Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Publié le 24/07/2020

Pour réaliser des économies d’impôt, certains investisseurs optent pour la résidence de tourisme. Un modèle de défiscalisation qui permet de bénéficier jusqu’à 11 % d’avantages fiscaux et qui garantit presque à coup sur de maintenir la valeur de son logement à un niveau élevé. Mais est-il possible d’investir dans une résidence de tourisme pour finalement y habiter ? Quelle est la différence avec un meublé de tourisme ? Faisons le point.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Qu’est-ce qu’une résidence de tourisme ?

Les résidences de tourisme se trouvent dans des zones prisées des vacanciers. L’ensemble des logements qui la compose permet aux locataires de bénéficier de services comme un accès à une piscine commune, à une conciergerie, à une salle de sport ou encore à un espace de restauration. En somme, des équipements proches de ceux que l’on peut trouver dans les hôtels. Une société gère la fourniture du linge de maison, l’entretien et le ménage des appartements. En contrepartie, la location n’est permise que pour des durées limitées, inférieures à 90 jours. Il n’est donc pas possible d’y habiter à l’année.

La résidence de tourisme ne doit pas être confondue avec le meublé de tourisme. Dans ce cas, il s’agit d’un appartement détenu par un propriétaire, mais qui peut se trouver dans un immeuble accueillant des logements traditionnels, à usage de résidence principale. En outre, il est possible d’en trouver un peu partout, notamment dans les centres-villes de grandes agglomérations comme Paris, Toulouse, Bordeaux, Lyon, et non pas seulement en bord de mer ou à la montagne. Le meublé touristique est équipé par le propriétaire dans le but d’accueillir des vacanciers sur de courtes périodes. Cependant, il est facilement possible d’en modifier la destination si le propriétaire souhaite finalement y habiter.

La résidence touristique est régie par le Code de la Construction et de l’Urbanisme qui limite la durée de location à 90 jours consécutifs. Le meublé de tourisme fait l’objet d’un simple classement auprès de la mairie de la commune.

Investir dans une résidence de tourisme : quels sont les avantages ?

Avantages investissement résidence de tourisme

Certaines résidences de tourisme neuves sont éligibles au dispositif Censi-Bouvard qui permet de bénéficier de réductions d’impôt de 11 % du prix d’achat dans la limite de 300 000 €, à condition de louer le bien pendant au moins 9 ans et de le confier à une société de gestion.

Contrairement à l’investissement locatif traditionnel ou même au meublé de tourisme, l’investissement en résidence de tourisme permet de s’affranchir de la gestion locative puisqu’un organisme en a la charge. De plus, l’investissement dans le neuf offre la garantie de ne pas avoir de travaux de rénovation à réaliser dans les premières années.

Enfin, la situation géographique des résidences de tourisme, dans des zones très recherchées, permet au logement de conserver sa valeur au fil des ans, voire même de réaliser une plus-value en cas de revente. Qui plus est, les loyers des locations saisonnières sont plus élevés que pour une location annuelle, ce qui permet d’augmenter sa rentabilité.


Dernières Actualités

Éco-PTZ : vers une prolongation du dispositif ?

Publié le 24/06/2021

Alors que l’éco-prêt à taux zéro doit prendre fin au 31 décembre 2021, la députée Bénédicte Peyrol, suggère qu’il soit à la place amélioré et prorogé. Une suggestion faite dans le cadre de l’évaluation du budget 2021. Dans son format actuel, l’éco-PTZ a connu une baisse de près de 73 % des demandes entre ses débuts en 2009 et l’année 2018, avant de trouver un second souffle en 2019.

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière