Un crédit d’impôt pour l’adaptation du logement bientôt prolongé jusqu’en 2023

Publié le 08/02/2021

Le crédit d’impôt accordé aux personnes âgées et handicapées, qui souhaitent adapter leur logement à la perte d’autonomie ou le rendre accessible aux personnes handicapées, devait prendre fin le 31 décembre 2020. Il est finalement prorogé jusqu’à la fin de l’année 2023. Cette rallonge a été votée dans le cadre de la loi de finances pour l’année 2021.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Un crédit d’impôt pour l’adaptation du logement bientôt prolongé jusqu’en 2023

25 % de crédit d’impôt pour des travaux d’aménagement pour les seniors et les handicapés

Aménager son logement lorsque l’on se sent vieillir, anticiper la perte d’autonomie ou rendre un logement accessible aux handicapés, tels sont les enjeux qui ont conduit l’exécutif à proroger le crédit d’impôt pour l’aménagement du logement. À condition de résider en France et d’envisager des travaux dans sa résidence principale, les propriétaires, les locataires ainsi que les occupants à titre gratuit peuvent bénéficier de cette aide de l’Etat pour remplacer ou installer des équipements dédiés aux personnes âgées et handicapées. Les bailleurs y sont également éligibles.

Les travaux concernés par le crédit d’impôt pour l’aménagement du logement sont, par exemple, l’installation d’une douche sans ressaut, dite « à l’italienne », de WC surélevés, de portes coulissantes, de volets roulants électriques, ou encore de revêtements antidérapants.

Sophie Cluzel, Secrétaire d’État, chargée des Personnes handicapées : « permettre aux personnes en situation de handicap de faire des dépenses d’équipement et d’adaptation nécessaires, c’est améliorer leur vie quotidienne et celle de leurs aidants. »

Comment bénéficier du crédit d’impôt pour l’aménagement de son logement ?

Le crédit d’impôt pour l’aménagement du logement est de 25 % du montant des travaux engagés. Attention, toutefois, ceux-ci doivent impérativement être facturés avant le 31 décembre 2023. Ils doivent, en outre, être effectués par une même entreprise. Si un audit préalable aux travaux est réalisé, celui-ci peut donner lieu à un crédit d’impôt de 40 %.

Pour bénéficier du crédit d’impôt, le demandeur doit pouvoir fournir au moins un justificatif prouvant la perception de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou la perception d’une pension d’invalidité d’au moins 40 %. Il peut également être titulaire d’une carte d’invalidité ou de mobilité inclusion.

Les dépenses donnant droit au crédit d’impôt s’entendent sur cinq années consécutives, impérativement comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2023. De plus, elles sont plafonnées et dépendent de la composition du foyer. Elles ne peuvent pas excéder 5 000 € pour une personne célibataire et 10 000 € pour un couple déclarant ses impôts conjointement. À noter, 400 € sont accordés pour chaque personne supplémentaire à charge.

En pratique, les contribuables qui entreprennent des travaux d’aménagement ou d’adaptabilité en 2021 devront les déclarer au printemps pour bénéficier du crédit d’impôt en 2022.


Dernières Actualités

Adoption de la loi climat : quels changements à prévoir pour les logements français ?

Publié le 11/05/2021

À l’issue d’un débat de 110 heures, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi climat qui doit ensuite être soumis au Sénat courant juin. Cette loi, qui reprend certaines des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, va imposer de nombreux changements et rénovations dans les logements des Français. Faisons le point.

Réduction d’impôt Pinel : la nouveauté pour votre déclaration de revenus

Publié le 06/05/2021

Chaque printemps est synonyme de déclaration d’impôt sur le revenu. Pour les investisseurs immobiliers locatifs, ayant opté pour un dispositif donnant droit à une réduction d’impôt, c’est également l’occasion de s’assurer que tout est en ordre. Attention, cette année, le formulaire donnant droit à la réduction d’impôt Pinel est modifié.

DPE : les passoires thermiques sont-elles le propre des ménages modestes ?

Publié le 04/05/2021

Une récente étude des notaires de France vient dépoussiérer les idées reçues. Si les ouvriers et les employés sont largement représentés lorsqu’il s’agit des acheteurs de logements énergivores, les ménages exerçant une profession intermédiaire sont les premiers concernés. Une étude qui démontre tout de même que plus le logement est énergivore, plus les acquéreurs sont modestes.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière