Île-de-France ont demandé à entrer elles aussi en phase de test. Pour certaines associations comme l’Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi), il manque un vrai bilan à Lille et à Paris avant de pouvoir envisager son déploiement. En outre, ce dispositif est jugé contre-productif et incite certains propriétaires-bailleurs à renoncer à la mise en location de leur bien.

Service-public.fr : « L’encadrement des loyers interdit au propriétaire de fixer un loyer supérieur à un montant maximum. Il ne s’applique que dans les communes situées en zone tendue. Dans certaines de ces communes, le propriétaire doit respecter des règles encore plus strictes ».

Enfin, le texte actuellement débattu au Sénat a pour objectif la récupération plus rapide par les communes des biens manifestement abandonnés. Dès lors, le délai de procédure d’acquisition pourrait être abaissé à 10 ans contre 30 ans actuellement.


Dernières Actualités

Expulsions et trêve hivernale : ces exceptions souvent méconnues

Publié le 26/11/2021

Depuis plusieurs jours, la France a instauré l’annuelle trêve hivernale, en vigueur pendant cinq mois, soit jusqu’au printemps prochain. Durant cette période, les propriétaires d’un bien immobilier n’ont pas le droit d’expulser un locataire, au motif que celui-ci ne paie pas son loyer, par exemple. Mais il existe cependant des exceptions.

DPE : comment influe-t-il sur la valeur des logements ?

Publié le 24/11/2021

Mal adapté aux logements anciens, le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) inauguré en juillet dernier, est de nouveau en vigueur après quelques semaines d’arrêt. Si la moyenne des logements français métropolitains se situe en classe énergétique D, d’autres en revanche oscillent entre le A pour les plus performants et le G pour les passoires thermiques. Selon les Notaires de France, ce résultat influe sur le prix des logements. Explications.

Investisseurs : que penser des placements financiers ?

Publié le 19/11/2021

Les idées reçues sur les placements financiers sont nombreuses. En tant qu’investisseur dans l’immobilier, il vous sera sûrement proposé de diversifier votre patrimoine et d’effectuer des placements financiers. Faut-il s’aventurer sur le terrain des placements financiers ? Est-il nécessaire de disposer d’une épargne suffisante ou de hauts revenus ?

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière