Isolation à 1 euro, gare aux arnaques

Publié le 21/08/2019

L’été et ses longs congés est un moment propice au commencement des travaux de rénovation. Et dans un contexte où l’économie d’énergie est au cœur de nombreuses préoccupations, isoler ses combles ou ses murs pour 1 euro seulement peut être tentant. Pourtant, dans une note du 1er août, la DGCCRF alerte sur des arnaques téléphoniques et des sites Internet frauduleux qui se multiplient.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Isolation à 1 euro, gare aux arnaques

Arnaque par mail et par téléphone

Au motif de devoir payer une taxe carbone ou une pénalité « environnement », certains démarcheurs n’hésitent pas à proposer des travaux de rénovation énergétique présentés comme obligatoires. L’argument est imparable : un euro doit être assumé par le ménage, le reste étant couvert par le CEE, le certificat d’économie d’énergie.

www.ecologique-solidaire.gouv.fr : « Le dispositif des CEE, créé en 2006 repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ceux-ci doivent ainsi promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs d’énergie : ménages, collectivités territoriales ou professionnels ».

Les clients crédules ou peu méfiants donnent ensuite leurs coordonnées bancaires à l’entreprise. Si dans la plupart des cas, les travaux sont bel et bien réalisés, les plaintes enregistrées par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sont nombreuses : démarchage agressif, malfaçons qui nécessitent de refaire des travaux onéreux, non-respect du Code de la consommation.

Arnaque à l’isolation pas chère : comment démêler le vrai du faux ?

arnaque-telephone-mail

En théorie, il n’existe actuellement aucune pénalité imputée aux particuliers qui n’effectuent pas de travaux de rénovation énergétique tels que des travaux d’isolation. En outre, les entreprises démarchant spontanément des clients ou des prospects ne sont pas mandatées par un organisme public. En cas de doute, il est conseillé d’effectuer des recherches sur la société, sur son sérieux et sur les précédents chantiers menés. Enfin, si le doute subsiste, la direction départementale de la protection des populations peut être un allié de choix.

Par exemple, les mails reçus, prétendument envoyés par les services des impôts comportent souvent des fautes, sont nominatifs et incitent à cliquer sur un lien, à composer un numéro surtaxé ou à transmettre des informations confidentielles. La meilleure attitude dans ce cas est de ne rien faire.

À noter toutefois que l’isolation à 1 euro existe bel et bien, mais il faut pour cela respecter un certain nombre de conditions. L’entreprise ou l’artisan qui est mandaté pour réaliser les travaux doit notamment avoir signé la charte appelée « Coup de pouce », mise en place par le ministère de la Transition écologique et solidaire. De nombreuses aides en faveur de la rénovation énergétique existent par ailleurs, proposées par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).


Dernières Actualités

Investissement locatif : plus d’un achat sur quatre en 2019

Publié le 17/01/2020

Avec des taux très bas en 2019, la production de crédit immobilier a bondi. Quant aux investissements locatifs, ils ont suivi la même tendance et ont séduit plus d’un acquéreur sur quatre l’an dernier. En 2020, les Français devraient être encore nombreux à acheter un bien immobilier pour le louer, quitte à profiter des dispositifs comme le Pinel et le Denormandie qui permettent de bénéficier de réductions d’impôt.

Diagnostics obligatoires : quand les prix varient du simple au double

Publié le 15/01/2020

Pour vendre ou mettre en location un appartement ou une maison, il est impératif de réaliser un dossier de diagnostics techniques dont certaines pièces sont obligatoires. Parmi elles, le diagnostic de performance énergétique, l’état des risques et pollution, et les diagnostics plomb et amiante. En fonction de la zone géographique, les écarts de prix sont importants.

MaPrimeRénov’ : la nouvelle aide 2020 en faveur des travaux de rénovation énergétique

Publié le 10/01/2020

Depuis le 1er janvier 2020, le nouveau dispositif MaPrimeRénov’ remplace progressivement le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Versée en fonction des ressources du ménage et de la performance énergétique atteinte grâce aux travaux, cette prime ne concernera toutefois dans un premier temps que les propriétaires résidants aux revenus modestes et très modestes.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière