Rénover son logement à quel prix ?

Publié le 22/06/2020

Selon l’exécutif, 93 % des chantiers ont repris dans le bâtiment, après deux mois au ralenti à cause du confinement. Un chiffre jugé encore insuffisant pour un secteur fortement pénalisé par la crise. Parallèlement, le Gouvernement encouragent les ménages à relancer les travaux de rénovation envisagés avant la crise et avoir confiance en leurs artisans, mais les freins semblent avant tout financiers malgré les nombreuses aides proposées.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénover son logement à quel prix ?

1 ménage sur 4 prévoit de faire des travaux de rénovation dans son logement

Selon les derniers chiffres avancés par Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, 93 % des chantiers du secteur du bâtiment ont été relancés depuis la levée du confinement, le 18 mai dernier. Mais seuls 70 % d’entre eux tournent à 100 %.

De leur côté, les particuliers qui avaient des projets de rénovation énergétique avant le confinement, ont dû les reporter à plus tard. Cependant, aujourd’hui, à un mois du déconfinement, seul un Français sur 4 envisage de mener à bien ces travaux dans l’année. Si le manque de confiance dans les artisans est évoqué par l’exécutif, du fait du virus encore en circulation et des gestes barrières parfois difficiles à mettre en place à domicile, la raison invoquée par les ménages est avant tout financière.

Pour ces motifs, 61 % des Français qui ont des projets de rénovation préfèrent exécuter les travaux eux-mêmes. Pour ce faire, ils n’hésitent pas à louer du matériel ou à acheter auprès des grandes enseignes de bricolage qui ont plus que jamais le vent en poupe. Pourtant, pour financer leurs travaux, les ménages peuvent bénéficier d’aides de l’Etat, des collectivités territoriales, et même d’entreprises.

9 % des ménages sollicitent les aides à la rénovation énergétique

En moyenne, les ménages déclarent avoir besoin de 14 000 euros pour exécuter des travaux dans leur logement, souvent relatifs à la rénovation énergétique. Un chiffre qui varie selon la catégorie socio-professionnelle. Ainsi, les cadres, les CSP+ et les retraités estiment que 16 000 euros ou plus leur sont nécessaires alors les jeunes et les CSP- disent avoir besoin d’une somme comprise entre 9 000 et 12 000 euros.

Un budget que peinent à réunir la plupart des ménages malgré les dispositifs proposés. Seuls 9 % des particuliers déclarent solliciter ces aides de l’Etat, des entreprises et des collectivités locales. Les autres disent connaître les nombreux dispositifs existants, mais maîtrisent mal leur fonctionnement et/ou les démarches à effectuer pour en faire la demande.

En témoigne le faible succès rencontré par la Prime Energie lancée en janvier 2020 à destination des ménages les plus modestes. Seuls 24 % des ménages qui déclarent la connaître savent quelles en sont les conditions. Ce désintéressement pousse le ministre Julien Denormandie a envisagé d’étendre le dispositif aux propriétaires-bailleurs désireux de rénover leur investissement locatif.

« La prime énergie (…) permet de payer certaines dépenses pour faire des économies d’énergie (…). Cette prime peut être demandée jusqu’au 31 décembre 2020. L’installation du nouvel équipement doit être réalisée par un professionnel reconnu garant environnement (RGE).».


www.service-public.fr

Dernières Actualités

Les Français veulent investir dans l’immobilier

Publié le 16/04/2021

Selon un récent sondage réalisé par l’institut Poll&Roll pour la start-up immobilière Masteos, l’investissement dans l’immobilier résidentiel, puis dans l’immobilier locatif, reste le placement privilégié des Français. Une envie qui semble toujours aussi présente malgré la crise, l’immobilier étant jugé par beaucoup comme un investissement sûr et rentable.

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière