Charges de copropriété : hausse de 2% en 2019

Publié le 29/06/2020

L’an dernier, les charges de copropriété ont poursuivi leur hausse. En 2019, elles s’affichent à +2%, ce qui est inférieur à l’année passée mais reste deux fois supérieur au rythme de l’inflation. Si le chauffage a coûté moins cher aux copropriétaires, c’est en revanche l’assurance et les frais de gestion des syndics qui ont le plus pesé dans la balance

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Charges de copropriété : hausse de 2% en 2019

Augmentation mesurée des charges de copropriété en 2019 mais supérieure à l’inflation

L’Association des responsables de copropriété (ARC), créée en 1987 et dirigée par Emile Hagége, a récemment publié son dixième rapport annuel intitulé « Observatoire des charges de copropriété ». On y apprend que les charges de copropriétés ont augmenté en moyenne de 2 % entre 2018 et 2019, soit un niveau bien inférieur au +5 % constatés entre 2017 et 2018. Mais la hausse est tout de même continue et supérieure en 2019 aux +1,1 % de l’inflation.

On estime dès lors que les charges de copropriété représentent 50 €/m² par an, dont un tiers est dédié aux frais de chauffage. Les deux tiers sont par ailleurs occupés par le chauffage, les frais de gardiennage et d’entretien.

Le chauffage coûte près de 15€/m² par an aux copropriétaires

En 2019 d’ailleurs, le coût du chauffage en copropriété est resté stable par rapport à l’année précédente. Dans certaines régions, il a même baissé. Un phénomène qui s’explique par un automne et un hiver plus doux qu’à l’accoutumée, ce qui a occasionné des températures plus clémentes dans les logements et donc logiquement, des besoins en chauffage moindres. Ce constat est global malgré une augmentation des tarifs nationaux de l’électricité (+5,5 %) et du fioul (+3,4 %). Reste que 28,7 % des charges de copropriété sont toujours dédiés au chauffage, ce qui représente en moyenne 14,6 €/m² par an.

De leur côté, les frais relatifs au gardiennage (+2,2%) et à l’entretien (+2%) ont augmenté mais de manière mesurée.

La rémunération des syndics de copropriété en hausse

Tandis que les frais de chauffage, de gardiennage et d’entretien se maintiennent à un niveau plutôt stable du fait d’une recherche permanente de maîtrise des coûts et une mise en concurrence des prestataires, les frais de gestion et d’assurance s’envolent.

Décret n° 2015-342 du 26 mars 2015 : « La loi du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové a inscrit le principe d’une rémunération forfaitaire des syndics. Elle prévoit également que les parties au contrat de syndic doivent se conformer à un contrat type ».

Malgré la mise en place du contrat-type et la multiplication de la facturation au forfait, les honoraires des syndics professionnels ont augmenté de 2 % en 2019 et les facturations de « prestations particulières » au temps passé et non au forfait se sont multipliées. En conséquence de quoi les copropriétaires ont subi une hausse des frais de gestion de l’ordre de 4 % en 2019.


Dernières Actualités

L’administration fiscale peut désormais surveiller les réseaux sociaux dans le cadre d’un contrôle

Publié le 04/03/2021

C’est un décret paru le 11 février dernier qui autorise la direction générale des Finances publiques et la direction générale des douanes à exploiter les informations disponibles sur les réseaux sociaux. Ce test, mis en place pour trois ans, dans le cadre de la loi de finances pour 2020, offre de nouveaux outils à l’administration qui souhaite intensifier la lutte contre la fraude fiscale. Ce qui est permis, ce qui ne l’est pas, faisons le point.

Crédit d’impôt pour abandon de loyer : les nombreuses conditions liées aux locataires

Publié le 01/03/2021

Lors du premier confinement du printemps 2020, les bailleurs commerciaux avaient déjà été invités à renoncer à leurs loyers. Pour les encourager dans cette démarche, le crédit d’impôt pour abandon de loyer a été acté par la loi de finances pour 2021. Il vise à soutenir financièrement les bailleurs qui acceptent de renoncer au loyer de novembre 2020, correspondant au second confinement. Certaines conditions doivent alors être respectées, elles sont nombreuses en ce qui concerne la situation du locataire.

Vers une augmentation de la taxe foncière des logements anciens ?

Publié le 26/02/2021

2023 devrait signer la fin de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages français. Si cela peut sembler une bonne nouvelle à première vue, nombreux sont ceux qui redoutent une hausse de la taxe foncière en contrepartie, notamment pour le financement des communes et des communautés de communes. Actée par la loi de finances pour 2020, la révision des valeurs cadastrales pourrait en effet rebattre les cartes dès 2026.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière