Impôts 2021 : quand seront versés les réductions et crédits d’impôt ?

Publié le 25/03/2021

L’instauration du prélèvement à la source offre l’avantage d’un impôt contemporain des revenus. Autrement dit, le taux appliqué est directement calculé à partir des salaires et revenus de l’année en cours et non sur ceux de l’année N-2 comme c’était le cas auparavant. Une règle qui exclut toutefois les réductions et crédits d’impôts, versés en deux temps. Explications.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôts 2021 : quand seront versés les réductions et crédits d’impôt ?

Crédits et réductions d’impôt : des avantages versés en deux fois

De nombreux contribuables français bénéficient de réductions et de crédits d’impôt. Ils peuvent être consécutifs à un investissement locatif (dispositifs Censi-Bouvard, Pinel…), à l’emploi d’un salarié à domicile (ménage, garde d’enfant) ou encore à des dons à des associations.

Une réduction d’impôt vient en déduction de l’impôt à payer. Si le contribuable n’est pas imposable ou si la réduction dépasse le montant dû, le surplus est perdu. À l’inverse, le crédit d’impôt est versé en totalité, et peut donc faire l’objet d’un remboursement de la part de l’administration fiscale.

Pour plus de cohérence, depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, ces avantages fiscaux sont versés en deux temps : 60 % aux alentours du 15 janvier et le solde durant l’été. À noter que, si l’avance est inférieure à 8 €, alors le crédit ou la réduction d’impôt n’est versé qu’en une seule fois. De plus, toutes les dépenses donnant droit à des réductions/crédits d’impôt, ne permettent pas de bénéficier de cette avance.

Les conséquences d’un calcul basé sur l’année N-2

L’année 2021 ne déroge pas à la règle. Le 15 janvier dernier, de nombreux contribuables ont vu leur compte bancaire crédité de 60 % des sommes dont ils sont bénéficiaires au titre d’une réduction ou d’un crédit d’impôt. Le reste sera versé en juillet-août, en fonction des revenus 2020, déclarés à partir du mois d’avril 2021.

Cette avance de janvier repose, quant à elle, sur les déclarations 2020 des revenus de l’année 2019. Un casse-tête pour certains ménages, notamment en cas de changement de situation en cours d’année. Les contribuables ayant bénéficié pour la première fois de prestations donnant droit à des avantages fiscaux en 2020, devront, par exemple, patienter jusqu’à l’été 2021 pour toucher le crédit ou la réduction d’impôt. À l’inverse, les ménages ayant cessé leurs dépenses donnant droit à ces avantages l’an dernier, devront rembourser l’éventuelle avance versée en janvier.

Notons toutefois que l’administration fiscale propose une modulation afin d’éviter les trop-perçus. Pour l’avance de janvier 2021, il fallait toutefois anticiper, comme le rappelle le portail des impôts : « L’avance à percevoir en janvier 2021 peut être modulée ou annulée depuis le 20 septembre 2020 et jusqu’au 10 décembre 2020 inclus ».


Dernières Actualités

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Comment bénéficier de la prime CEE ?

Publié le 06/04/2021

Peu connus, les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) permettent pourtant d’obtenir une aide financière non négligeable dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Depuis 2005, ils sont directement versés aux particuliers par les opérateurs qui doivent respecter un certain quota. De leur côté, les ménages s’engagent à utiliser ces subventions pour améliorer la performance énergétique de leur logement. Explications.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière