Bilan patrimonial

Demandez votre bilan patrimonial personnalisé et découvrez votre économie d’impôt.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pourrait de nouveau faire parler de lui dans les prochains mois. Selon Thierry Repentin, les fenêtres pourtant exclues du dispositif depuis juin 2018 pourraient être prochainement éligibles. Une bonne nouvelle pour les propriétaires qui envisagent de changer leurs ouvertures l’an prochain, dans le cadre de travaux de rénovation. Mais aussi pour les professionnels de la filière.

Le CITE revu en 2019

Selon Thierry Repentin, président du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique et conseiller départemental de la Savoie, le projet de loi de finances pour 2019 pourrait bien être prochainement modifié. Un amendement devrait en effet être déposé par François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, visant à réintroduire les fenêtres dans le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Les ouvrants (portes, fenêtres, volets), avaient pourtant été progressivement exclus du dispositif par le Gouvernement. Alors que l’abattement fiscal avait chuté de 30 à 15 % en janvier 2018, leur installation était sortie de la liste des rénovations fin juin 2018, provocant la rogne des professionnels du bâtiment dont l’activité avait grimpé de +6,8 % entre 2015 et 2017.

78 %
78 % des Français déclarent méconnaître les aides et dispositifs en faveur de la rénovation énergétique. Des subventions qui permettraient pourtant de financer des travaux comme l’isolation de la toiture, responsable de 30 % des déperditions, suivie par les murs (25 %) et les sols (10 %). Les fenêtres arrivent en dernière position, ne représentant que 5 % des pertes d’énergie.

Les fenêtres, dépense n°1 en matière de rénovation énergétique

Si cet amendement est voté, le remplacement ou l’installation de fenêtres simple vitrage donneront de nouveau lieu à un crédit d’impôt dont le montant reste à définir. Pour la Fédération du bâtiment (FFB), le poste de rénovation préféré des Français devrait être plafonné à 100 euros TTC par fenêtre.

Au-delà de la bonne nouvelle pour les particuliers concernés et pour les artisans, le message contraste avec la volonté du Gouvernement de simplifier les aides à la rénovation énergétique. Le CITE a en effet subit plusieurs modifications en quelques mois à peine. À la fin de l’été, l’exécutif avait même annoncé que le dispositif serait transformé en prime énergie en 2019. Une mesure finalement écartée, mais qui pourrait de nouveau être mise à l’honneur en 2020.

Remplacement de fenêtres : un impact relatif sur les économies d’énergie

Même si l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), confirme les bénéfices du remplacement des fenêtres sur les économies d’énergie, elle rappelle l’intérêt de réaliser un bouquet de travaux plutôt que de se consacrer à un seul poste de dépense. Qui plus est, plusieurs professionnels n’hésitent pas à pointer du doigt le changement parfois hâtif des fenêtres au détriment d’une bonne isolation des toits ou des murs, souvent plus efficace et moins coûteuse.
Demandez votre étude personnalisée
  • Analyse de votre situation par nos experts
  • Conseils et solutions personnalisés
  • Étude gratuite et sans engagement