Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Publié le 29/07/2020

La vacance locative est redoutée par les investisseurs locatifs ainsi que par les propriétaires immobiliers qui décident de mettre leur bien en location. Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreux loueurs ont ainsi vu leur locataire partir peu avant ou pendant le confinement, et peinent aujourd’hui à retrouver des candidats. L’administration fiscale propose une indemnisation de taxe foncière pour ces bailleurs, sous certaines conditions.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Les propriétaires-bailleurs davantage touchés par la vacance locative dans les villes moyennes

Dès le 17 mars 2020, les Français ont été contraints de rester chez eux en raison du confinement imposé pour enrayer l’épidémie de coronavirus. Dans ces conditions, difficile, voire impossible d’emménager, de réaliser un état des lieux ou même de terminer des travaux de rénovation. Si le marché de l’immobilier a connu un arrêt brutal durant cette période, beaucoup de locataires et notamment des étudiants, ont préféré rendre les clés de leur logement pour rejoindre leur famille. Une situation qui a pénalisé de nombreux propriétaires-bailleurs qui ont dès lors été touchés par une vacance locative forcée et prolongée.

30 %

Traditionnellement, les logements étudiants sont libérés au mois de juin, à la fin de la période scolaire. Mais en 2020, le confinement a conduit de nombreux étudiants à donner leur préavis en mars ou avril, portant le taux de vacance locative à + 30 % pendant cette période par rapport à 2019.

Dans les grandes villes où l’immobilier est tendu, le confinement n’a eu que peu d’incidence pour les propriétaires bailleurs qui ont pu relouer leur bien rapidement après, à l’image de Bordeaux, Paris, Lyon ou Toulouse. Mais dans les villes moyennes comme Limoges, Clermont-Ferrand ou Poitiers, les propriétaires sont davantage pénalisés.

Pour la période 2020, les dossiers doivent être envoyés avant le 31 décembre 2021

Dossier d'indemnisation taxe foncière 2020 pour les propriétaires pénalisés par le confinement

Pour soutenir certains propriétaires-bailleurs, l’administration fiscale a prévu un dégrèvement de taxe foncière dès lors que le logement est resté inoccupé pendant au moins trois mois consécutifs. Cet avantage concerne tous les biens loués nus à titre de résidence principale, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. Autrement dit, les biens loués meublés ou les résidences touristiques ne sont pas concernés.

Autre condition, il faut pouvoir prouver que le bien a bien été proposé à la location durant la période du confinement et que la vacance locative est donc indépendante de la volonté du bailleur. Enfin, le bien doit être prêt et disponible pour la location et non pas considéré comme insalubre, indigne ou en chantier de rénovation. À noter également que l’absence de paiement d’un locataire dans le cadre d’un bail en cours ne permet pas non plus de bénéficier d’une exonération de taxe foncière.

Le dossier doit être adressé au centre des impôts ou directement en ligne après réception de l’avis d’imposition et avant le 31 décembre de l’année qui suit la période de vacance locative.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière