La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Publié le 06/07/2020

Confinés pendant deux mois entre le 17 mars et le 18 mai, les Français ont dû modifier leurs habitudes. Ceux qui ont pu continuer à travailler ont été nombreux à le faire à distance. Une intensification du télétravail qui a contribué à accélérer le débat autour de l’équilibre domicile-bureau. De nombreuses entreprises envisagent depuis de généraliser le télétravail ce qui pourrait permettre de remettre sur le marché du logement, de nombreux biens dédiés au tertiaire.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Les jeunes actifs et les Franciliens espèrent la généralisation du télétravail

Quel avenir pour l’immobilier de bureau ? C’est la question émergeant de ces deux mois de confinement qui ont obligé de nombreuses entreprises à adopter le télétravail. Interrogées en avril 2020, 71 % des entreprises se disaient alors prêtes à mettre en place de nouvelles pratiques pour intensifier le télétravail tout en accordant des temps au bureau, nécessaires aux synergies.

Pour près de la moitié des travailleurs, la généralisation du travail à distance offrirait une opportunité d’habiter plus loin de son lieu de travail et pourquoi pas de devenir propriétaire d’une maison avec jardin. Un rêve porté en priorité par les jeunes actifs de 25-34 ans qui sont 51 % dans ce cas, mais également par les Franciliens qui sont 55 % à espérer de tels changements.

71 %

Selon l’étude « Télétravail en confinement » de l’ANACT, publiée le 12 juin 2020, 71 % des répondants estiment que le télétravail n’a pas modifié la qualité des relations de travail au sein de leur structure.

L’immobilier d’entreprise n’est pas menacé dans les grandes villes

Pour les propriétaires de bureaux et les exploitants d’immobilier tertiaire, le constat est plus alarmant. Si pour les spécialistes, la crise du Covid ne sonne pas la fin de l’immobilier de bureau, de nombreux locataires attendent pour le moment de leur bailleur un allègement des charges pour faire suite à cette période d’inactivité et aux incertitudes économiques qui perdurent.

Reste que pour l’heure, seules 28 % des entreprises pensent réduire la superficie de leurs bureaux à court terme. Car si le télétravail peut être mis en place rapidement dans de nombreux secteurs, certains métiers ne le permettent pas et des rencontres sur site demeurent indispensables.

À Paris, par exemple, on observe toujours un nombre insuffisant de bureaux malgré l’épidémie de Coronavirus et deux mois de télétravail. Mais pour les professionnels, cette crise permettra peut-être de contrôler la flambée des loyers. C’est, en revanche, le devenir des immeubles de bureaux situés en grande couronne qui pose le plus question. Ces bâtiments sont pour beaucoup vétustes, ne répondent pas aux nouvelles normes thermiques et énergétiques et ne font souvent pas le plein de locataires. Dès lors, la transformation en immeubles d’habitation semble la solution privilégiée. Elle permettrait tout à la fois de lutter contre le manque de logements en région parisienne, mais aussi contre les passoires thermiques grâce à une rénovation globale.


Dernières Actualités

Les syndics de copropriété accusés d’avoir profité de la crise sanitaire ?

Publié le 25/01/2021

C’est un communiqué de presse accablant qu’a livré l’association des responsables de copropriété (ARC), le 7 janvier dernier. Dans ce texte intitulé « le hold-up des assemblées générales de copropriété », l’ARC dénonce des abus des syndics de copropriété qui auraient profité de la crise sanitaire et de l’instauration du vote par correspondance pour augmenter leurs honoraires ou faire passer certaines mesures en force.

Contrôle fiscal : l’administration dispose de 6 mois supplémentaires en raison de la crise du Covid-19

Publié le 22/01/2021

Chaque année, un certain nombre de déclarations sont prescrites au 31 décembre et ne peuvent plus faire l’objet d’un contrôle de la part du fisc. Sauf dispositions particulières, c’est le cas de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) exigibles pendant trois ans, ou encore des impôts locaux qui ne peuvent être contrôlés que durant l’année d’imposition. Mais l’année 2020, entachée par l’épidémie de coronavirus, a fait perdre du temps à Bercy. L’administration fiscale dispose donc d’un délai supplémentaire étendu jusqu’au 14 juin.

Copropriétés : ce qui change en 2021

Publié le 20/01/2021

À nouvelle année, nouvelles mesures. Une règle à laquelle n’échappent pas les copropriétés françaises. En 2021, en effet, elles peuvent désormais solliciter le dispositif MaPrimeRénov’ pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Concernant les assemblées générales, les conditions de reports et de tenue en visioconférence évoluent également.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière