L’immobilier reste le placement le plus attractif

Publié le 06/11/2020

Pour près de 82 % des investisseurs, la pierre est plus que jamais une valeur refuge, en particulier en cette période de crise sanitaire et économique. Nombre d’entre eux considèrent même que de nouvelles opportunités vont se présenter, liées à l’épidémie de Covid-19, et sont confiants dans l’aboutissement de leur projet.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. L’immobilier reste le placement le plus attractif

La crise du Covid serait-elle génératrice d’opportunités immobilières ?

Selon une étude réalisée en septembre dernier, 8 investisseurs français sur 10 considèrent l’immobilier comme le placement le plus attractif, un sentiment renforcé par l’épidémie de Covid-19 et les incertitudes économiques qui subsistent. 73 % de ces investisseurs estiment d’ailleurs que leur projet a de grandes chances d’aboutir.

Bien que ce chiffre soit en léger recul par rapport au mois d’avril, la moitié des investisseurs locatifs interrogés dans le cadre de l’étude pensent que c’est toujours le bon moment pour concrétiser un projet immobilier. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à recourir à un crédit immobilier et ainsi profiter des taux bas.

87 %

Pour financer un projet immobilier locatif, les investisseurs sont 87 % à solliciter un crédit immobilier en septembre 2020.

Et concernant la crise liée au coronoavirus, elle est génératrice de nouvelles opportunités immobilières pour 61 % des investisseurs. Un sentiment qui s’appuie sur la multiplication du télétravail et la nécessité de s’aménager un bureau à domicile, ainsi que l’envie de plus d’espace et d’un extérieur, manifestée par de nombreux acquéreurs.

Les investisseurs locatifs préfèrent acheter près de chez eux

Pour la majorité des investisseurs locatifs, les acquisitions se font à l’échelle locale. En effet, beaucoup privilégient leur région de résidence voire leur département, ce qui leur permet de simplifier leur gestion locative, mais également de mieux appréhender le marché immobilier grâce à une bonne connaissance de l’environnement. Une décision prise par 8 investisseurs sur 10.

Seuls les investisseurs franciliens se tournent vers la Province et notamment vers le Sud-est de la France. Les prix de l’immobilier en Île-de-France ne permettant bien souvent pas d’obtenir une rentabilité locative intéressante tout en tirant les leçons de l’expérience du premier confinement.

La présence d’un extérieur semble ainsi avoir gagné en popularité avec l’épidémie de Covid-19, puisque 36 % des investisseurs estiment qu’elle est indispensable pour améliorer l’attractivité du bien.La part de budget assigné à ce type d’investissement ne semble pas avoir été impactée par la crise. La plupart des investisseurs locatifs se fixent un budget de 300 000 €, un acquéreur sur quatre limite même son investissement à 100 000 €.

Enfin, notons que la première motivation des investisseurs locatifs est la constitution d’un patrimoine pour 44 % d’entre eux. 28 % préparent ainsi leur retraite et 16 % leur succession. La motivation peut toutefois différer selon que l’on investit dans l’ancien ou dans le neuf. Dans le premier cas, 37 % des achats se font dans le but de percevoir des revenus complémentaires, tandis que dans le neuf, 12 % des achats sont motivées par une stratégie de défiscalisation.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière