Immobilier : le marché à la loupe

Publié le 20/07/2021

Se Loger vient de publier son premier bilan chiffré de l’année immobilière pour 2021. Les six premiers mois de l’année nous apprennent par exemple que les prix de l’immobilier ancien sont à la hausse et particulièrement ceux des appartements. On assiste par ailleurs à un rebond des ventes alors qu’un futur acquéreur sur trois redoute que la baisse de l’offre ne se poursuive.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Immobilier : le marché à la loupe

Prix de l’immobilier : des hausses plus ou moins marquées selon les villes

Les prix du marché de l'immobilier ancien sont en hausse en 2021.

Selon le Baromètre LPI-SeLoger, il faut dépenser aujourd’hui en moyenne 3 673 €/m² pour devenir propriétaire de son logement. Et ces chiffres varient selon qu’il s’agit d’une maison (2 953 €/m²) ou d’un appartement (4 366 €/m²).

D’une manière générale, la hausse des prix dans l’ancien tend à ralentir sur le dernier trimestre, même si les augmentations restent importantes : +4,4 % sur douze mois et +1,8 % sur trois mois. +6,3 % de hausse des prix pour les appartements sur les douze derniers mois et +3,8 % sur les trois derniers mois. Pour les maisons, cependant, la hausse est de 1,9 % sur un an, mais les prix baissent de 1 % durant le dernier trimestre.

À Paris en particulier, les prix de l’immobilier ont augmenté de 5,3 % sur 1 an et s’établissent désormais à 11 194 €/m² en moyenne. Dans les 6ème et 7ème arrondissements, la barre des 14 000 €/m² a même été dépassée. Des chiffres qui contrastent avec ceux relevés dans la grande ville la plus accessible de France : Saint-Etienne. On peut y devenir propriétaire pour 1 500 €/m². Pour d’autres villes moyennes de plus de 50 000 habitants en revanche, les hausses sur un an sont importantes, entre 19 et 18 %. C’est le cas à Evreux, Poitiers, Saint Quentin, Tourcoing, Albi, Laval et Valence.

Fort rebond du volume des ventes, les offres en baisse

Sur les trois derniers mois, l’étude révèle une hausse de 67,5 % du volume des ventes en France. Pourtant, celles-ci sont toujours en-deçà de l’avant crise et sont notamment inférieures de 15 % aux chiffres de la même période en 2019.

27 % des futurs vendeurs et 34 % des futurs acquéreurs redoutent par ailleurs que le manque d’offres sur le marché ne s’aggrave dans les mois à venir.

D’une manière générale, la France manque de logements. Un phénomène qui pourrait s’accentuer dans les villes moyennes, avec la généralisation du télétravail et la hausse des recherches d’une maison avec jardin.

Toujours selon l’étude, 22 % des futurs vendeurs et 21 % des futurs acheteurs pensent que les prix vont baisser dans les prochains mois. 55 % des futurs acquéreurs et 51 % des futurs vendeurs s’attendent au contraire à ce que les prix continuent d’augmenter dans les mois à venir. Enfin, pour 24 % des acquéreurs potentiels et 28 % des propriétaires ayant un projet de vente, les prix devraient se stabiliser. Résultat, 44 % des porteurs de projet immobilier estiment que le milieu de l’année 2021 correspond au bon moment pour acheter. Ce chiffre était de 73 % en février 2020.


Dernières Actualités

Marché de la location : point de vue des propriétaires et des locataires sur le loyer

Publié le 24/09/2021

SeLoger a enquêté sur la perception des loyers, selon que l’on se place du côté des locataires ou de celui des propriétaires. Si sur l’ensemble de l’Hexagone, la majorité des locataires estime payer un loyer juste, cela varie selon les régions. À ce sujet, les propriétaires sont nombreux à se faire accompagner par des professionnels pour en fixer le montant. Enfin, tous s’accordent à dire que le prix des loyers va augmenter dans les mois à venir.

Rapport mission logement : les propositions pour améliorer la qualité des logements

Publié le 22/09/2021

Lancée en février dernier, la démarche « Habiter la France de demain » du ministère de l’Écologie, vise à dessiner les logements et la ville du futur, tout en prenant en compte les exigences des Français et en s’inscrivant dans la transition écologique. Dans ce contexte, le 8 septembre, le rapport sur la qualité d’utilisation du logement a été remis au Gouvernement. Un référentiel qui pose les bases de logements plus agréables et évolutifs et interroge sur le nouveau dispositif Pinel.

Diagnostics immobiliers : combien de temps sont-ils valables ?

Publié le 17/09/2021

Pour pouvoir vendre ou louer un logement, le propriétaire doit être en mesure de fournir au futur habitant des lieux, un dossier de diagnostic technique (DDT). Celui-ci est composé de nombreux documents, dont le diagnostic de performance énergétique (DPE). Chaque document possède une durée de validité qui lui est propre. Ils font tous l’objet d’un audit mené par un professionnel qui permet d’obtenir un état global du logement à une date donnée.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière