Suppression reportée, compensation pour les communes : de nouvelles précisions concernant la taxe d’habitation

Publié le 28/06/2019

Alors qu’elle est prévue en 2020 pour les ménages les plus modestes, la suppression définitive de la taxe d’habitation pour les ménages les plus aisés est finalement reportée à 2023. Selon le Gouvernement, il s'agirait de préserver l'équilibre des finances publiques. Pour ce qui est des communes, elles verront ce manque à gagner compensé par la part départementale de la taxe foncière. Explications.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Suppression reportée, compensation pour les communes : de nouvelles précisions concernant la taxe d’habitation

Suppression de la taxe d’habitation en 2023 pour les Français les plus riches

La suppression de la taxe d’habitation n’est pas une mince affaire. Initialement prévue pour tous les Français, puis recentrée sur les ménages les plus modestes, elle aura finalement bien lieu pour tous. Mais comme l’avait annoncé Edouard Philippe il y a quelques semaines, les 20 % des ménages les plus aisés devront patienter.

Cette annonce se justifie par la nécessité de revoir le calendrier fiscal alors que le Gouvernement doit faire face à de nouvelles mesures consécutives au mouvement des « Gilets jaunes ». Si le Premier ministre a promis la suppression définitive de la taxe d’habitation pour les Français les plus modestes en 2020, rien n’était encore précisé pour les ménages les plus riches. Mais c’est désormais chose faite puisque ce discours de politique générale a été complété le 13 juin dernier par une annonce de Bruno Le Maire, ministre des Finances. Les Français les plus aisés devront attendre 2023 pour voir leur taxe d’habitation supprimée.

24,4 millions

La réforme de la taxe d’habitation concerne 24,4 millions de foyers français. Pour chaque ménage, cela représente une économie moyenne annuelle de 723 €/an, soit 1158 € pour les ménages les plus riches et 555 € pour les plus modestes.

Initialement annoncée pour 2022, soit avant la fin du quinquennat, la mesure surviendra donc avec une année de retard. Et d’ajouter qu’elle sera portée à la loi de finances pour l’année 2023, afin d’être garantie même en cas de changement gouvernemental après les élections présidentielles.

Part de taxe foncière pour les communes et de TVA pour les départements

Part taxe foncière communes TVA départements

Dans la lignée de ces nouvelles annonces, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, ont tenu à rassurer les communes. Celles-ci pourront compenser le manque à gagner lié à la suppression de la taxe d’habitation en collectant la part de la taxe foncière perçue par les départements. Pour 24 000 communes, cette part pourrait d’ailleurs être légèrement supérieure à ce qu’elles collectaient via la taxe d’habitation, dès lors que cette surcompensation n’excède pas 15 000 euros. Quant aux départements, ils recevront quant à eux une part de la TVA. Mais faut-il encore que ces derniers acceptent de céder à cette nouvelle répartition budgétaire.

Les ministres en ont également profité pour rappeler que la suppression de la taxe d’habitation ne concernait que les résidences principales. Les résidences secondaires tout comme la redevance télévisuelle en sont donc exclues.


Dernières Actualités

Copropriétés : la réforme qui encourage les travaux

Publié le 08/11/2019

Une ordonnance présentée fin octobre pose de nouvelles règles pour les copropriétés françaises. Cette réforme qui devra s’appliquer au printemps 2020 vise à améliorer la prise de décisions entre copropriétaires pour mieux répondre aux problématiques liées aux rénovations énergétiques.

Suppression et mensualisation de la taxe d’habitation : attention à ne pas trop payer en 2020

Publié le 06/11/2019

En 2020, certains ménages vont bénéficier de la suppression totale de la taxe d’habitation. Une bonne nouvelle en apparence, mais nombreux sont les Français qui, pour équilibrer leur budget, ont un contrat de mensualisation. Afin d’éviter de payer dès à présent au fisc des sommes non dues et d’attendre leur remboursement l’an prochain, vous avez jusqu’au 16 décembre pour modifier votre contrat.

Immobilier locatif : les loyers en meublés sont en forte augmentation

Publié le 04/11/2019

Sur les douze derniers mois, le montant des loyers des locations meublées a augmenté deux fois plus vite que celui des locations vides. Dans certaines grandes villes, la hausse atteint même des records. À Rennes, Nantes et Saint-Etienne par exemple, il faut débourser 10 % de plus en septembre pour se loger en meublé par rapport à l’automne dernier.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière