La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Publié le 06/07/2020

Confinés pendant deux mois entre le 17 mars et le 18 mai, les Français ont dû modifier leurs habitudes. Ceux qui ont pu continuer à travailler ont été nombreux à le faire à distance. Une intensification du télétravail qui a contribué à accélérer le débat autour de l’équilibre domicile-bureau. De nombreuses entreprises envisagent depuis de généraliser le télétravail ce qui pourrait permettre de remettre sur le marché du logement, de nombreux biens dédiés au tertiaire.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Les jeunes actifs et les Franciliens espèrent la généralisation du télétravail

Quel avenir pour l’immobilier de bureau ? C’est la question émergeant de ces deux mois de confinement qui ont obligé de nombreuses entreprises à adopter le télétravail. Interrogées en avril 2020, 71 % des entreprises se disaient alors prêtes à mettre en place de nouvelles pratiques pour intensifier le télétravail tout en accordant des temps au bureau, nécessaires aux synergies.

Pour près de la moitié des travailleurs, la généralisation du travail à distance offrirait une opportunité d’habiter plus loin de son lieu de travail et pourquoi pas de devenir propriétaire d’une maison avec jardin. Un rêve porté en priorité par les jeunes actifs de 25-34 ans qui sont 51 % dans ce cas, mais également par les Franciliens qui sont 55 % à espérer de tels changements.

71 %

Selon l’étude « Télétravail en confinement » de l’ANACT, publiée le 12 juin 2020, 71 % des répondants estiment que le télétravail n’a pas modifié la qualité des relations de travail au sein de leur structure.

L’immobilier d’entreprise n’est pas menacé dans les grandes villes

Pour les propriétaires de bureaux et les exploitants d’immobilier tertiaire, le constat est plus alarmant. Si pour les spécialistes, la crise du Covid ne sonne pas la fin de l’immobilier de bureau, de nombreux locataires attendent pour le moment de leur bailleur un allègement des charges pour faire suite à cette période d’inactivité et aux incertitudes économiques qui perdurent.

Reste que pour l’heure, seules 28 % des entreprises pensent réduire la superficie de leurs bureaux à court terme. Car si le télétravail peut être mis en place rapidement dans de nombreux secteurs, certains métiers ne le permettent pas et des rencontres sur site demeurent indispensables.

À Paris, par exemple, on observe toujours un nombre insuffisant de bureaux malgré l’épidémie de Coronavirus et deux mois de télétravail. Mais pour les professionnels, cette crise permettra peut-être de contrôler la flambée des loyers. C’est, en revanche, le devenir des immeubles de bureaux situés en grande couronne qui pose le plus question. Ces bâtiments sont pour beaucoup vétustes, ne répondent pas aux nouvelles normes thermiques et énergétiques et ne font souvent pas le plein de locataires. Dès lors, la transformation en immeubles d’habitation semble la solution privilégiée. Elle permettrait tout à la fois de lutter contre le manque de logements en région parisienne, mais aussi contre les passoires thermiques grâce à une rénovation globale.


Dernières Actualités

Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Publié le 21/10/2020

Qu’importe la durée de détention du bien et le montant auquel s’élève l’éventuelle plus-value réalisée au moment de la vente, le propriétaire n’est pas taxé s’il s’agit de sa résidence principale. Quant aux résidences secondaires, investissements locatifs et terrains à bâtir, un abattement exceptionnel, prévu dans les grandes villes, pourrait être généralisé à des villes moyennes dès l’an prochain. C’est ce que prévoient des amendements adoptés dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

Construction de logements : précisions concernant l’aide aux maires bâtisseurs

Publié le 19/10/2020

La mesure s’appelle « Densification et renouvellement urbain : aide à la densification ». Elle s’inscrit dans le cadre du plan de relance présenté par le Gouvernement début septembre, destiné à soutenir l’économie du pays, fragilisé par la crise sanitaire. Le 11 octobre dernier, le ministère de la Transition écologique a précisé les contours de cette aide à 350 millions d’euros sur deux ans, qui vise à inciter les maires à construire des logements tout en respectant l’objectif « zéro artificialisation nette ».

MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière