Copropriétés : ce qui change en 2021

Publié le 20/01/2021

À nouvelle année, nouvelles mesures. Une règle à laquelle n’échappent pas les copropriétés françaises. En 2021, en effet, elles peuvent désormais solliciter le dispositif MaPrimeRénov' pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Concernant les assemblées générales, les conditions de reports et de tenue en visioconférence évoluent également.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Copropriétés : ce qui change en 2021

Rénovation énergétique : plusieurs aides complémentaires pour les copropriétés

Bonne nouvelle pour les copropriétés qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique. A partir du 11 janvier 2021, elles pourront, au même titre que les particuliers, déposer un dossier pour prétendre au dispositif MaPrimeRénov’. Attention, toutefois, certaines conditions doivent être respectées parmi lesquelles :

  • L’obligation de disposer d’au moins 75 % de lots de résidences principales,
  • Réaliser des travaux de rénovation qui permettent d’améliorer la performance énergétique d’au moins 35 %,
  • Faire appel à une entreprise RGE (Reconnue Garante de l’Environnement) pour mener les travaux.

L’aide à la rénovation est plafonnée à 15 000 € par lot et 25 % du coût total des travaux, dans la limite de 3 750 €/logement. Il est toutefois possible de cumuler des bonus complémentaires. Les travaux engagés dans les logements ayant un DPE (diagnostic de performance énergétique) F ou G, leur permettant de sortir du statut de passoire thermique, permettent de bénéficier d’une prime de 500 €. Et 500 € supplémentaires leur sont alloués si la classification atteinte est A ou B. Enfin, les copropriétés fragiles, dont le niveau d’impayés est supérieur à 8 % et/ou qui se situent dans le périmètre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), peuvent se voir attribuer une aide de 3 000 € par logement, versée par l’ANAH.

Les assemblées générales à distance, autorisées jusqu’au 1er avril 2021

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, consécutif aux deux confinements de mars et d’octobre 2020, imposé en réponse à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement a autorisé le report de certaines assemblées générales de copropriétés. Celles-ci doivent toutefois avoir lieu avant la date limite du 31 janvier 2021. Pour cette raison, les mandats de certains syndics sont d’ailleurs prolongés jusqu’au prochain vote.

Ordonnance n° 2020-1400 du 18 novembre 2020 – Article 8 : « Le mandat confié par décision de l’assemblée générale aux membres du conseil syndical, qui expire ou a expiré entre le 29 octobre 2020 et le 31 décembre 2020 inclus, est renouvelé jusqu’à la tenue de la prochaine assemblée générale des copropriétaires. Cette assemblée générale intervient au plus tard le 31 janvier 2021 ».

Pour les copropriétés, qui ont opté pour la visioconférence ou tout autre moyen de réunion à distance, celles-ci sont toujours autorisées à utiliser ces nouveaux moyens de communication, mais uniquement jusqu’au 1er avril 2021. D’ici à cette date, le vote électronique est donc toujours permis. Les copropriétaires qui votent par correspondance se voient d’ailleurs attribuer 15 % des voix du syndicat des copropriétaires contre 10 % habituellement. Cette mesure est destinée à simplifier la prise de décision dans les copropriétés, en l’absence de réunion en présentiel.


Dernières Actualités

L’administration fiscale peut désormais surveiller les réseaux sociaux dans le cadre d’un contrôle

Publié le 04/03/2021

C’est un décret paru le 11 février dernier qui autorise la direction générale des Finances publiques et la direction générale des douanes à exploiter les informations disponibles sur les réseaux sociaux. Ce test, mis en place pour trois ans, dans le cadre de la loi de finances pour 2020, offre de nouveaux outils à l’administration qui souhaite intensifier la lutte contre la fraude fiscale. Ce qui est permis, ce qui ne l’est pas, faisons le point.

Crédit d’impôt pour abandon de loyer : les nombreuses conditions liées aux locataires

Publié le 01/03/2021

Lors du premier confinement du printemps 2020, les bailleurs commerciaux avaient déjà été invités à renoncer à leurs loyers. Pour les encourager dans cette démarche, le crédit d’impôt pour abandon de loyer a été acté par la loi de finances pour 2021. Il vise à soutenir financièrement les bailleurs qui acceptent de renoncer au loyer de novembre 2020, correspondant au second confinement. Certaines conditions doivent alors être respectées, elles sont nombreuses en ce qui concerne la situation du locataire.

Vers une augmentation de la taxe foncière des logements anciens ?

Publié le 26/02/2021

2023 devrait signer la fin de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages français. Si cela peut sembler une bonne nouvelle à première vue, nombreux sont ceux qui redoutent une hausse de la taxe foncière en contrepartie, notamment pour le financement des communes et des communautés de communes. Actée par la loi de finances pour 2020, la révision des valeurs cadastrales pourrait en effet rebattre les cartes dès 2026.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière