Le marché locatif boosté par la crise sanitaire

Publié le 09/09/2020

L’épidémie de Coronavirus a profondément modifié la dynamique du marché de l’immobilier. De nombreux propriétaires ont, par exemple, décidé de privilégier la location traditionnelle à la location touristique, dans un contexte économique incertain, où les visiteurs étrangers se font rares. De même, ébranlés par la crise sanitaire et parfois contraints au chômage partiel, des ménages ont souhaité reporter leur projet d’achat et se tournent vers la location.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Le marché locatif boosté par la crise sanitaire

La location longue durée est moins rentable mais plus sure que la location saisonnière

Incertitudes économiques, durcissement des conditions d’octroi des crédits immobiliers, baisse des revenus ou encore chômage partiel, sont autant de conséquences de l’épidémie de Covid-19. Dans ce contexte, de nombreux ménages français doivent renoncer, en tous cas temporairement, à leur projet d’achat immobilier. Si certains décident toutefois de revoir leurs priorités en achetant un bien plus petit ou éloigné d’un secteur géographique, ce afin de payer moins cher, d’autres, en revanche, se tournent vers la location.

Dès lors, on remarque un regain d’intérêt pour la location longue durée, ce notamment depuis le mois de mars, date du confinement en France. Jusqu’alors évincée par la location touristique, la location longue durée semble en effet retrouver grâce aux yeux des Français. Un phénomène qui s’explique notamment par la baisse du tourisme étranger en 2020, mais également par la désertion des étudiants, Français et étrangers, qui ont vu leur année scolaire amputée du fait du confinement, et sont donc rentrés chez eux plus tôt que prévu.

Une bonne nouvelle pour le marché immobilier qui connaissait, depuis l’avènement des plateformes de locations touristiques, un fort déséquilibre entre l’offre locative et de la demande.

À Paris, par exemple, la location touristique a profondément bouleversé la vie de certains quartiers comme le Marais (4ème). Les nuisances sonores et la gentrification ainsi que le manque de logements longue durée ont conduit de nombreux habitants à se détourner du quartier.

Moins d’offres de vente dans les grandes villes françaises

Dans de nombreuses grandes villes, où trouver un appartement en location longue durée était parfois un parcours du combattant, le nombre d’offres explose depuis le déconfinement. Ainsi, entre le 1er juin 2019 et le 31 juillet 2020, on observe une augmentation de l’ordre de 64 % d’offres à Paris, 52 % à Nice, 39 % à Bordeaux, 34 % à Rennes, 32 % à Nantes et 23 % à Toulouse.

Une tendance qui n’est pas sans conséquences sur le marché de la transaction qui recule dans les grandes agglomérations : -19 % d’offres de vente à Strasbourg, -15 % à Rennes, -14 % à Bordeaux, -9 % à Nice et -1 % à Marseille.


Dernières Actualités

Le dispositif Pinel sera prolongé après 2021

Publié le 25/09/2020

Signal fort envoyé par l’exécutif aux organisations professionnelles dans le cadre du plan de relance de l’économie : le dispositif Pinel, tout comme le PTZ (prêt à taux zéro), seront prolongés après le 31 décembre 2021. Le Gouvernement a également annoncé que tous deux seraient modifiés en 2022 pour mieux répondre aux problématiques du marché et répondre aux attentes des professionnels touchés par la crise sanitaire, tout en respectant les projets en cours.

Les dispositifs de défiscalisation immobilière contribuent à modérer le marché locatif

Publié le 23/09/2020

Selon une étude publiée récemment par l’ANIL (agence nationale de l’information pour le logement), les dispositifs de défiscalisation portant sur des opérations immobilières, contribuent à maintenir une politique de loyers modérés, ce notamment sur les studios. Une bonne nouvelle alors que le Gouvernement vient de confirmer la prolongation du dispositif Pinel au-delà du 31 décembre 2021.

Réforme du squat : l’amendement adopté à l’Assemblée

Publié le 21/09/2020

Alors que les cas de domiciles et de résidences secondaires squattés se multiplient un peu partout en France, certaines voix se font entendre. La loi de 2007 sur le droit au logement opposable et les lourdeurs administratives nécessaires pour expulser des squatteurs sont particulièrement visées. Dans ce contexte, un amendement du député Guillaume Kasbarian vient d’être adopté en commission à l’assemblée. Il vise à protéger le droit à la propriété.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière